Anonyme
Anonyme a posé la question dans SantéSanté mentale · il y a 1 décennie

est ce que la bipolarité de type 1 est moins grave du types 2 ?

est ce c'est traitable a 100%?

qu'elle est la difference entre bipolaire 1 et 2 ?

merci

3 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Bonjour,

    La définition du type I et II que cite amy-luna est juste. Wikipedia ou google contient parfois des erreurs, mais pas en général sur le trouble bipolaire, c'est une maladie tellement connue.

    Au niveau des traitements, amy-luna cite les thymorégulateurs appelés aussi stabilisateurs de l'humeur. On prescrivait cela jusqu'il y a une dizaine d'années. De plus en plus, on prescrit des neuroleptiques au lieu des stabilisateurs de l'humeur. A forte dise en cas de crise maniaque. A très petite dose si la maladie bipolaire semble légère ou douteuse : p.ex 1 mg de Risperdal peut stabiliser une personne instable sans totalement remplir les critères du trouble bipolaire.

    GRAVITE :

    - Le type I en phase maniaque pose d'énormes problèmes. Une personne en phase maniaque se sent parfaitement bien et toute-puissante et ne consulte en principe jamais un médecin. Elle délire, se prend pour le chef de la CIA, peut être très dangereuse et c'est volontiers tout un rodéo de police / médecins pour l'hospitaliser. J'ai vécu des situations de ce type p.ex avec un homme qui menaçait tout les gens de son village avec une arme à feu, prenant un peu tous les voisins pour des employés de la mafia. Policier à la retraite on pouvait imaginer qu'il sait tirer. Tout le village était mort de peur. Il a fallu en quelques heures entre médecins, police, juge s'arranger pour l'hospitaliser. En tant que médecin c'était mon rôle de signer le papier disant qu'il ne raisonnait plus normalement. Je suis rendu sur place, je connaissais un peu cet homme, j'ai (un peu) risqué ma vie.

    Pour l'entourage, famille, voisins c'est donc bien plus grave que le type II, et cela pose bien plus de problème à la société.

    - Le type II : s'il est déprimé, recherche de l'aide, il souffre. S'il est hypomane on peut avec des discussions parfois interminables, des confrontations avec des proches qui en ont totalement marre, arriver à ce que la personne réalise qu'elle n'est pas dans son état habituel, sans conviction, mais pour ne plus embêter les autres prendra quand même souvent un traitement qui va rapidement faire passer la crise.

    - En termes de souffrance personnelle je n'oserais pas dire qu'il y a une différence. La souffrance ne se mesure pas et est très individuelle. Mais en termes de danger pour autrui, de complications pour un traitement, il est évident que le type I est plus "grave".

    TRAITABLE A 100%.

    - Impossible de répondre. Parfois oui, parfois non.

    - Ce qu'il faut savoir : au moins la moitié ou peut-être 3/4 des problèmes psy se guérissent, et souvent facile. Dans d'autres branches de la médecine on ne peut souvent presque rien faire. L'arthrose ou des rhumatismes, souvent on ne peut rien du tout guérir, juste un peu soulager la douleur. On ne peut pas réparer un infarctus du coeur. Certains cancers : on n'arrive pas à faire mieux que prolonger la vie de 2-6 mois p.ex.

    Les gens pensent souvent que le métier de psy est difficile "d'écouter à longueur de journée la souffrance des autres". Mais souvent le psy peut aider très vite. Travailler pour des enfants cancéreux dont une partie vont mourir, quoi que l'on fasse doit être vraiment dûr. Donc : ne pas oublier que les troubles psy dans leur grande majorité guérissent spontanémment ou avec une aide souvent modeste. Un problème psy c'est difficile à comprendre, car on ne voit pas la maladie comme on voit un jambe cassée. Alors, c'est pas évident de s'imaginer ce que c'est.

    Et des gens curieux comme toi vont poser milles questions. Il faut que les gens apprennent ce qu'est un cerveau. Depuis le moyen-âge sont restées gravées dans notre inconscient : problème psy = possédé, sorcier, sorcière, satan agit. Cela ne fait qu'une centaine d'années qu'on a de vagues explications sur p.ex. la schizophrénie. Au moyen-âge ces gens étaient tous brulés, s'ils déliraient c'est satan qui parlait par eux, etc...

    Bonne journée.

    Source(s) : psychiatre-psychothérapeute (avant : médecine Interne)
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Amy a fait ses recherches avec Dr Google! Bravo. La différence est nommée, non ce n'est pas traitable a 100% et il n'y en a pas un plus grave que l'autre, ils ont simplement de légères différences. Les deux peuvent avoir des conséquences graves s'ils ne sont pas traités et si la personne ne connait pas sa maladie. De plus, avec le trouble bipolaire il faut être prudent. Seul un spécialiste (psychiatre) peut diagnostiquer, suite èa une bonne observation des symptômes, la maladie. Parfois certains physiciens donnent ce diagnostique suite à des événements situationnels ou des troubles évidents de personnalité.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Les deux sont graves, mais la différence réside dans les épisodes de mania et de dépression, or:

    -La forme bipolaire I associe des accès maniaques et dépressifs francs ou des actes maniaques isolés.

    -La forme bipolaire II associe des épisodes dépressifs caractérisés et des accès hypomaniaques

    Mais les deux peuvent etre traités, notamment à base de thymorégulateurs tel que les sels de lithium, anticonvulsivants, lamotrigine ...

    Source(s) : Tatie Wikipédia!
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.