Le croyant ne tente-t-il pas, par son prosélytisme, de communiquer son angoisse au non-croyant?

et ainsi tenter de s'en libérer ou d'être rassuré ? peur de la mort, peur du diable, peur de l'enfer, peur que la vie soit trop courte, peur de la fin du monde, crainte de dieu, etc au fond, le croyant n'est-il pas un petit être fragile qui exprime toute son angoisse, dans la prière ou... afficher plus et ainsi tenter de s'en libérer ou d'être rassuré ?

peur de la mort,
peur du diable,
peur de l'enfer,
peur que la vie soit trop courte,
peur de la fin du monde,
crainte de dieu, etc

au fond, le croyant n'est-il pas un petit être fragile qui exprime toute son angoisse, dans la prière ou son désir qu'on le comprenne, face à une réalité qui lui apparaît comme hostile ?
Mettre à jour: @ooohh : sauf qu'il vaut mieux demander une augmentation de salaire à son patron qu'à dieu pour être mieux payer. c'est plus efficace !
Mise à jour 2: @destruktor : tu te reconnais dans mon portrait du croyant mais tu ne l'avoue pas par orgueil ! ne fais pas le nigaud.
Mise à jour 3: @destruktor : en fait (ma bonté me perdra !) il y a une différence fondamentale entre peur et angoisse. l'athée peut avoir peur pour une raison bien réelle. mais le croyant a de l'angoisse car l'angoisse n'a pas d'objet d'angoisse ... la mort n'existe pas ;)
13 réponses 13