Joshua19 a posé la question dans Arts et sciences humainesHistoire · il y a 1 décennie

Qu’est-ce qui fait un juif aujourd’hui ? ?

Quand quelqu’un dit « je suis juif », que dois-je comprendre ? Je me renseigne beaucoup sur la question mais il me semble que plus je lis moins je comprends. Le peuple juif, qui a été en errance pendant des siècles, dispose depuis 1947 d’un Etat. En outre, on sait que le fait de considérer les juifs comme une ethnie n’est pas un critère, car beaucoup de juifs dits intégrationnistes ou assimilationnistes ne se considèrent pas comme un peuple. La religion juive n’est pas non plus un critère pour définir la judaïté, puisqu’il y a des juifs athées, ou alors croyants en autre chose (Spinoza, Bergson, Hannah Arendt, Theodor Herlz, l’archevêque Lustiger…), et les premiers sionistes étaient eux-mêmes des juifs athées (car pour la plupart des juifs religieux, le sionisme contraire à la Torah). Certains disent que ce qui définit le juif dans l’histoire est le fait de parler yiddish, langue parlée uniquement par des juifs. Mais si c’est le cas, juif se réduit à ashkénaze (et on exclue les autres) et puis aujourd’hui avec un tel critère le nombre de « juifs » serait bien faible. Sinon, on a longtemps dit que c’était leur caractère d’apatrides et de persécutés qui faisait l’unité du peuple juif, mais la persécution remonte si loin que l’on semble avoir perdu le critère de base définissant à proprement parler le peuple juif, et aujourd’hui l’existence d’Israël et la fin des politiques antisémites annulent ce principe. Enfin, certains disent qu’un juif, c’est quelqu’un né d’une mère juive. Mais quelle est la définition de « juive » ? On en revient au même questionnement. Bref, quelqu’un pourrait-il m’éclairer ?

5 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Les Juifs ne sont ni une race, ni un groupe ethnique, ni une nation.

    Un juif ne se définit pas non plus avec sa seule appartenance religieuse;

    En fait il s'agit d'un groupe qui se réclame de la descendance d'Abraham et de Sara son épouse. On peut être juif parce que la mère est juive, et cela fait partie des lois rabbiniques officielles, ou on le devient par conversion. Par le passé, comme encore aujourd'hui, il y a des convertis.

    Le judaisme est un ensemble de croyances et de pratiques, de règles bien sur, enracinées et fondées dans la Thora. On peut trés bien être juif et pas pratiquant, ou pratiquer le judaisme, sans être juif. Voir certains chrétiens évangéliques, ou parfois des catholiques, qui font chabbat.

    Un juif qui se converti au christianisme par exemple, reste juif, parce qu'il appartient de par sa naissance, définitivement à ce groupe qui depuis bientot 30 siècle se tient solidement dans la foi d'Abraham.

    Il faut savoir que dans la Bible, ce groupe est nommé "les Hébreux" et pas du tout les Juifs. En fait la Bible ne mentionne ce terme qu'une fois. Aprés les Hébreux, ils furent appelés les enfants d'Israel, à cause de Jacob qui a lutté avec l'ange, qui lui a déclaré au petit matin : "désormais on te nommera Israel"!

    Plus tard lors de l'exil à Babylone, ils furent désignés comme les Judéens en référence au royaume de Juda dont ils étaient partis.

    Aujourd'hui en hébreu, le terme de "Yehudim" existe encore, et veut dire les Juifs. Mais je le répète c'est lorsque ils sont tombés entre les mains des Babyloniens, que ceux-çi leur donnèrent ce nom. Ne jamais perdre de vue que, à la suite de la dispersion des 12 tribus d'israel, on retrouve des Juifs en Afrique, en particulier en Ethiopie, ce sont les Falachas. Ce qui prouve bien que ce n'est pas une race. Il y aussi des Juifs indiens, chinois, etc.

    La règle donc est "est déclaré juif celui qui est né de mère juive, et qui peut le prouver"! Ou alors il s'agit de convertis.

    Mais dans le judaisme libéral, est reconnu juif même celui qui n'a pas de mère juive, mais un père juif!

    C'est une question pour les Juifs eux-mêmes qui peut être parfois d'une grande complexité. A fortiori pour les goys.

