Grinta19 a posé la question dans Sciences socialesAnthropologie · il y a 1 décennie

Pourquoi le fou-rire est-il communicatif ?

7 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Nous savons peu de choses sur le fonctionnement du rire dans le cerveau, mais nous pouvons dire qu’il a des points communs avec le bâillement : le rire est involontaire, il est contagieux et ce n’est pas un phénomène lié au langage, puisque le bébé humain rit bien avant de savoir parler.

    Du point de vue psychologique :

    Le rire est une détente pour l'esprit. Il possède une action relaxante. C'est aussi une défense contre le stress, la tristesse et l'humeur déprimée. Déjà au début du XXe siècle, Freud (le "père" de la psychanalyse) affirmait que l’humour permet à l’humain de démontrer son refus de se laisser abattre par la souffrance, d’affirmer l’invincibilité de son moi et de faire triompher le principe du plaisir - tout cela en demeurant sain d’esprit !

    Mais Freud n'a rien inventé sur ce sujet, puisque au XVIIIe siècle, Beaumarchais (l'auteur du Barbier de Séville) disait déjà "je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer". Les gens qui ont un plus grand sens de l’humour sont moins affectés par les expériences stressantes. Ils ont plus tendance à les considérer comme des défis stimulants que comme des épreuves pénibles. En outre, ils ont en général une plus grande estime de soi et sont plus réalistes dans leur appréciation d’eux-mêmes. De nature optimiste, ils ont une vie sociale plus remplie. Mais, l’auteur fait remarquer qu’il est difficile de déterminer avec précision si ces états favorables résultent du sens de l’humour ou si ce ne sont pas plutôt ces états qui permettent d’aborder la vie avec humour.

    Les effets physiologiques :

    - Mais le rire n'a pas qu'une efficacité psychique. Il a aussi des vertus physiologiques. Le rire permet d’oxygéner l’organisme, de réduire les tensions musculaires, de masser les côtes Sous l'effet du rire, le diaphragme subit des contractions-décontractions alternatives qui contribuent à réaliser une véritable gymnastique interne, agissant sur les poumons, les organes abdominaux et le système cardio-vasculaire, cela favorise entre autres l’élimination des résidus présents dans les poumons et augmente la capacité respiratoire. Cette sorte de massage interne serait responsable du sentiment de bien-être et de décontraction que l'on ressent après un bon fou rire, il semble que le fait de rire - que ce soit drôle ou non - pourrait contribuer à réduire le stress, à augmenter la tolérance à la douleur, à réduire la tension artérielle et à renforcer le système immunitaire Plus globalement, le rire diminue le tonus musculaire général et élimine ainsi tensions et agressivité.

    - Une étude récente et des plus sérieuses, menée à l'université du Maryland à Baltimore (USA) a montré que le rire (et le sens de l'humour) sont efficaces pour prévenir la survenue des maladies cardio-vasculaires, en particulier l'infarctus du myocarde (la crise cardiaque). « L'endothelium est en première ligne du développement de l'athérosclérose ou du durcissement des artères », commente le principal investigateur, le Pr Michael Miller, directeur de cardiologie préventive à l'université du centre médical du Maryland (Baltimore). « Par conséquent, étant donné les résultats de notre étude, il est concevable que le rire pourrait être important pour maintenir un endothélium sain et réduire le risque de maladie cardio-vasculaire », estime-t-il. « Au minimum, le rire compense l'effet du stress psychique, lequel est néfaste pour l'endothélium. »

    On sait que l'endothélium exerce un puissant effet sur le tonus vasculaire et régule ainsi le flux sanguin ; il ajuste la coagulation et la fluidité du sang et sécrète des molécules en réponse aux blessures, infections ou irritations. Il joue également un rôle important dans le développement de la maladie cardio-vasculaire.

    Cependant, les mécanismes impliqués dans le rire n’ont été que peu (et insuffisamment) étudiés jusqu’à maintenant. Les connaissances sur le pourquoi et le comment de ses effets bénéfiques sont donc encore très limitées. Beaucoup d’affirmations hautement fantaisistes sont de ce fait colportées (du genre : "le rire fait évacuer le dioxyde de carbone contenu dans les poumons, et permet à l’organisme de recevoir plus d’oxygène").

    Peut-on mourir de rire ?

    Que l'on se rassure aucune«mort par crise de rire» n'est recensée dans les annales!»

    La seule chose qui pourrait advenir dans le cas d'un fou rire incoercible, chez un sujet souffrant d'un problème cardiaque ou respiratoire grave, serait qu'il ne parvienne pas à reprendre son souffle, et qu'il meure d'asphyxie en revanche les bienfaits du rire sont reconnus depuis longtemps! Bon pour nos muscles, nos organes, notre oxygénation et notre bien-être, le rire n’à vraiment rien de mortel.

    En espérant avoir répondu à ta question...

    Amicalement...

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    je sais pas pourquoi

    mais c'est terriblement bon un fourire communicatif

  • il y a 1 décennie

    oui,comme le baillement et autres reflexes reptiliens

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Moi, j' en ai souvent des fous rires.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • mimi
    Lv 4
    il y a 1 décennie

    eh bien..

    par ce que rire est instinctif et naturel, tout le monde peut rir, et nous agissons tous par mimétisme, depuis notreplus tendre enfance!!!

    mais, par exemple, grattttez vous l oreille, ou le front, ca sera communicatif aussi...

    plus il est difficile de se retenir, plus on rit!!!!

    hihihih

  • il y a 1 décennie

    Parce qu'il est fou. Et puis n'oublions pas que selon Rabelais "rire est le propre de l'homme" et, comme Erasme, faisons "l'éloge de la folie".

  • il y a 4 ans

    Vous avez bien brodé sur le sujet mais vous n avez pas vraiment répondu à la question

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.