JJ a posé la question dans Actualités et événementsActualité et événements - Divers · il y a 1 décennie

Que penser de la privatisation scolaire?

Excuser moi , mais la privatisation servira que pour ceux qui peuvent faire des économies tout en allant en vacance , se prélasser dans un endroit calme.

Je ne peux même pas imaginer se que vivent les parents qui ont un enfant et qui ne peuvent pas offrir ce que les fricars peuvent.

Une bonne hygiène de vie. Il n 'y pas que l'eau !!! Une nourriture saine...

Et autre!!!

Et le temps pour apprendre!!!

Et oui est ce que certains fricars travaille lors de leur grandes études?

Pendants que certains travail pour ce payer un grand diplôme!!!

Voilà que ces soi-disant diplômés de haute valeur veulent réduire l'humanité à leur pied!!!

Sent 'il tout la "valeur" se que le pouvoir de l'argent et de réduire une personne démunie à une bête de somme!!!

http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definit...

Et eux ayant l'esprit claire, non!!!

Et non , pour moi ce n'est pas la solution.

Car la privatisation servira à payer les meilleur méthode d'apprendre et bon pour soi disant ceux qui comprennent.

Et ceux qui "le peuvent " et qui n'auront pas les moyens de ce payer une bonne scolarité , ou des études, temps pis pour eux!

Je ne sais pas si cet enfants de 13 ans sans rend contre vraiment de cette lâcheté.

Au faite les a t il vraiment?

Pour parler de la privatisation scolaire?

Les esclaves n'aurons pas les moyens.

Les enfants seront utilisés comme dans des pays dont la morales de certains d'entre nous ne pouvont voir.

http://www.photovault.com/Link/People/o/vPoverty3r...

http://fr.answers.yahoo.com/question/ind...

@ par respect j'ai corrigé certaines fautes que j'ai vu...

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=200...

Mise à jour:
Mise à jour 2:

Je pense qu'apporter un certains savoir ne coute rien si ce n'est que manipulation de l'esprit pour dire une chose pareil!!!!

LIBRE ?

Pourrais tu expliquer pourquoi?

Pourquoi la liberté doit couter chère?Et pourquoi cette liberté vaut elle être concurrentielle ou "conquérante"

Et bien non.

Il y a beaucoup à débattre .

La sa réduit .

Mise à jour 3:

@Suite: je suis pour une certaine liberté d'apprentissage .

Nous apprenons pas tous de la même manière pour arriver au même point.

Mais les matières doivent comme même se ressembler.

En claire il faut apprendre en regardant une image d'un chat.

C'est un homme et non un chien !!!

C'est juste un exemple !!!

Mise à jour 4:

.....qui dit tous.

Mise à jour 5:

@La liberté ....

La maison ...

Mais en commun ...

non.

Mise à jour 6:

@ Merci Neptune.

Mise à jour 7:

En claire il faut apprendre en regardant une image d'un chat.

C'est un homme et non un chien !!!

Oups !!!!!!!!!!!!!!!!!

Désolée:: je suis allée un peu vite.

En claire il faut apprendre en regardant une image d'un chat.

Il faut dire que c'est un chat et rien autre.

---------------------------------------------------

Pour une image d'un couple

Ce sont des humains et non des animaux!!!

A quoi sa sert de dire ça à un enfant!!!!!!!

-----------------------------------------

Et ça à quoi sa servira une éducation scolaire à deux vitesse!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

QU'A SE CONFRONTER !!!!!!!!!!!!!!!

Mise à jour 9:

L'intélecte meurt!!!

Doc à télécharger:

http://d.scribd.com/docs/1yc2hxrdhaiw1soro5tn.pdf

13 réponses

Évaluation
  • Kwak
    Lv 6
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Pour ma part j'aime bien la notion de concurrence entre les systèmes scolaires. Je veux dire par là que l'on ne peut pas se féliciter du bon (ou mauvais) fonctionnement du système éducatif si on ne peut pas le comparer avec un système parallèle.

    Certes depuis Charlemagne, l'école est obligatoire, et Jules Ferry a défini ses notions de liberté, gratuité et laïcité comme des fondements essentiels à la république.

    Il est par ailleurs primordiale dans une société égalitaire, que n'importe qui quelque soit les revenus familiaux, soit capable de poursuivre le cursus qu'il souhaite, dont il est intellectuellement capable et dans les mêmes conditions que n'importe qui d'autre.

    Vision peut-être un peu idyllique des choses, il est évident qu'une personne ayant des revenus confortable (ou un financement, bien souvent familial) sera bien moins ennuyée qu'une autre.

    C'est pourquoi on a inventé les bourses, même si elles ne couvrent que rarement (jamais) l'intégralité du problème pécuniaire.

