Le commissariat virtuel débarque en France..Plus simple pour les plaintes contre l'homophobie..D'apres vous.?

Je parle d'homophobie, mais il va sans dire que ma question est valable pour les violences conjugales, les viols, l'inceste....... Tout ce qui n'est pas facile de dire en face a face a une personne, même representant les forces de l'ordre......... L'article........ Après l'Italie et la Belgique, la France... afficher plus Je parle d'homophobie, mais il va sans dire que ma question est valable pour les violences conjugales, les viols, l'inceste.......

Tout ce qui n'est pas facile de dire en face a face a une personne, même representant les forces de l'ordre.........

L'article........

Après l'Italie et la Belgique, la France s'apprête à se lancer elle aussi dans l'aventure des commissariats virtuels. Dans les prochains jours, le ministère de l'Intérieur lancera un portail Internet permettant aux citoyens, qui s'estiment victimes, de faire des pré-dépôts de plainte en ligne depuis leur salon. "Nous peaufinons encore quelques aspects juridiques", précise-t-on dans l'entourage de la Ministre. L'expérimentation sera lancée dans un premier temps dans le département des Yvelines et à La Rochelle. La personne choisira sur le site Internet dans quel commissariat ou brigade de gendarmerie elle souhaite déposer sa plainte. Après s'être identifiée, elle ne pourra porter plainte que pour des faits dits "mineurs", comme les vols ou les dégradations. L'internaute recevra alors une réponse automatique de bonne réception.

Fini les files d'attente au commissariat

Mais contrairement à ce qui se fait en Italie ou en Belgique, ce système de pré-dépôt de plainte ne dispensera pas le plaignant d'une visite au commissariat. "Après étude de sa déposition sur Internet, il se verra proposer un rendez-vous pour venir finaliser et signer la plainte au commissariat. Ce n'est qu'au moment de cette validation physique, au commissariat ou à la brigade, que la plainte sera valable légalement", précise un gendarme. Dans les rangs de la police, on se réjouit déjà de la mise en place de ces commissariats en ligne. "Depuis des années nous demandions un allègement des contraintes de procédure par la dématérialisation de celles-ci, explique Patrice Ribeiro, secrétaire général adjoint du syndicat d'officiers Synergie Officiers. Ce système de pré-dépôt de plainte en ligne va permettre de gagner du temps car toutes les informations standard, comme le recueil de l'identité du plaignant, seront pré-formalisées. Avec ce système, le service public s'y retrouve, puisqu'il gagne en efficacité et l'usager s'y retrouve aussi, notamment en n'ayant plus à faire la queue au commissariat".

Le lancement de ce commissariat virtuel sera la concrétisation d'un projet qui tenait depuis longtemps à cœur la ministre de l'Intérieur. Le 6 juillet 2007, dans un discours prononcé à l'occasion de la 7e rencontre des associations d'aide et de victimes, à Melun, Michèle Aliot-Marie avait annoncé, déjà, son souhait "pour faciliter l'accès des victimes" de développer "la possibilité de déposer plainte en ligne" pour les infractions "qui de manière quotidienne alimentent l'insécurité".

La ministre de l'Intérieur rencontre ce vendredi, lors d'une visite à la préfecture de police de Paris, les chefs de police de 22 pays européens venus pour échanger sur les nouveaux problèmes de sécurité publique. Au menu de cette rencontre, notamment, l'amélioration des services offerts par les commissariats et les projets de commissariats virtuels...

Alors bonne chose..........

Ou bonjour les abus...........?

Vos avis.....?

http://tf1.lci.fr/infos/france/societe/0...

Mettre à jour: @ Mick.........Arggggggggggggggggg
On s'en fou on ne portera pas plainte...
Contente de te voir............Tu arrives avec la crise.........?..........Xptdr........Bi... vue...
Hé ça devisse ça devisse........
lol...........
10 réponses 10