Gustman a posé la question dans SantéSanté et démarches administratives · il y a 1 décennie

Quelle est la différence entre le diabète de type 1 et le diabète de type 2 ?

6 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Le diabète de type 1 (DT1), est aussi appelé :

    -diabète insulino-dépendant ou DID

    -diabète maigre (car l’un des symptômes est une perte de poids)

    -diabète juvénile (car il se déclare souvent chez les sujets jeunes )

    Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune c’est-à-dire que le propre système immunitaire du diabétique détruit les cellules du pancréas qui produisent de l’insuline.

    En absence d’insuline, l’organisme n’arrive plus à utiliser le sucre comme réservoir d’énergie car le sucre reste dans le sang et ne peut plus entrer dans les cellules. La glycémie augmente et devient hyperglycémie. Cet excédent de sucre doit être éliminé : le sucre passe alors dans les urines par l’intermédiaire des reins qui ne le filtrent pas.

    Un diabétique de type 1 non diagnostiqué urine et boit beaucoup plus souvent et en grande quantité afin d’éliminer cet excès de sucre.

    L’absence d’énergie dans les cellules se traduit chez le diabétique de type 1 non diagnostiqué par une fatigue intense.

    De plus, ne pouvant utiliser le sucre comme carburant, le corps va chercher de l’énergie ailleurs : dans ses graisses. La fabrication du sucre à partir des graisses produit également des molécules toxiques pour l’organisme : les corps cétoniques.

    Un diabétique de type 1 non diagnostiqué a donc souvent une perte de poids importante et une augmentation des corps cétoniques dans l’organisme (sang et urine).

    La seule solution pour pallier à cette absence d’insuline, est d’apporter celle-ci à l’organisme par injections.

    Le diabète de type 2 (DT2), est aussi appelé :

    diabète gras (car il touche en majorité des personnes en surcharge pondérale)

    diabète de l’âge mur (car il se déclare en général chez des personnes ayant passé la quarantaine, mais de nos jours, des personnes sont touchées de plus en plus tôt, et même à l’enfance)

    Le diabétique de type 2, a un problème de quantité et/ou d’efficacité de l’insuline. En effet, son pancréas peut avoir des difficultés à fournir toute l’insuline dont l’organisme a besoin ou bien l’insuline produite n’est pas assez efficace et donc elle ne peut plus remplir son rôle.

    Les diabétiques de type 2 sont dans 80% des cas des personnes en surcharge pondérale et/ou sédentaires et/ou avec une mauvaise hygiène alimentaire.

    A l’opposé du diabète de type 1, les symptômes annonciateurs du diabète de type 2, sont imperceptibles, le diabétique ne s’en rend pas compte, ni le médecin, et la maladie agit insidieusement sur l’organisme.

    Elle est généralement détectée lors d’examens médicaux systématiques (par exemple pour une opération) ou lors de journées du diabète, où il est proposé au public de se faire tester gratuitement (de façon indolore en moins de 30 secondes !).

    Actuellement, on estime que 30% des diabétiques de types 2 ne sont pas diagnostiqués !

    Source(s) : diabetenaute.net
  • Anonyme
    il y a 5 ans

    il y a une erreur récurrente chez les autres répondants : -1) certes : le pancréas est atteint par des anticorps dirigés contre les cellules qui fabriquent l'insuline. 2) au contraire : le diabète de type II ets amrqué par une résistance à l'insuline : ces patients produisent PLUS d'insuline que les autres, mais la masse grasse (et la génétique aussi un peu) rendent cette insuline peu efficace. Au bout de longues années, le pancréas s'épuise, et on se retrouve alors parfois en carence en insuline, mais c'est le bout de la maladie.

  • il y a 1 décennie

    Le diabète de type 1 est une absence totale d'insuline: les cellules bêta du pancréas, productrices d'insulines, sont détruites par une réaction d'origine probablement auto-immunitaire.

    Cette destruction survient généralement avant l'âge adulte.

    L'insuline étant totalement absente, le corps ne peut plus réguler le taux de sucre dans le sang. Le seul traitement, actuellement, est de remplacer l'insuline manquante par des injections ou l'implant de pompes qui délivrent cette hormone de manière aussi proche que possible de la sécrétion normale.

    Le diabète de type 2 est l'aboutissement d'un processus totalement différent. Certains facteurs, dans la plupart des cas le surpoids, diminue l'efficacité de l'insuline. Les cellules bêta sont obligées de produire plus d'insuline pour le même résultat. On appelle ce stade la résistance à l'insuline.

    Le stade suivant est atteint lorsque les taux de sucre ne peuvent pas être contrôlés correctement, même avec cette production augmentée. L'augmentation de la glycémie signe un diabète, mais le recours à l'insuline n'est pas encore obligatoire. La glycémie peut être encore contrôlée par une diète adaptée, par des médicaments oraux ( http://www.diabaide.ch/traitements.htm ) qui stimulent encore la production ou augmentent l'efficacité de l'insuline.

    Si les causes de la résistance ne sont pas corrigées, au bout d'un certain temps à ce régime, les cellules bêta s'épuisent. La production d'insuline commence à diminuer, jusqu'à ce que les traitements ou la diète ne suffisent plus, voire jusqu'à disparaitre.

    Ce stade est le diabète de type 2, lorsque la production d'insuline, comme dans le type 1, est compromise. A ce stade, le traitement passe également par des injections d'insuline.

    Un traitement qui tend à se développer est la greffe de pancréas ou d'ïlots de Langerhans, ce qui redonne une production normale d'insuline. La greffe de pancréas est souvent associée à la greffe de rein, pour les personnes chez qui le diabète à détruit les reins et qui sont de plus en dialyse.

    Cela ne résout pas tous les problèmes. Un diabétique de type 2 a toujours sa résistance à l'insuline même si on lui greffe un nouvel organe. Les organes sont rares et un tel traitement ne peut pas se démocratiser. Une greffe, enfin, implique un traitement immunosuppresseur de longue durée.

    Il est effectivement difficile de faire la distinction entre type 1, 2 insulinodépendant ou non, résistance à l'insuline... j'espère que cela est plus clair à présent.

  • Lili
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    On a bien répondu avant moi. Bonne soirée.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Le diabète c'est : état d'hyperglycémie chronique. Trouble de la transformation des sucres dans le corps pouvant s'accompagner d'un coma.

    0,70 g/L à 1,10 g/L

    Si la glycémie à jeun est supérieur de plus de 2 jours à 1,26g/L et considéré comme diabétique.

    Diabète de type 1 = insulinodépendant

    Diabète de type 2 = no insulinodépendant

    Diabète de type 1

    sujet jeune (enfant, ado, jeune adulte) sujet maigre.

    Déficience de la sécrétion d'insuline par le pancréas

    Diabète type 2

    Diabète de maturité, gras, après 40 ans, sujet sufrant, le plus souvent d'un excès de poids. Découvert lors d'un examen systèmatique ou d'une complication.

    Sécrétion d'insuline le plus souvent conservée mais insuline peu active

    Source(s) : Cours d'Aide-Soignant
  • il y a 1 décennie

    l'un est insulino-dépendant (donc injection d'insuline tous les jours) et l'autre non.mes souvenir sont flous je ne peux pas t'en dire plus.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.