Lucky a posé la question dans Sciences et mathématiquesZoologie · il y a 1 décennie

L' épeire frelon est elle une araignée dangereuse ?

Cette araignée de 3cm environ à rayures noires et jaunes peut elle nous faire du mal ? Son venin peut il nous causer des soucis ?

5 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    L'épeire fasciée ou argiope fasciée est l'une des plus grosses araignées tisseuses de piège circulaire d'Europe. La femelle peut en effet atteindre 25mm de long. Elle est facilement reconnaissable à son abdomen jaune zébré de bandes noires et blanches. Ces couleurs d'avertissement mettent en garde les éventuels prédateurs contre la toxicité de son venin. Elles ne sont d'ailleurs pas sans rappeler celles de la guêpe, d'où l'autre nom de cette araignée : épeire frelon. Le mâle est beaucoup plus discret : une livrée plus terne et surtout une taille beaucoup plus petite (autour de 5mm).

    Cette araignée est commune au pied des buissons et dans les grandes herbes des endroits chauds où elle se tient la tête en bas au centre de sa toile. Cette dernière possède un zigzag dense de soie blanche caractéristique, le stabilimentum, dont le rôle est de consolider le piège. Ainsi renforcé, il est capable de résister aux puissants criquets et sauterelles, voire aux mantes religieuses. L'araignée consommera tout insecte se prenant dans sa toile.

    Après l'accouplement, le mâle est souvent tué puis mangé par la femelle. La femelle pond ses œufs dans un cocon en forme de poire qu'elle dépose au pied de la toile. La femelle mourra dès les premiers froids de l'automne. Les œufs éclosent rapidement mais les jeunes attendront la fin de la saison froide à l'abri du cocon et sortiront en milieu de printemps pour recoloniser le milieu.

    Son venin peut nous causer des soucis s'il s'avère que la personne piquée est allergique à son venin.

    Sinon une rougeur et quelques grattements.

    Elle est surtout dangereuse envers ses semblables (comme l'être humain d'ailleurs......)

  • kuzco
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    non, en rien, tu es un trop gros beefsteak

  • il y a 5 ans

    Si on est allergique à son venin, c'est à envisager. Comme une piqure de guêpe? Cela dépend du "capital "de chacun qui s'épuise après 1 ou plusieurs piqures ou morsures. Choc anaphylactique ?

    L'argiope est en France une grosse araignée : Son venin est peut-être à rapprocher de celui de la ségestrie.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Autant qu'une guêpe, c'est à dire rien du tout !

    L'argiope frelon (Argiope bruennichi), encore appelée argiope rayée, argiope fasciée ou épeire fasciée, est une araignée aranéomorphe de la famille des Araneidae. Elle a initialement été décrite comme une espèce du genre Araneus

    L'argiope frelon est une araignée orbitèle. Pour chasser, elle bâtit une toile géométrique (orbiculaire, forme proche du cercle) dans la végétation, à moins d'un mètre de hauteur. Elle comporte de 19 à 41 rayons (généralement 30) Cela lui prend environ une heure à l'aube ou au crépuscule. Son camouflage jaune et noir repousse les oiseaux qui la prennent pour une guêpe.

    De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer la présence du stabilimentum : c'est un motif blanc en zig-zag qui se trouve sur la toile. L'une d'elles affirme qu'il contribue à attirer les proies du fait de sa grande brillance dans le spectre des ultra-violets que les insectes perçoivent. Une autre zone de soie plus dense se trouve au centre de la toile.

    L'araignée immobilise sa proie grâce à un venin paralysant. Il est inoculé par l'intermédiaire des crochets portés par les chélicères au sommet desquels s'ouvre un minuscule orifice. Comme chez les autres araignées, l'Argiope dilue les chairs de sa proie, grâce à son venin et surtout les sucs digestifs que l'araignée régurgite.

    Elle se nourrit principalement de sauterelles, de mouches et d'abeilles, et peut dévorer jusqu'à 4 sauterelles par jour.

    Originaire du Bassin méditerranéen, l'argiope frelon se rencontre désormais dans toute l'Europe centrale et septentrionale.

    Elle fait sa toile dans les hautes herbes et les champs en friche ou dans les vallées chaudes et humides. On la rencontre également à la limite des bois.

    L'argiope présente un dimorphisme sexuel. Le mâle est plus petit et plus terne que la femelle.

    Le mâle, au terme de l'accouplement, abandonne son appareil copulateur ce qui diminue les chances d'un rival de féconder la même femelle[1]. Après l'accouplement, la femelle pond rapidement 200 à 300 œufs dans un cocon de couleur brune suspendu dans les graminées peu au dessus du sol. Les œufs hivernent à l'abri du gel.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    L'argiope frelon (Argiope bruennichi), encore appelée argiope rayée, argiope fasciée ou épeire fasciée, est une araignée aranéomorphe de la famille des Araneidae. Elle a initialement été décrite comme une espèce du genre Araneus

    L'argiope frelon est une araignée orbitèle. Pour chasser, elle bâtit une toile géométrique (orbiculaire, forme proche du cercle) dans la végétation, à moins d'un mètre de hauteur. Elle comporte de 19 à 41 rayons (généralement 30) Cela lui prend environ une heure à l'aube ou au crépuscule. Son camouflage jaune et noir repousse les oiseaux qui la prennent pour une guêpe.

    De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer la présence du stabilimentum : c'est un motif blanc en zig-zag qui se trouve sur la toile. L'une d'elles affirme qu'il contribue à attirer les proies du fait de sa grande brillance dans le spectre des ultra-violets que les insectes perçoivent. Une autre zone de soie plus dense se trouve au centre de la toile.

    L'araignée immobilise sa proie grâce à un venin paralysant. Il est inoculé par l'intermédiaire des crochets portés par les chélicères au sommet desquels s'ouvre un minuscule orifice. Comme chez les autres araignées, l'Argiope dilue les chairs de sa proie, grâce à son venin et surtout les sucs digestifs que l'araignée régurgite.

    Elle se nourrit principalement de sauterelles, de mouches et d'abeilles, et peut dévorer jusqu'à 4 sauterelles par jour.

    Originaire du Bassin méditerranéen, l'argiope frelon se rencontre désormais dans toute l'Europe centrale et septentrionale.

    Elle fait sa toile dans les hautes herbes et les champs en friche ou dans les vallées chaudes et humides. On la rencontre également à la limite des bois.

    L'argiope présente un dimorphisme sexuel. Le mâle est plus petit et plus terne que la femelle.

    Le mâle, au terme de l'accouplement, abandonne son appareil copulateur ce qui diminue les chances d'un rival de féconder la même femelle[1]. Après l'accouplement, la femelle pond rapidement 200 à 300 œufs dans un cocon de couleur brune suspendu dans les graminées peu au dessus du sol. Les œufs hivernent à l'abri du gel

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.