Filou 1er a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique et gouvernement - Divers · il y a 1 décennie

"Rentabilité" est-ce compatible avec service public?

Sommés par le pouvoir de revenir à l'équilibre budgétaire,les directeurs d'établissement hospitalier n'ont plus qu'un seul mot à la bouche:"Rentabilité"

Un principe en contradiction avec les valeurs de service public et de l'égalité d'accés aux soins

On est en train de transformer l'hôpital public en usine à soins

Mise à jour:

@ Sammy: Des cacahuetes pour les hopitaux et des milliards pour les banques.

7 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    L'Efficacité collective peut être compatible avec le service public...pas la rentabilité.

    Avec une vision de rentabilité exclusive, dans un service d'accueil ou de soins on fait dégager tous les clients non rentables, ceux qui font perdre du temps et de l'argent et on se consacre uniquement à ceux aptes à rapporter le plus.

  • il y a 1 décennie

    En un sigle : T2A

    Tarrification à l'activité, c'est un sujet dont je m'interresse beaucoup et que je vis au jour le jour. C'est un changement que l'on ressent assez vite avec une logique assez spéciale de coupe ét déconomie budgétaire qui se fait sur le dos du patient (enfin client maintenant) puisque les charges incompressibles (salaires et fourniture de soins et d'hygiène) ne peuvent être diminué (sauf par des cadres qui aiment le risque)

    Alors bien sûr que non, un hôpital ne peut être rentable. Il faut pourtant controler ses dépenses et éviter les dérapages.

    Toutefois, le santé de santé qui reposait sur le "tout" curatif est entrain de changer, il passera du curatif au préventif, ce qui n'est pas plus mal.

    L'état financier de nos CH étant ce qu'ils sont, il fallait bien proposer une solution. Il me manque encore certains éléments pour répondre complètement, mais comme vous le voyez, il fallait une action pour réduire les déficits.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    va faire un tour aux urgences un week-end et tu verras "l'usine à soins" en pleine action!!! L'usine à soins existe déjà, rigolo, avec son lot de violences, d'accidents en tous genres, etc...Et tu la finances avec des cacahètes!!!

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Sans entrer dans le rentable a tout prix ca serait bien qu'elle bosse pas a perte c'est quand meme le contribuable qui paye, c pas un puit sans fond non plus ...

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    c'est comme l'écologie elle n'est pas compatible avec la rentabilité

  • il y a 1 décennie

    bien sûr que non

    un service public doit être géré en fonction des besoins, pas des moyens

    ce qui n'exclut pas bien sûr une certaine recherche d'efficacité dans les tâches à accomplir, mais sans que cela se fasse au détriment de la finalité première : la santé publique

  • il y a 1 décennie

    En ajoutant les mesures prévues dans le projet de loi HPST (Hôpital, patient, santé et territoire) à la T2A, on se demande si le but de tout ça n'est pas détruire l'hôpital public.

    @ Il est bien evident que ceux (ou celles) qui m'ont collé des pouces en bas connaissent le système T2A et le projet HPST au moins aussi bien que moi.

    j'en profite pour faire ma promo :

    L'hôpital public et les instituts mutualistes sont en grand danger.

    La tarification à l'activité, appliquée de manière injuste, pénalise les établissements à but non lucratifs qui sont de moins en moins financés, alors même qu'ils ont augmenté leur activité.

    La loi HPST qui doit être votée en Janvier, vas accroitre les problèmes de gestions des ressources humaines qui pénalisent l'hôpital.

    On estime à 20 000 par an les suppressions d'emplois dans la fonction publique hospitalière dues à la conjonctions de ces deux plans.

    Ce sont pourtant les hôpitaux publics et les instituts mutualistes qui prennent en charge les patients les plus lourds et les plus vulnérables.

    L'accès à une médecine de qualité va devenir un luxe. Devons nous accepter une gestion purement comptable de nos dépenses de santé ?

    Nous pouvons contester cette vue des choses en soutenant l'appel pour sauver l'hôpital lancé par des praticiens de l'APHP et qui a déjà recueilli plus de 15 000 signatures.

    le lien: http://www.appel-sauver-hopital.fr/

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.