Doit-on aller au bout de ses projets, même s'ils sont voués à l'échec, selon vous ? (TRES,TRES LONG Warning !)?

Bonsoir à toutes et à tous... Bah voilà, j'ai rencontré une superbe femme à la discothèque "L'escarpin" de "Cures-Les-Boufiolles" en Vendée. A peine rentré dans le bouge... mon appendice nasale fut attiré par le parfum féminin, si subtil et envoutant, d'une jolie brune (coupe... afficher plus Bonsoir à toutes et à tous...

Bah voilà, j'ai rencontré une superbe femme à la discothèque "L'escarpin" de "Cures-Les-Boufiolles" en Vendée.

A peine rentré dans le bouge... mon appendice nasale fut attiré par le parfum féminin, si subtil et envoutant, d'une jolie brune (coupe au carré, style classique) assise au bar de la boite, sirotant une vodka-orange en hochant la tête en cadence sur l'air du succès du groupe Stardust "Music sounds better with you".

Ni une ni deux (je connaissais mon potentiel sur ce type de femelle), arrivant alors face à elle, en me déplaçant avec des p'tits pas de danses nerveux (TAC TAC Gauche, coup de tête latéral gauche...TAC TAC Droite, coup de tête latéral droite...un classique !!!!).

Bref....(ayant trop eu de remarques sur la longueur de mes récits, donc tempi pour vous, je passerai sur mes, si convoitées, techniques de séductions qui disparaitront avec moi dans ma tombe !), après une bonne demi-heure de palabres, grignotant olives épicées avec la beauté fatale originaire du sud.
Elle me dit, avec son petit accent si charmant:

-"PutaiNg, c'est diNgue....!

Quelques heures plus tard, nous nous retrouvions alors, dans un sympathique hôtel (Les Balladins , 49,99€ TTC de 10Hà00 à 10H00).

La brunette arracha, à peine la porte fermée, ma chemise, baissant en même temps sa jupe avec son pied droit (oui...elle était très habile de ses orteils !)

Son corps brulant,nu, étendu su ce lit, me rappelait l'anatomie de ces statues antiques représentant Aphrodite (1ere année Histoire de l'Art), et m'invitait par ses spasmes à me fondre en elle !

Et c'est parti...."schlak, schlak, schlak"... (préliminaires inutiles... nos deux corps secrétaient bien assez de substances lubrifiantes naturelles à vous faire tourner le plus gros mécanisme horlogé au monde, durant mille années ...).

C'était l'extase; la fusion des sens.. mais... sous ces entre-chocs humides, un pet interne (vous savez ce bruit interne qui vous averti d'un encombrement intestinal imminent) se fit ressentir au sein de ma boyasse beurrée, par l'huile grasse des olives épicées ingérées lors de ma cour.

Peu après...( comme toute déesse de l'amour qui se respecte ) chacun sait que l'amante, est très sensible, à ce changement de position lors d'un de ces coïts sans lendemains... oui...:
- la levrette, en position de l'araignée, où le mâle, pattes écartées (assez douloureux d'ailleurs), chevauche d'un instinct animalier sa proie, arc-bouté, à en faire claquer ses roubignoles bruyamment en cadence !
(une cadence rappelant une de ces rave party sauvage, où l'un de ses trublions s'envole vers des d'autres horizons, suite à son overdose !).

Bref...m'y voilà..."Clac, clac, clac"....bon allez, j'vous en offre la confidence, mes roupettes claquaient l'air de la Cucaracha !
(...la cucaracha, la cucarachaaa que ya no puede caminar porque no tiene porque le falta la mariguana que fumar..bref, rencardez-vous !)

Quand tout à coup...Patatrac... une déflagration retentit...je pensais à une flatulence sur le coup mais non....c'était bel et bien ...:
- un pet mouillé !
Ce truc intestinal banalo-vulgaire, entrainant par l'expulsion du gaz un échantillon de matière fécale molle (type chiasse ..faut le dire !)

Hélas...la quantité est certes ridicule mais son fumet n'en n'est que décuplé !
La brunette, sous mes coups de butoir, perdit le fil conducteur de l'extase sous l'odeur nauséabonde !

Sourcils froncés, la belle se détacha d'un coup sec de mon membre encore dressé ... celle-ci avait en effet, en plus du fumet, ressentie le contact de la giclée de ma merde s'écrasant sur son mollet galbé tendu sous l'action !

Je ne peux vous expliquer...mais c'est comme si mon corps ne voulait pas entendre le verdict du cerveau qui lui dirait :
-"C'est bon, c'est baisé !!! arrêtez-tout les gars ! Quequette, muscles, tout le monde...on repli le camps !!!!

Je continuais, ne pouvant prendre le dessus sur mon corps, à effectuer des coups de reins contre le matelas désormais absent du corps de ma belle !

Quelques heures plus tard... (elle avait claqué la porte de la chambre depuis bien longtemps partant au loin... sans jamais laisser d'espoirs de nous revoir !), je continuai malgré moi à mettre des coups de reins, verge rétractée (ballottant tel un petit poids mort) contre le matelas !

Bref...je pense, que j'ai voulu aller à ce moment là, au bout de mon projet, bel et bien avorté ! (Une partie de mon corps n'a pas accepté l'échec, en fait !)

Qu'en pensez-vous ? est-ce normal comme réaction ?
Mettre à jour: @Gonzague:
Mais j'ai pas joui....d'ailleurs mon grand-chauve à col roulé est inerte depuis ce fiasco !!!
Mise à jour 2: @Choupette:
Merci... tu aimes la vodka-orange ?
16 réponses 16