Hades et Persephone a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 1 décennie

comment peut-on expliquer que malgré le progrès l'homme conserve son instinct barbare?

21 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Parce que l'humain est soumis à ses instincts, ses émotions. Il n'a biologiquement plus guère évolué depuis 80 000 ans, alors que sa culture et son savoir (je parle de l'espèce bien sûr, pas de l'humain moyen !) se sont développés ces dernières années à une vitesse inouïe.

    C'est justement la différence de la vitesse d'évolution du hardware et du software de l'être humain qui pose problème, à mon avis...

  • il y a 1 décennie

    Je dirais plutôt que l'homme "cultive" sa barbarie.

    L'instinct a beau être "barbare", il n'a jamais égalé la barbarie du progrès de l'homme.

    Certes, le développement apporte beaucoup d'avantages, mais son côté "barbare" est de loin plus destructeur : la bombe atomique a fait à Hiroshima ce qu'aucune bestialité n'a jamais pu égaler.

    Barbares, nos virus informatiques qui n'ont rien de primitif.

    Barbares, nos déchets (de consommation et de production) qui menacent la vie (notre vie et celle des générations futures).

    Barbares, nos menaces, hautement technologiques, d'extinction des espèces.

    .

  • Odette
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    <Le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie >

    Source(s) : Lévi-Strauss
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    on garde des instincts barbares, du a notre cerveau reptilien, la source de tout... on n'effacera pas la base de nos apprentissages du début des temps

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    ou t'a vu des progres chez l'homme toi ?

    le seul progres que nous avons fait c'est mieux savoir se detruire plus vite plus facilement.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    car cet "état primaire" est encré et enfoui à l'intérieur de chaque être humain.

    C'est une sorte de bouclier de nous permet de nous défendre et d'attaquer...!))

  • il y a 1 décennie

    L'homme conserve son "instinct barbare" parce qu'il est avant tout un animal.

    Le progrès a tendance à lui faire oublier sa condition animal. Il gomme un peu l'instinct, c'est vrai. Mais la nature profonde animale, si elle perd (hélas!) sa connaissance primitive, subsiste intégralement.

    Ceci dit, le mot "barbare" suppose un minimum de civilisation. Il me semble donc un petit peu antinomique avec celui d'"instinct".

    Bon dimanche.

  • Le progrès en question ne nous humanise pas.

    Peut-on considérer que regarder deux heures de foot sur un écran plasma haute définition, en se servant de la bière dans sa "machine à bière personnelle" et sur un canapé cuir ou tissu de dernière mode, fait de nous des êtres plus évolués ?

    Le progrès est comme un piège qui se referme sur nos faiblesses, un vêtement très moulant qui s'adapte à tous nos défauts, un toutou servile qui exécute sans réfléchir les ordres de son maitre (métaphore à choisir selon les affinités personnelles).

    Le progrès n'est que ce que l'homme veut bien en faire. Tant que l'homme fait travailler son cerveau avant de faire travailler son cœur, il finit par se retrouver obèse de ses petits pêchés mignons si ce n'est de ses affreux vices.

  • il y a 1 décennie

    Ce qui distingue l'homme de l'animal, c'est le pouvoir qu'il a de se changer lui-même Ce même principe de perfectibilité explique en même temps que l'homme est «sujet à devenir imbécile» (au sens étymologique de faiblesse) D'une manière provocatrice face aux thèses dominantes et simplificatrices présupposant constamment ce qu'elles prétendent démontrer et ainsi s'enferrant dans les illusions rétrospectives et les préjugés ethnocentriques, il rappelle que le sens positif ou négatif de ce changement n'est pas donné et que l'indétermination corrélative de la liberté de l'homme contient aussi la possibilité d'un progrès qui l'enfonce infiniment plus bas que l'instinct

  • il y a 1 décennie

    @Chiasmos trop puissant (pas encore assez) prend un lion quelconque et place le sur le territoire d'un autre lion et regarde ce qui se passe, prend une madame nounourse (c'est mignon) et fais lui rencontrer un nounourson qui n'est pas à elle et tu verra ce qui se passe, dos je continuer?

  • Gui
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Un chat n'a jamais fait un chien...;o)

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.