Anonyme
Anonyme a posé la question dans Politique et gouvernementGouvernement · il y a 1 décennie

Ne pas être dupe des calomnies de l'UMP contre Ségolène Royal ?

Voir ici :

http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=sinformer...

Extraits :

La question qui a fait débat était celle de la légalité d’un deuxième salaire et d’un deuxième contrat se superposant au premier.

L’imbroglio du statut des assistants parlementaires a contribué à obscurcir un litige publiquement utilisé contre Ségolène Royal depuis 10 ans entravant tout rapprochement des positions.

Les ex assistantes n’ont d’ailleurs obtenu en définitive que ce que leur proposait Ségolène Royal un an après la fin de leur mission. Quel moteur derrière cette interminable bataille judiciaire ? Quel objectif recherché ?

L’une des deux personnes était devenue, il est vrai, assistante d’un parlementaire UMP et a même publié un livre virulent contre Ségolène Royal durant la campagne électorale, amplement relayé sur les sites de l’UMP.

Avoir obtenu après 10 ans ce que Royal proposa immédiatement, ce n'est pas un complot politique de l'UMP ?

Mise à jour:

Ce qui n'enlève rien au caractère pitoyable et mesquin d'une UMP incapable de balayer devant sa porte (Balkany, Tibéri, etc. ou l'ex maire d'Asnières)

Merci Mazette !

16 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Certes mais c'est un peu comme si tu demandais l'avis de Maître Collard sur les condamnés de l'Arche de Zoë ;-)

    Mignard (avocat) est juge et partie puisque président de Désirs d'avenir.

    Ce qui n'enlève rien au caractère pitoyable et mesquin d'une UMP incapable de balayer devant sa porte (Balkany, Tibéri, etc. ou l'ex maire d'Asnières)

    ce qui est intéressant c'est que cette affaire met en lumière les problèmes de politiques qui se comportent comme des féodaux avec leurs assistants et attachés. Ça pourrait faire évoluer les choses

    -------------------------------------------------

    -------------------------------------------------

    déclaration du syndicat UNSA

    Des assistants parlementaires affiliés à l'UNSA ont estimé vendredi que "des députés ne respectent toujours pas le droit du travail" avec leurs collaborateurs, dénonçant des "comportements voyous" et "un catalogue de mauvaises pratiques sociales".

    "A l'Assemblée nationale, les 2.100 collaborateurs parlementaires subissent plus qu'ailleurs les résultats des comportements-voyous", a déploré dans un communiqué leur Union syndicale (USCP-UNSA).

    Le syndicat rappelle que l'ex candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal (PS) a été condamnée jeudi à verser des salaires à deux ex-attachées parlementaires. Il mentionne aussi l'audition de Manuel Aeschlimann (UMP) "par la brigade de la répression financière".

    Fin mars, M. Aeschlimann avait été entendu par la Brigade de répression de la délinquance économique dans trois affaires, dont l'une sur "l'utilisation inappropriée de fonds parlementaires à des fins privées".

    "C'est tout le catalogue des mauvaises pratiques sociales qui s'applique dans cette maison!", a souligné l'USCP-UNSA qui en a dressé l'inventaire: "contrats précaires", "rémunérations insuffisantes", "discrimination salariale homme-femme", "menace contre les femmes enceintes", "harcèlement moral et sexuel conduisant à des tentatives de suicide", "heures supplémentaires non rémunérées", "licenciement-minute ou sans motif", "crédit collaborateur détourné de sa finalité", "droit syndical méprisé".

    "Par leur inaction chronique, les autorités politiques et administratives de l'Assemblée nationale sont des complices objectifs de ces affaires", a accusé le syndicat, qui affirme regrouper "une centaine" d'assitants de députés de toutes étiquettes.

    Le syndicat demande "un véritable statut du collaborateur politique", et "qu'une convention collective soit mise en place, qu'un bilan social annuel de l'Assemblée soit publié".

    Le syndicat et les "organisations de collaborateurs" doivent être reçus mercredi par la questure (trois députés responsables de la gestion de l'Assemblée).

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    L'UMP est une bande de faux-jetons !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    bonsoir Im@gine je connais cette histoire je l'ai lu , j'ai trouver lamentable et honteux de la part de l'UMP d'avoir récupérer ça politiquement , surtout leurs amis patrons qu'ils représentent, n'hésitent pas a licencier a tout va... et des conditions plus que contestables

    oui a l'ump s'octroient le droit de critique d'attaquer les adversaires, et faire de la récupération politique , eux ils ne risque rien, ils peuvent faire les quatre cent coups ils sont réélus et souvent avec une avance très confortable ,ils viendrons jamais a gauche... et pour cause....

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    La calomnie, et la désinformation sont les cartes maitresses de l'UMP

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • AKASHA
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Et pour ceux qui veulent un lien NEUTRE....................

    TF1 Ca devrait la faire non ?.................................

    L'UMP n'a pas été avare d'attaques vendredi envers Ségolène Royal, condamnée la veille pour licenciement abusif. Une véritable opération de diversion, après une semaine de cafouillage au gouvernement, selon Pierre-Luc Séguillon

    Pierre Luc Segillon est de droite...........

    Juste pour info................

    http://tf1.lci.fr/infos/france/politique

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Sarkozy vient bien d'être mis en cause dans une affaire de favoritisme en matière de casinos. Ne parlons pas des casseroles de Santini (et de Dati qui l'aurait couvert), de Laporte, et de quelques autres proches de Sarkozy (Balkany, par ex.)

    si l'on veut trouver des casseroles à droite, on les trouvera sans problèmes et bien pires!

    http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080411/t...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Ce texte est salutaire. Même le Figaro reconnait que le statut n'est pas clair.

    Et le piquant est de voir qu'une des plaignante est maintenant assistante UMP...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Micdal
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Si le cas avait été aussi simple, il n'aurait pas fallu 10 ans pour régler un conflit du travail, aussi minime. D'autant que ces Dames n'ont jamais été au chômage

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Les lacunes du droit, comme l’écrit la Cour d’Appel de Poitiers, ont fait le reste.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Ne pas être dupe (encore une fois) de l'UMP tout court.

    Il faudrait que la droite, qui gouverne depuis près de 13 ans, moins les 5 géniales de Jospin, soit complètement éliminée.

    Encore 4 ans à tenir ??? ça va être l'enfer... et ça va mal finir.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.