Victimes innocentes, violence gratuite, CPF, même combat?

Cinq hématomes, une ecchymose de douze centimètres sur sept à la tempe, la marque du trottoir barrant son thorax et, plus encore, l’empreinte de la chaussure de l’un de ses agresseurs imprimée dans le dos : rescapé d’un violent passage à tabac survenu samedi dans le XVIe, Hadrien, 14 ans, a eu « énormément de... afficher plus Cinq hématomes, une ecchymose de douze centimètres sur sept à la tempe, la marque du trottoir barrant son thorax et, plus encore, l’empreinte de la chaussure de l’un de ses agresseurs imprimée dans le dos : rescapé d’un violent passage à tabac survenu samedi dans le XVIe, Hadrien, 14 ans, a eu « énormément de chance », selon son père.

Le collégien, sorti ce soir-là avec ses camarades pour la Fête de la musique, a été lynché devant devant l’Église d’Auteuil vers 23 h 45, par une trentaine de jeunes tout droit venus du Champ-de-Mars. Mis à l’écart, frappés et dépouillés à leur tour, ses amis - filles et garçons - n’ont rien pu faire. Médecins et policiers ont eux-mêmes admis que cet « acte gratuit » était « d’une rare violence ». « On a vraiment l’impression de vivre des choses d’un autre âge », estime le père de la victime.

Réactions? Comment peut on laisser se gangrainer ainsi le crime par une certaine immigration?
Mettre à jour: 15:38 The Punisher.
4 réponses 4