Le fait d'appeler officiellement un dictateur "président" suffit-il à rendre son rôle réellement démocratique?

Dictateur: Qui a la haute main sur l'exécutif totalement à ses ordres.

Qui a (en sous main) la haute main sur tous les députés du parti majoritaire.

Qui a la haute main (via un(e) quelconque ministre) notamment sur les carrières de toute la magistrature

Qui a la haute main sur toute l'armée (plus éventuellement l'arme atomique), la police et (cas de la France) l'armée de l'intérieur qu'est la gendarmerie (C'est elle par exemple qui fusillait partout notamment tous les "déserteurs" et "objecteurs de conscience" de la guerre de 14-18, ou raflait avec la police nationales durant la guerre de 39-45)...

Qui a haute main ou sous-main sur tous les grands groupes publiques et "privés"

Qui a haute main ou sous main sur tous les patrons de presse plus l'agence de presse de monopole dit "national" qui filtre et alimente via ses "journalistes" fonctionnaires aux ordres toutes les "infos" diffusées.

Mise à jour:

Il est à noter que (contrairement à Franco ou Mussolini par exemple) aucun des dictateurs africains n'assume ce qu'il est réellement et qu'ils se font tous très officiellement appeler "président" avec la bénédiction de la "cellule Afrique" de l'Elysée..

L'exemple viendrait-il de cetains ex colonisateurs?...

Mise à jour 2:

Il n'y a pas lieu de faire une fixation particulière sur Sarkozy qui n'est d'ailleurs même pas nommé dans cette question qui aurait tout aussi bien pu concerner Salazar ou De Gaulle, etc..

Les dictatures ne sont pas toutes de type stalinien ou nazie!..

L'Amérique centrale ou encore latine par exemple fournissent de nombreux cas d'authentiques dictatures (pourtant ni staliniennes ni nazies) camouffées pour la forme en parfaites démocraties de façade...

14 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Dans le portrait que tu dresses je reconnais quelqu’un qui vient d’être élu président.

    Il n'est pas africain.

    @jeffrey : dans une dictature on sait poser cette même question, mais autrement.

    Exemple historique :

    Au XVIIe siècle, du recours à la fable permettait d'éviter la censure : les animaux, eux, peuvent critiquer et être critiqués ;

    Voir:

    http://www.etudes-litteraires.com/figures-de-style...

    @jeffrey : et vous ne voyez pas la fable ?

    "Les dictateurs africains".

    "Il n'y a pas lieu de faire une fixation particulière sur Sarkozy qui n'est d'ailleurs même pas nommé dans cette question qui aurait tout aussi bien pu concerner Salazar ou De Gaulle, etc.."

    Alors attendons les histoires des Lions et des Bisons futés. De toute façon je suis déjà Aigle aussi vrai que tu es jeffrey.

    .

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • ?
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    Dans une dictature, je ne pense pas qu'on puisse poser une telle question sans être inquiété.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Dans une dictature, si vous posez une question comme la vôtre, au demeurant intéressante , sauriez-vous ce qu'il se passerait ?

    Internet est un réseau qui n’a pas été conçu pour protéger la confidentialité des communications. Cet outil est rapide et relativement fiable, mais il est également facile à surveiller et à censurer. Au premier clic sur la toile, l’internaute laisse des traces et dévoile des informations sur son identité, ses goûts, ses habitudes. Ces informations sont précieuses pour les sociétés, qui les décortiquent pour mieux cibler leurs publicités. Elles le sont aussi pour les services de police. Pour surveiller un journaliste il y a encore quelques années, la méthode la plus efficace était de poster un agent en civil devant chez lui. Il y avait aussi les écoutes téléphoniques, un procèdé bien connu dans les années 80 (!) . Aujourd’hui, la mise sous surveillance se fait à moindre coût. Ce sont des machines qui épient, produisent des rapports et bloquent automatiquement les conversations subversives, ceci grâce à des logiciels conçus spécialement. C’est moins cher et plus efficace. A Cuba, des logiciels espions sont installés sur les ordinateurs des cybercafés. Lorsqu’un internaute a le malheur de taper des mots interdits dans un e-mail, comme par exemple le nom d’un dissident connu, il reçoit un message d’alerte lui indiquant que son texte est considéré comme une "menace pour la sécurité de l’Etat". Quelques secondes plus tard, son navigateur Web se ferme automatiquement...En Chine c'est encore plus filtré (ce n'est rien de le dire, ou plutôt de l'écrire), d'innombrables sites sont tout simplement inaccessibles.

    Allez, sachez qu'à chaque fois qu'un dictateur meurt, c'est une banque suisse qui ferme....ce n'est pas de moi...;IoI !!!

    @Aigle: donc nous ne sommes pas dans une dictature si on peut poser une telle question sans la formuler autrement, qui est pourtant bien anodine par rapport à certains propos tenus ici...! 'L'affaire Princen m'a bien fait sourire...ce type ne fera que toucher son chèque mensuel pour animer une équipe de conseillers qui eux-mêmes dirigeront des développeurs de logiciels qui seront ensuite exploités ( les logiciels) par des agents de l'Etat...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • jean d
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    comme d habitude les gauchistes font la comparaison avec un dictateur c est bien normal ils n ont rien d autres a se mettent sous la dent pour l instant nous somme en démocratie et ce président cela joue comme un monarque que de la les gauchistes considèrent que c est l équivalent d un dictateur ok c est votre avis dans ce cas dans l histoire des peuples je ne connais aucun peuple qui n a pas eu la dictature

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Non, il faut l'appeler " Mein Führer "

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • STANIS
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    la question que je me pose souvent mais qui a voter sarko?? quand j'entends les critiques des français

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    Dictateur, roi, président. Qu'importe, il n'y a pas un seul pays démocratique dans toute l'histoire de l'humanité

    Démocratie, au sens vrai du terme

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Djamel
    Lv 5
    il y a 1 décennie

    A mon avis il y a dictature et dictature, celle vue de l'occident ou tout président qui ne partage pas la politique occidentale (dangereuse) et la dictature assumée et vue par les peuples concernés.

    Le manque de maturité politique et un niveau minimum du développement économique laissent envisager une dictature qui qui œuvre pour l'intérêt du peuple.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Votre question me dérange, ou plutôt me met mal à l'aise, parce que je ne peux vous donner tort !

    Nicolas Sarkozy a été élu démocratiquement par la majorité des citoyens d'une République démocratique.

    Cependant c'est tout a fait indéniable que Nicolas Sarkozy utilise toutes les ficelles de la constitution de la Vème pour faire ce qu'il veut comme il veut quant il veut !

    Dernièrement, une autre majorité de Français lui a envoyé un message politique clair. Laissant lui le temps de produire des résultats, de faire les vrais réformes et de changer d'attitude lorsqu'il est en public.

    Si rien de probant n'est fait dans les mois à venir, alors je suis d'accord avec vous : c'est un roitelet dictateur et on doit le faire dégager.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 décennie

    ce qu elle est longue ta question woooooou je comprends que l on decerne des medailles ....

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.