    L'intérêt du système privée dans tout cela revient:

    _soit à définir un modèle à suivre, une sorte de terrain expérimental des méthodes adaptées ou non (surtout en ce qui concerne les méthodes pédagogiques), un précédent sur qu'il faut faire ou pas avant d'adapter ce modèle à l'état.

    _soit de définir un terrain de créativité et surtout de réactivité, plus adapté à l'état des technologies que ne l'accorderait le mammouth de l'état. Certes il est est important que le public puisse couvrir tous les domaines d'apprentissage, mais le temps qu'une nouvelle filière s'ouvre, on ne peut pas s'autoriser à faire l'impasse sur un domaine car l'administration est trop lente pour se rendre compte de l'importance de celui-ci.

    _soit de définir un modèle culturel plus adapté aux volontés de chacun. C'est à dire, que l'on ne peut faire fi des envies et des attentes culturelles et des méthodes pédagogiques adaptées à ces dernières. Le privée répond ici à un besoin de faire les choses différemment.

    _soit de définir un modèle d'aide personnalisé qui ne pourrait être défini par le financement accordé par l'état au système public. Je reconnaît que l'argument est fallacieux, car dans ce cas, parmi les enfant en difficulté seuls les plus riches pourront être aidé.

    Donc pour moi, le système privé garde tout son intérêt et reste essentiel au bon fonctionnement d'un système gratuit, en parallèle.

    Ce qui est mal, serait de n'autoriser ou de ne mettre en avant qu'un seul de ces systèmes.

    _Tuer le privé reviendrait à supprimer un terrain expérimental essentiel à l'évolution du système éducatif et ce au détriment même de la volonté des personnes y participant.

    _Faire reculer le système public en arrière plan serait sacrifier nos valeurs républicaines (liberté, égalité, fraternité) au nom d'une économie à très court terme.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    L'éducation devrait quant à moi être universellement publique et gratuite. Ce qui n'est vraiment pas le cas présentement, et je crains que ça empire.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    mais depuis Jule Ferry (grand homme) l'ecole publique en France est laique gratuite et obligatoire.

    N'en deplaise aux afficinados du marche capitaliste, l'education n'est pas une valeur commerciale. L'education est un service publique et meme un service d'utilite publique.

    La privatisation du systeme scolaire (et ce de la maternelle a l'universite) c'est tout simplement le contraire de l'egalite des chances. Comment le fils d'ouvrier peut-il devenir architecte ou chirurgien s'il ne peut pas payer ses etudes?

    S'il faut payer pour que les gosses rcoivent une education decente, combien de gosses vont-ils manquer leur vie proessionnels juste parceque certains encules de capitalistes veulent toujours et encore plus de thunes.

    Privatisons l'air aussi tant qu'on y est.

    Et pour les ecoles soit disant "libres" qu'un Q/Riste mentionne plus haut, je ne vois pas de quoi il peut parler. "Libres" mais libres de quoi? Qui est libre? Par les ecoles qui doivent appliquer le programme de l'education nationale detoute facon, pas les parents qui doivent payer, pas les gosses non plus.

    L'ecole privee (et tout partculierement l'ecole religieuse) ne devrait pas avoir sa place dans l'eucation des gosses. Rien n'empeche les parents de donner des lecons de religion a leurs gamins en dehors des heures de classe de l'ecole de la republique qui est gratuite laique et obligatoire.

    Si ces ecoles privees ou les parents envoyent leurs enfants afin qu'ils s'imaginent etre meilleurs que les autres enfants, recevaient un peu moins de subventions de l'etat, l'ecole publique pourrait peut etre accomplir sa mission d'education des futurs citoyen de la republique.

    Source(s) : (j'esepre que ca repond a ta question)
    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Micdal
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Mais quelle colère ! Tu as une raison certainement pour cela.

    Je n'ai pas tout lu, c'est très complexe et l'école publique telle qu'elle est ne fonctionne pas. Car tous les jeunes d'une classe d'âge ne sont pas au même stade de maturité...

    Il y a les très lents et les très rapides, ils sont en difficultés à une vitesses moyenne

    Il y a déjà une éducation à plusieurs vitesses et il y en a toujours eu.

    Outre mon vécu personnel et professionnel, j'ai fait un travail de recherche sur l'enseignement communal de la fin du XVIIIe siècle à 1939, j'ai été édifiée sur la question.

    L'injustice de fond, vient du milieu, il est notoire que suivant le nombre de mots possédés à l'entrée au CP tout est pratiquement joué

    Pourquoi les enfants d'enseignants réussissent-ils souvent mieux que les autres, non pas parce que les parents s'occupent de leur travail, après une journée tu n'as pas envie de prolonger le soir, alors je dictais les réponses pour avoir la paix et me reposer. Seulement les enfants parlent la même langue en classe et à la maison et dans la vie quotidienne tout est expliqué, tout est source d'enrichissement.

