denismaurice a posé la question dans Societé et cultureReligions et spiritualité · il y a 1 décennie

Pensez-vous que l'être humain, puisse se permettre de juger ce qui est Bien ou mal ?

Puisse qu'un mal, peut être Bénéfique en y remédiant !

Tous les excès sont négatifs pour la santé et mènent souvent a une maladie !

Ne serait-ce pas valables dans tous les domaines ?

Les pensées, les paroles et les actes !

Les êtres humains n'étant pas raisonnables, il n'y a que les souffrances qui peuvent les faire bouger et changer !

Qu'en pensez-vous ?

Mise à jour:

Je vous dois une petite réflexion !

Le bien et le mal, sont indispensables universellement, mais ne se combattent pas, ils sont simplement complémentaires mais nous dépassent totalement !

L'être humain ne peut définir uniquement que ce qui est bon ou mauvais, pour lui et forcément pour les autres, par sa connaissance de vies vécues réellement !

Il y a donc une grande différence a porter a réflexion !

Mise à jour 2:

L'être humain, n'est pas habilité a se juger lui-même et donc encore moins les autres !

Mais, chaque être humain sait obligatoirement par ses expériences personnelles et vécues ce qui est bon ou mauvais pour lui dans de nombreux domaines !

L'etre doit donc, tenir compte de ce qu'il connait pour ne pas entrer dans des problèmes !

Les problèmes viennent simplement de ce qu'il ne connait pas ou pas encore, volontairement ou involontairement !

Mise à jour 3:

L'être humain, n'est pas habilité a se juger lui-même et donc encore moins les autres !

Mais, chaque être humain sait obligatoirement par ses expériences personnelles et vécues ce qui est bon ou mauvais pour lui dans de nombreux domaines !

L'être doit donc, tenir compte de ce qu'il connait pour ne pas entrer dans des problèmes !

Les problèmes viennent simplement de ce qu'il ne connait pas ou pas encore, volontairement ou involontairement !

Mise à jour 4:

Excusez les répétitions involontaires !!!

12 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Le jugement....

    La plus grande connerie que l' humanité entretient depuis des millions d' années...

    Des plus petits aux plus grands en passant des imbéciles aux génies... toute l'humanité dans son immence majorité (99,999 %) passent la majorité de son temps en jugements...

    Et si la vérité devait se trouver par cette méthode... il y a des lustres que l' humanité aurait trouvé la ou les solutions....

    Elle ne se rend pas compte que tout jugement tire 2 projectiles...

    Le premier apparent... sur la chose jugée....

    Le deuxième projectile (invisible) contre le juge lui-même...

    Il n' y a en réalité pas de choses bonnes ou mauvaises.

    Il n' y a que des choix ou concéquences plus ou moins heureuses ou malheureuses.... et cela seul le temps en apporte la preuve...

    En nous resservant par la bande...la salade que nous présentons au monde....

    Celà des grands maitres spirituels l' avaient compris...

    Jésus: "Pardonnez nous seigneur... comme nous pardonnons nos offences à ceux qui nous ont offensés"... & "Dieu vous jugera de la même manière que VOUS jugez".

    Bouddha dans sa loi du Karma: "Toutes choses sont aux origines de causes... Causes qui engendrent des effets... Effets qui seront aux origines de causes ... qui engendreront des effets.... et ce... sans fin.."

    Quand à moi... j' ai quitté la voie du jugement... je me contente de constater sans jugements ... et je me porte beaucoup mieux depuis lors...

    En jugeant sans cesse... on finit parano... on voit le mal partout... et même au fond de soi.... celà rend malade... et nous allons dans ces jugements déterrer des idées, des pensées, des actes, qui ne sont pas dans notre vrai nature...

    Le mal n' est rien que l' inconscience et l' ignorance des concéquences de nos mauvais choix.

    Le combat contre le mal... ne se gagne pas en combattant le mal...

    Avec cette méthode... nous ne faisons que le renforcer... et finissons par épouser ... insidieusement...les méthodes de ce que nous combattons... devenant (subtilement... sans nous en rendre compte) la chose même que ce que nous combattons....

    Le Mal est un concept... une idée... et ces choses n' existent pas en réalité... c'est nous avec nos croyances qui les matérialisons....

    NOUS et personne d' autres....

    Lutter contre le Mal et gagner... IMPOSSIBLE...

    Tout la force de notre combat ne fait que lui reconnaitre et lui donner une réalité....

    Plus nous combattons le Mal.... Plus nous le rendons réel...

    La force de sa réalité sera aux dimensions même de l'énergie que nous allons y mettre pour la combattre...C'est perdu d' avance...

    Mais le Mal peut s' iradiquer...

    Pas en le combattant.... mais en l' ignorant...

    Comment?

    En se centrant sur son anti-thèse... le bien...

