ringo
Lv 4
ringo a posé la question dans Sciences et mathématiquesPhysique · il y a 1 décennie

pourquoi l'explosion nucléaire forme-t-elle un champignon

Mise à jour:

quelle age as tu keysi.ev,idiot

9 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Au cours de l'explosion nucléaire se forme une boule de feu due à la chaleur et aux gaz surchauffés par l'explosion ensuite la pression causée par l'explosion pousse la boule de feu vers le haut car l'air chaud s'élève comme pour une montgolfière et entraine poussières et débris de l'explosion et radionucléides avec elle vers le haut ce qui forme le champignon.

    D'ailleurs n'importe quelle explosion de forte puissance produit le même phénomène de champignon même les explosions non nucléaires comme dans les bombardements au napalm et phosphore du Vietnam ou de Dresde par exemple

  • il y a 1 décennie

    Dans les premières microsecondes, l’énergie est libérée par la réaction nucléaire essentiellement sous forme de rayons γ et de neutrons. Ces rayonnements étant absorbés par l'air en quelques mètres un dégagement de chaleur (au sens énergie thermique) a lieu, la température dépassant localement le million de degrés Celsius. Cet air surchauffé forme alors une "boule de feu" (masse sphérique de gaz incandescents) de quelques dizaines de mètres. Se comportant comme un corps noir, elle émet un rayonnement thermique intense d’abord sous forme de rayons X. L’atmosphère étant peu transparente à ces derniers, ils sont réabsorbés en quelques mètres. Dans les millisecondes qui suivent, la boule de feu se dilate et se refroidit. Son rayonnement thermique « glisse » vers l’ultraviolet, la lumière visible et l’infrarouge. L'air étant transparent à ces longueurs d'onde, le rayonnement thermique peut alors se propager sur plusieurs dizaines de kilomètres. Intense, il brûle et enflamme des objets à distance. En quelques secondes, la boule de feu qui continue de se refroidir atteint son diamètre maximal (autour de 2.2 km en 10 s pour 1 Mt). Cette dilatation ayant lieu initialement à vitesse supersonique, il y a genèse d'une onde de choc suivie d'un effet de souffle.

    Formation du champignon

    Par convection, la boule de feu s'élève rapidement du fait de sa chaleur. En se refroidissant, elle cesse d'émettre de la lumière visible (donc cesse d'être incandescente). La vapeur d'eau qu'elle contient se condense formant le sommet du sinistre champignon atomique. En principe, il atteint la stratosphère (environ 20 km d'altitude pour une explosion de 1 Mt) et il s'écrase horizontalement (35 km de diamètre pour 1 Mt). Si la boule de feu, au moment de sa formation, n'a pas touché le sol : le nuage est plutôt blanc, il contient surtout de l'oxyde d'azote (issue de l'échauffement des composants de l'atmosphère absorbés par la boule de feu), de la vapeur d'eau et une faible quantité de débris (poussières, gaz) rendus fortement radioactifs par la présence de radionucléides issues de la réaction nucléaire initiale. Si la boule de feu touche la surface, une grande quantité de débris solides pulvérisés (poussière) sont aspirés dans le nuage. Il prend une couleur marron, sale. Il peut s'y ajouter la suie des incendies.

    descritif vulgarise de la formation d'un champignon nucleaire

    Si nous connaissons tous le champignon atomique, peu de gens savent exactement pour quelles raisons il se manifeste et pourquoi il se développe toujours de la même manière. Rappelons donc en quelques mots l'origine et l'évolution du phénomène

    Nous avons vu qu'au moment de l'explosion atomique, 35% de l'énergie est émise sous forme de chaleu et environ 15 % sous forme de rayonnements radioactifs. Durant la microseconde que dure l'explosion, un intense rayonnement X et gamma est émis qui se transforme rapidement en chaleur, formant une bulle d'air incandescant d'environ 1 kilomètre de diamètre dont la température atteint plusieurs millions de degrés dans le coeur. C'est la boule de feu éblouissante (le fireball) que l'on aperçoit tout au début de l'explosion et qui rougit rapidement en se refroidissant.

    En l'espace d'un millionième de seconde, l'explosion génère une onde de choc qui se propage à plus de 1000 km/h dans un rayon de plusieurs kilomètres autour du point d'impact pulvérisant tout sous son passage, bâtiments, arbres et êtres vivants, générant énormément de cendres et de poussières.

    L'air chaud étant plus léger que l'air froid, en l'espace de quelques dizièmes de secondes cette boule de feu s'élève au-dessus du sol en créant une forte aspiration d'air. Un violent courant d'air ascensionnel se manifeste, entraînant toute la matière pulvérisée alentour. C'est ce phénomène qui soulève la poussière du sol et crée la tige du champignon atomique.

    Sa partie supérieure est animée de mouvements convectifs en raison de la chaleur dégagée. Lorsque la bulle d'air atteint une zone d'inversion plus chaude ou le niveau de la tropopause s'il s'agit d'une explosion très puissante, elle n'a généralement plus assez d'énergie pour franchir le gradient de température. Elle continue alors son expansion horizontalement et génère cette forme caractéristique en champignon. En fonction des conditions atmosphériques et de la puissance de la bombe, ce nuage radioactif se dissipe au bout de quelques dizaines de minutes au gré des vents dominants.

    Outre le spectaculaire champignon blanc et vaporeux ou coloré et poussiéreux, l'explosion d'une bombe atomique produit plusieurs effets :

    1. Un effet de souffle

    2. Des effets thermiques

    3. Une émission électromagnétique

    4. Des effets climatiques

    5. Une émission de radioactivité

    6. Des déchets nucléaires radiotoxiques

  • il y a 1 décennie

    Ça fait pareil avec une explosion "classique" ou un crash, toujours un champignon, mais beaucoup plus petit !

  • il y a 1 décennie

    les équations de navier stocks montrent que les gaz et particules dégagés par une éxplosion ( augmentation de pression ) suivent des lignes appellées lignes de courant et sachant que la pression diminue avec la hauteur, c'est u n phénomène semblable à un tourbillon

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Dans une bombe atomique (bombe A, pour les intimes), il y a deux blocs de plutonium 239, qui sont séparés par du cadmium. Quand on veut que la bombe explose, on retire tout simplement le cadmium et les deux morceaux sont mis en contact. Tout de suite, la fission commence et s'ensuit la terrifiante explosion que l'on sait. La chaleur, au cœur d'une explosion nucléaire, atteint plusieurs millions de degrés. Cet air chaud s'élève (l'air chaud étant plus léger que l'air froid). Ceci crée un vide et donc des vents violents qui se dirigent vers le centre de l'explosion. C'est cela qui crée le champignon nucléaire (le vent entraînant la poussière formée par les choses qui ont été vaporisée au centre de l'explosion). Ensuite, il y a l'onde de choc produite par l'explosion et les radiations mortelles. Ce sont ces trois phénomènes (avec la chaleur), qui contribuent à la létalité de la Bombe.

    Source(s) : google est ton ami...
  • il y a 1 décennie

    l impacte...

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    et ben ya des extraits de champignons dedans c'est simple

  • il y a 1 décennie

    T'aurais préféré un melon peut-être?

  • il y a 1 décennie

    Salut

    La bombe a neutrons sera plus l'arme de demain

    ayant des retombées radioactives minimes.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombe_%C3%A0_neutrons

    A+

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.