    Ce n'est pas le fait de parler yiddish, car en plus depuis la Shoah, cette langue n'est plus vraiment parlée, qui peut définir un juif. Quid alors des Sépharades?

    Ce qui fonde l'identité juive c'est une appartenance commune au judaisme, le sentiment profond et irréversible d'une histoire qui se poursuit depuis 30 siècle. J'ai envie de conclure en précisant que contrairement à tout ce que l'on raconte à leur sujet, les Juifs ne s'inscrivent dans aucun stéréotype!

  • il y a 1 décennie

    Bonsoir,

    Juste question. Une blague juive dit à ce propos : autant de judaïsmes que de juifs. Eoredd site les trois principes constitutifs de l'identté juive. Le problème étant que chacun de ces trois critères peut être interrogé et remis en cause dans un esprit critique constructif et qu'il précise lui-même que ces mêmes critères doivent être mis en relation. J'ai envie de dire que cette mise en relation est elle-même problématique, enfin, que l'on peut problématiser tout cela.

    La notion de l'athéisme juif soulève bien des questions. Un juif non croyant (mais croire en quoi ?) est-il juif parce que né de mère juive ? Du fait qu'il soit précisé que l'on naît aussi au judaïsme dans la décision de devenir juif, est-ce suffisant ? La communauté qui est une habitude, peut-elle, liée à la notion de filiation, être suffisante pour définir une identité de ce point de vue ?

    Il me semble, mais c'est une interprétation, que la judéité se définit depuis soi, c'est--dire qu'elle implique le fait d'être juif. Certes, certains refusent et refoulent : mais c'est bien parce qu'ils ont quelque chose sur quoi s'appuyer.

    Je ne peux répondre à ta question. Je souhaiterais me contenter de la réponse, fort bien faîte, d'Eoedd, encore une fois, mais qui, somme toute, reste très officielle et non intime, si je puis dire.

    Rassure-toi : un homme vient voir son rabbin, désespéré, lui explique qu'il a le sentiment d'être un mauvais jui. Le rabbin de lui répondre : eh, si tu penses être un mauvais juif, tu es peut-être un bon juif, aussi non ?

    En lien, quelques conférences traitant, en biais, de l'identité juive :

    http://www.akadem.org/sommaire/themes/liturgie/1/5...

    http://www.akadem.org/sommaire/themes/philosophie/...

    Bises.

    ....

    Nadia a une réponse très humaniste et très juste. Il est vrai, pardon, qu'il nous faut nous défier des règles d'appartenance facile, qui peuvent vite être rendue caricaturales. L'histoire du peuple juif est longue, écrite mais différemment interprétable. Rien n'est acquis, tout est encre à revoir.

    Je crois que c'est peut-être çà, au fond, être juif : se demander ce que c'est qu'être juif...

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Les trois critères habituels n'ont pas changé depuis deux millénaires : le premier est la filiation : est juive une personne dont les parents sont juifs. Le second, la religion : est juive une personne qui suit la religion instituée par Moïse et les prophètes. Le troisième est le lieu : est juive une personne qui vit dans une communauté juive, constituée en état ou pas, et reconnue comme membre de cette communauté. Parfois l'un des critères manque: un converti au judaïem n'a pas la filiation, mais il a la foi et la communauté (c'est le cas d'Abraham, le premier Juif et aussi le premier converti) ; un sioniste laïc a la filiation, la communauté (de l'état d'Israël) mais pas la foi. En revanche, quelqu'un comme Lustiger, qui n'avait ni la foi juive, ni la communauté, mais seulement la filiation, ne peut être considéré comme juif malgré ses revendications : c'est un converti au christianisme, quelqu'un qui a changé de religion. Bergson, en revanche, dont la philosophie menait directement au catholicisme, a refusé de se faire baptiser avant sa mort en 1941, car son peuple était persécuté dans la France de Vichy et il a voulu rester solidaire : il avait la filiation, un sentiment communautaire, mais non la foi.

    L'identité juive est donc, clairement, un jeu entre ces trois critères dont aucun ne suffit à lui seul.

  • il y a 1 décennie

    désolé!!! tu viens de m'embrouiller.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    relis la bible!

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.