L'UMP = parti socialiste ?

La grande stratégie de Sarkozy, pour nous sauver de la crise et pour les élections européennes, est de trouver de nouvelles «recrues» au sein de la gauche. Le deuxième acte de l’ouverture est lancé. Sarkozy et Fillon n’ont pas l’intention de changer leur stratégie « perdante ». Le président a confirmé qu’ils... afficher plus La grande stratégie de Sarkozy, pour nous sauver de la crise et pour les élections européennes, est de trouver de nouvelles «recrues» au sein de la gauche. Le deuxième acte de l’ouverture est lancé. Sarkozy et Fillon n’ont pas l’intention de changer leur stratégie « perdante ». Le président a confirmé qu’ils allaient continuer l’ouverture et même aller beaucoup plus loin.

L’accélération de l’ouverture rassure et conforte les ministres de gauche qui ont déjà franchi le Rubicon. En effet, Fillon a demandé aux militants de l’UMP d’être aussi ouverts que possible à gauche et a encouragé le rapprochement électoral avec les socialistes en déshérences. Sarkozy ouvre toujours et toujours davantage sa majorité présidentielle, en plein doute, à la gauche Bobo. Tout cela s’organise dans la tradition d’un des plus grands fondamentaux de la droite parlementaire : se faire élire sur un programme et une fois au pouvoir faire tout le contraire. Les cocus comptez-vous !


Puisque Sarkozy est décidé d’aller “encore plus loin” dans l’ouverture (on a les ministres socialistes, les ministres “des minorités visibles” et les ministres à double nationalité…) Il ne lui reste plus qu’à nommer un imam comme ministre de l’Intérieur : il pourra prétexter d’assurer ainsi la paix dans les banlieues, et comme en plus le ministre de l’Intérieur est aussi ministre des cultes, on verra pousser les mosquées à tous les coins de rue.


Pour l’instant c’est l’ouverture des portes pour la fuite des électeurs de Sarkozy… qui aux prochaines élections nous rejoindrons. Les Français écœurés, écroulés doivent tous les jours faire faces aux taxes tout azimut, à l’immigration tout azimut et à la crise tout azimut. Le commun des mortels, le citoyen Français ordinaire qui se serre la ceinture (quand il en a encore une), n’arrête pas de voir s’effriter en sus son pouvoir d’achat et doit faire face à la précarité.



C’est pourquoi, une majorité de ceux qui ont voté Sarkozy en 2007, avec l’espoir qu’enfin cela permettrait de mettre fin à 26 ans de politique socialiste (Mitterrand et Chirac) dans notre pays, n’accepte plus ce marché de dupe.


Français cela ne sert à rien de voter UMP, ce parti tous les jours distille de la démagogie et conforte le retour en force du politiquement correct en ne répondant pas aux attentes des Français. C’est bien avec Jean Marie et Marine LE PEN que viendra notre salut ! Car eux, contrairement à l’UMPS, n’ont jamais menti au Français.


Gilbert PEREA
13 réponses 13