Olivier a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 1 décennie

La matière suffit-elle à tout expliquer ?

Voici une petite question que me tracasse depuis que j'ai lu un texte de Lucrèce.

(oui je sais que je me torture pour rien mais bon ....^^),

donc j'ai déja ma toute petite idée de la réponse mais j'aimerais aussi avoir votre avis.

merci beaucoup

5 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    La matière est un concept qui trouve depuis près d'un siècle ses limites dans les découvertes de la physique quantique (cf. plus haut les scientifiques cités par Tishan).

    Le matérialisme est une représentation du monde qui mise sur le fait qu'il existe en dernière instance une réalité objective, constituée par des particules élémentaires insécables (les atomes selon les philosophes grecs comme Epicure, dont Lucrèce fut un adepte latin, les quarks selon les physiciens matérialistes contemporains), dont la combinaison entre elles permet, par ordres de complexité successifs, à la réalité perceptible (molécules, cellules vivantes, etc.) d'advenir.

    Cette représentation mentale de la réalité a pour fondement d'admettre que derrière la réalité toujours transformée telle que l'expérience nous la suggère - cours sans cesse changeant des évènements, mouvement et dégradation des corps - il existe une base stable et immuable à partir de laquelle tout se construit : la matière. Cette vision du monde tend à réïfier tout objet d'observation pour en faire une "chose" qui possèderait en soi sa propre réalité autonome, indépendamment des propriétés phénoménales qui seules nous permettent de décrire cet objet, et de le classifier (= le ranger en "catégories" rationnelles, selon la terminologie de Kant).

    Or, il se trouve que cette conception occidentale du réel est actuellement mise à mal par l'étude contemporaine du niveau d'organisation subatomique de l'univers : il semble que l'idée traditionnelle de particule "tangible", que l'on imagine pouvoir saisir avec un outil assez précis, ne corresponde pas à quelque chose d'existant. Les atomes sont des assemblages de "corpuscules" plus petits (électrons, protons, neutrons), eux-mêmes théoriquement divisibles en ces fameux quarks, qui ne sont pas objectivement indépendants, puisqu'il ne peuvent se manifester que simultanément à des antiquarks. Et l'on décrit toute une ribambelle d'autres phénomènes microscopiques, comme les photons, les neutrinos, les tachyons, les mésons, les gravitons... dont certains n'ont qu'une existence théorique (par déduction mathématique, en dehors de toute expérimentation). Il s'agit bien d'une *description* de ces corpuscules par leurs propriétés, car elles ne sont pas observables directement. Et chacune de ces dites "particules" peut être décrite aussi bien sous un aspect ondulatoire que corpusculaire. C'est le préjugé matérialiste habituel qui nous les fait figurer comme des particules, mais rien ne permet d'affirmer que ce soit effectivement le cas. La mécanique quantique constate que ces particules sont telles qu'en situation d'expérience, on ne peut même jamais connaître à la fois leur vitesse et leur position : si l'on sait leur vitesse, on ne peut déterminer leur position que selon une certaine probabilité.

    Par ailleurs, dans le cadre de la théorie de la relativité, Einstein a démontré mathématiquement (ce que l'expérience a confirmé par la suite) que la matière est fonction de l'énergie qu'elle contient, en proportion inverse du carré de la vitesse de la lumière. C'est le fameux E = MC². Autrement dit, la matière est un état relatif de l'énergie, sous forme concentrée. Donc il ne semble pas y avoir, au bout du compte, de matière telle que la concevaient les anciens, dont Lucrèce : une réalité sous jacente, solide, stable, immuable, voire éternelle. La matière semble bien n'être en fait qu'une réalité relative d'un monde duquel nous ne percevons que les aspects phénoménaux, c'est à dire les apparences sensibles, observables et conceptualisables en termes rationnels.

    Au-delà que peut-il bien y avoir ? Le criticisme kantien postule qu'il y a un réel en soi, mais que, se situant par définition en deça de l'aspect extérieur des choses, il nous est à jamais inconnaissable. La philosophie bouddhiste affirme, quant à elle, qu'il n'y a pas d'autre réalité que celle de l'existence phénoménale, où rien n'est réel en soi, et que tout l'univers est le produit de l'interdépendance d'une infinité de causes et d'effets, au delà duquel il n'est que vacuité.

    En physique, la théorie des cordes imagine (sans preuve expérimentale) que chaque forme différente de "particule" correspond en fait à un état vibratoire spécifique d'une sorte de segment infinitésimal, ce qui ne fait que déplacer le problème. Ce qui semble pour l'heure acquis, en tout cas, c'est que le modèle matérialiste traditionnel de représentation du monde soit bel et bien en passe de devenir obsolète...

    Source(s) : Notamment "L'infini dans la paume de la main", de Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuan
    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Qu'entend on par matière ??

    Avis de quelques scientifiques :

    François Jacob :"Il parait donc clair que la description de l'atome donnée par le physicien n'est pas le reflet exact et immuable d'une réalité dévoilée. C'est un modèle, une abstraction, le résultat de siècles d'efforts de physiciens qui se sont concentrés sur un petit groupe de phénomèmes pour construire une représentation cohérente du monde. La description de l'atome parait etre autant une création qu'une découverte"...

    Schrodinger :"Il vaut mieux ne pas regarder une particule comme une entité permanente mais plutot comme un événement instantané. Parfois ces évènements forment des chaines qui donnent l'illusion d'etre des objets permanents".

    "Notre façon de décrire le monde est conditionnée par le fait que notre expérience quotidienne ne nous permet de l'observer qu' à l'échelle macrocosmique, laquelle jouit d'une plus grande stabilité. Il est fort probable que si nous avions constamment le monde microscopique sous les yeux, nous n'attribuerions aucune solidité au monde extérieur..."

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Comme expliqué plus haut la "matière" n'est en fait qu'une forme concentrée d'énergie, seule l'énergie existe. Donc "la matière" n'explique rien du tout et c'est pourquoi il y a toujours "matière à débat" ! -:))

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Est-ce de l'esprit dont tu parles -la nature matérielle de l'âme- ou de la matière, et de sa présence manifeste ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    La matière permet à l'énergie de circuler. Elles vont de paire.

    La matière laisse un témoignage de son existence. Mais, il faut aussi prendre en compte l'énergie qui la animé, pour "tout comprendre".

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.