Anonyme
Anonyme a posé la question dans SantéSanté masculine · il y a 1 décennie

je suis atteint de "Urticaire cholinergique" comment guérir svp?

3 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Bonjour,

    Je vous invite à consulter ces quelques liens et infos qui pourraient vous être utiles pour vous débarasser de votre urticaire cholinergique.

    L'urticaire cholinergique (UC) représente 10% des urticaires physiques, elle concerne le plus souvent l'adulte jeune. L'étiopathogénie fait intervenir une réponse cutanée inadaptée à la stimulation cholinergique des glandes sudorales, aboutissant à une libération d'histamine localement. D'autres hypothèses sont controversées: hypersensibilité immédiate à la sueur, intervention d'un facteur sérique (épreuve de transfert passif positif). Un contexte atopique est retrouvé dans 34%, plus fréquemment que dans la population générale.

    Le déclenchement des crises est le plus souvent lié à un exercice physique avec sudation, parfois une hyperthermie "passive", un stress émotionnel, un stimulus digestif (repas chaud ou épicé, nausées). L'UC apparait en règle en moins de 10 minutes, et disparaît en 30 minutes à plus d'une heure.

    La lésion élémentaire urticarienne typique est de petite taille. Topographie habituelle : le tronc et les membres. Des signes généraux sont parfois associés (malaise, flush, asthme). Les variantes cliniques ou évolutives sont trompeuses : forme généralisée, localisée, linéaire (dermographique), prurit "nu" à l'effort, retardée (plus de 30 min).

    Diagnostics différentiels : urticaire solaire, aquagénique, anaphylaxie d'effort (co-facteur alimentaire, p.ex. aux céréales), adrénergique (anneau de vasoconstriction, stress déclenchant). Si les données de l'interrogatoire ou la présentation clinique sont atypiques, des tests de déclenchement physique permettent de reproduire les lésions : exercice actif, séjour en chambre chaude, bain chaud (40 à 42°C pendant 10 à 15 min.) etc.

    Evolution naturelle : l'UC dure plusieurs années, s'améliore progressivement, une rémission totale peut être obtenue.

    Traitement : l'indication thérapeutique dépend de la motivation du patient, proportionnelle à la gène ressentie lors des poussées et de leur fréquence. Certains patients réglent leur activité physique ou leur couverture vestimentaire de façon à minimiser l'intensité des crises, d'autres ne déclenchent que pour des activités physiques exceptionnelles. On peut envisager un traitement séquentiel "au coup par coup", pris en prévision d'une activité physique particulière, ou bien un traitement préventif en continu. Mollécules actives : cétirizine DCI 20 mg/j, ou hydroxyzine DCI en première intention. Plus rarement : kétotifène DCI, anti-H1+anti-H2, bétabloquant, exceptionnellement danazol DCI.

    http://www.assim.refer.org/urtic2.htm

    http://www.allergique.org/spip.php?page=voirsujet&...

    http://www.dermaptene.com/zoom/index.php?titre_ssr...

    http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/urtic...

    Bonne guérison! Amicalement

  • il y a 4 ans

    Prurit Cholinergique

  • il y a 1 décennie

    On ne peut qu'être symptomatique. Souvent cette urticaire qui touche les jeunes adultes finit par passer spontanément.

    la molécule la plus efficace est l'hydroxyzine (ATARAX®) mais c'est un anti-histaminique à action centrale qui n'est pas dénué d'effet sur la vigilance.

    En premier, il vaut mieux utiliser les anti-histaminiques à action périphérique qui n'ont pas cet effet d'endormissement : lévocetirizine (XYZALL®), desloratadine (AERIUS®), ou ébastine (KESTIN®).

    Ces médicaments ne provoquent pas d'accoutumance, il est donc très souhaitable de les continuer en permanence pendant des mois, même si de temps en temps, vous pouvez faire un petit arrêt pour vérifier si l'urticaire est toujours présente.

    Petits conseils : évitez les douches chaudes, évitez de mettre beaucoup de pression dans la douche, évitez de frotter trop fort, tout ça accentue l'urticaire. méfiez-vous des médicaments ou des aliments histamino-libérateurs comme l'aspirine les sirops contre la toux ou les fraises qui peuvent aggraver le problème.

    Bon courage ! C'est le genre d'affection qui fait choisir comme sport principal les mots croisés ou le sudoku.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.