    Et agissant dans cette direction... les concepts du Mal s' éteindront d' eux-même ... par manque de carburant... suite aux actes que nous posons...

    Ce sont les plus belles victoires... celles qui se gagnent sans combats... car celui que l' on croyait ennemi... devient un Allié....

    LES JUGEMENTS N' ABOUTISSENT JAMAIS A CES RESULTATS...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Pas forcément mais en son âme et conscience il peut faire la différence. Il faut juste le vouloir.

    Pourquoi existe t'il des personnes bonnes, des mauvaises, des beaux, des moches, des grands, des petits, des riches, des pauvres....

    Pourquoi certains croyants sont ils mauvais, méchants, extrémistes, criminels, intolérants, allant à l'encontre des préceptes religieux invoqués dans la Bible, le Coran...? Tolérance zéro, amour zéro, compassion zéro, respect zéro.

    Pourquoi certains non croyants vont-ils vers leurs contemporains pour les aider, les comprendre, les aimers....

    Source(s) : Ce qui se passe dans ce triste monde où la grisaille vient noicir le soleil...(métaphore)
    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Bonjour.

    L'être humain, doué d'une certaine intelligence, doit être en mesure de s'auto-juger. Quant à juger, les autres, loin de là!

    Et cela dans tous les domaines.

    Merci, bonne journée. A+.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Juger ce qui est bien ou mal oui, mais pour soi par pour les autres... car nous sommes tous faibles comme être humains donc nous n'avons pas le droit de juger les autres, sur leurs actes etc...

    Défendre notre point de vue, mais toujours avec respect et tolérance.

    C'est tellement facile de juger l'autre, de cette manière on se sent "meilleur" mais je crois au contraire qu'on ne fait que s'enfoncer un peu plus.

    Que devons nous avoir pour ne pas juger? Simplement essayer d'être "au dessus" mais spirituellement, pas matériellement, c'est à dire à un niveau où l'on ne se sent pas offensé ou dans le besoin de critiquer à tous les niveaux.

    Savoir ce qui est bon ou mauvais pour soi, analyser avant de faire quelque chose est très bien, et effectivement il y a aussi une évolution à ce niveau là: apprendre le bien est une recherche de toute une vie, apprendre et puis ensuite essayer de le faire, ce qui est plus difficile.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Il le doit. L'homme est le seul animal à avoir une raison.

    Tous les excès seraient négatifs ? C'est faux. L'excès de paix, l'excès d'égalité, l'excès d'amour et de fraternité, en quoi cela peut être négatif ? Certes, il faut que ça soit universelle.

    L'homme est raisonnable, c'est la société qui le rend tel.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Margot
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    oui, mais dans la mesure où l'être humain se souvient, ou prend conscience de la dualité du monde, à commencer par la dualité féminin/masculin qui est base de toute chose sur la planète...tant que nous vivrons dans un monde patriarcal, il manquera l'équilibre nécessaire à un jugement juste...et à une notion sincère du bien et du mal!

    c'est peut-être une nouvelle phase de l'Evolution qui se profile avec les problèmes actuels, reste à espérer que cette évolution sera profitable à tous, dans une conscience universelle...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Heureusement que oui,même s'il est plus ou moins doué.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • MAO
    Lv 5
    il y a 1 décennie

    L'homme ne doit point juger son prochain avant d'avoir été à sa place!

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Qui donc le ferait si cette notion de moral disparaissait?

    L'humain est capable de pensées morale. De déterminer ce qui est acceptable ou non dans sa société. Il n'est pas le seul dans la nature. Les Loup ont un code moral baser sur la hiérarchie du mâle dominant. Les chevaux sauvages aussi, et je ne parle pas des fourmis et des abeilles.

    L'humain a cette particularité, cependant, de pouvoir remettre en question la validité de sa morale et ce en fonction des changements des priorités de ses besoins.En cela ta question le prouve.

    Cependant, lorsque l'on fait ce genre de questionnement, il est important de ne pas regarder que le négatif des données de réflexions. Voir aussi ou cette pensée morale nous a conduit à sortir de l'âge de la barbarie ou le meurtre, le viol et autres violences étaient monnaie courante pour passer dans une société qui les dénoncent et les réprimes capables aussi de constater des injustice sociale et de tenter d'en apporter des correctifs.

    Nous n'avons pas atteint de sociétés morales idéales mais nous sommes capable d'y travailler.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Ce qui est bien pour l'un peut être mal pour l'autre. Chacun va donc juger selon son intérêt personnel. Les lois "de Dieu", sont également bien ou mal selon la religion pratiquée : il n'y a réellement de ce jugement qu'un jugement humain!

    Il n'y a donc pas notion de se permettre ou non: notre nature et l'organisation de nos sociétés nous y obligent pour notre vie et notre survie.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.