    La principale distraction de mes enfants étaient que je leur lise en particulier des bandes dessinées...mais j'expliquais tout dans les moindres détails, cela les faisait encore plus rire mais en même temps ils apprenaient à observer

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    j'arrive pas à me dire que ce sera fait un jour...

    Cela sera impossible à mettre en place

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    pour moi autoriser les écoles "libres" ou "privées" signifie qu'on accepte une éducation à deux vitesses

    je pense que l'enseignement devrait être le même partout : gratuit, laïc et universel

    l'éducation est l'une des bases de notre société, la privatiser reviendrait à accroitre encore plus les inégalités

    PS : loin de moi cependant l'idée que tout serait parfait dans l'Education Nationale en 2009

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    La privatisation scolaire ne conduit qu'à une chose. Le contrôle des connaissances au profit des multinationales économiques. Ce contrôle existe déjà dans les écoles publique mais elle est tempérée jusqu'à un certain point. Cela donne déjà des cours visant à la performance économique et crée des enfant pauvre dans les enseignements culturelle.

    Ainsi l'importance de la culture en philosophie, domaines artistiques et autre champs non rentable pour l'industrie, ont tendance à être régulièrement privés de fond si non couper des programmes.

    L'humain n'est pas qu'homo économicus. Il demeure aussi Homo sapiens.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    c'est dans la logique des choses qui se fait.

    c'est certe une aberration .... mais va expliquer ça à ceux qui ne comprennent que le profit immédiat.

    Ce que je ne tilte pas, c'est que malgré le désengagement quasi total de l'état (sauf pour l'éminentissime, important service public télévisuel) , on paye toujours autant d'impôts et diverse taxes.....

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 4 ans

    La privatisation de l'école est la pire des conneries évidemment : je soutiendrai même par des actions radicales et très expressives tous ceux qui s'opposeront à cette merde que Sarkozy veut faire. Et ça ne se fera pas, car on protègera notre éducation qui doit rester publique afin que chaque enfant puisse avoir les mêmes chances pour avoir une activité professionnelle qui lui plait et pour avoir une culture générale importante. Il faut être complètement pété du casque pour soutenir la privatisation de l'école, mais c'est ce qui se prépare alors il serait vraiment temps de se mobiliser pour toutes les causes immondes que Sarkozy veut mettre en place et bien lui faire comprendre que c'est nous, citoyens qui aurons le dernier mot. @centor_fr : Le service public n'a pas de vocation de rapporter de l'argent mais permettre dans de nombreux domaines de faciliter les démarches et la vie des usagers, donc de l'intérêt général. Le mérite ne sert à rien, sinon que de mettre en compétition les gens sur des postes différents et créer une ambiance si malsaine que les services publics deviendront quelque chose de très médiocre, et au contraire, je suis exigeant auprès des services publics tout comme d'avoir des entrepreneurs et des salariés qui COOPERENT et qui se respectent les uns et les autres. Des fainéants, il y en a autant dans le privé que le public. Dans une entreprise importante, un salarié du privé peut trouver facilité à ne pas foutre grand chose et être bien payé quand même, de même que les salariés du secteur public peuvent avoir un chef qui peut les emmerder au point de les faire craquer. Chacun choisit sa voie professionnelle : un fonctionnaire, il a un emploi souvent garanti, mais des salaires modestes voire bas, et il le sait, il ne sera pas millionnaire, parfois il aura des tâches à faire peu intéressantes, et il passe un concours pour cela. De plus, énormément de fonctionnaires sont à bac+4,+5 et occupent des postes de niveau bac, et ça les collectivités et l'Etat se frottent les mains. Dans le privé, tu es recruté en fonction de ton CV : expérience professionnelle et diplôme, tu peux monter et avoir des salaires intéressants, faut pas croire que le privé, c'est que de la pression, de l'exploitation et de jeter les gens à la rue. Cela a un coût pour les sociétés de se séparer de leurs employés, seulement je défends bien plus les PME-PMI qui sont une vraie richesse que les multinationales qui ne tiendront compte que leurs intérêts et abus connus. Donc le secteur public doit rester ce qu'il est avec plus de qualité et d'efficacité tant par les compétences que le contact qui doit être cordial avec les usagers. Evidemment, il doit y avoir davantage de garde-fous pour éviter que certains profitent du système, mais aussi des postes intéressants et non dévalorisants comme on le constate trop souvent. Le secteur privé doit miser sur une forte dynamique économique afin qu'il puisse vraiment être porteur d'emplois, de perspectives professionnelles intéressantes et permettre un véritable tissu social à travers chaque territoire.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    J'ai fait toute ma scolarité dans le privé et mes parents n'ont jamais été des " fricars " loin de là !

    J'ai enseigné près de 40 ans dans l'enseignement privé ( sous contrat ) et je peux te dire qu'on y rencontre toutes les couches de la société , exactement comme dans le public !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.