PROUT!
Lv 7
PROUT! a posé la question dans SantéSanté mentale · il y a 1 décennie

Quel trouble du comportement est lié au déni systématique?

J'ai été confronté à l'attitude étrange d'un proche qui a consisté à opposer un déni systématique face à une situation qu'il refusait d'admettre. Je sais que cela n'a rien d'extraordinaire en soi sauf que la personne en question qui est à priori quelqu'un de sensé utilise des arguments enfantins et ne supporte aucune contradiction. Il va jusqu'à s'appuyer sur des documents sans valeur qu'il prétend authentiques et aurait apparemment volontairement endommagé un objet pour étayer sa thèse.

Mise à jour:

Les quelques réponses apportées sont intéressantes:

Un curé? On n'en est pas loin dans la mesure où il est soucieux de donner l'image de quelqu'un de droit et fiable. Il aime se sentir indispensable. Il a eu une carrière professionnelle plutôt brillante saluée par une distinction officielle dont il ne se vante pas par ailleurs. Dans son attitude il est complètement à l'opposé du psychopathe.

Tout cela fait que ses écarts de comportement sont très étranges...

7 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    manque de confiance en lui. sa carrière réussie, intelligent, mais mal dans sa peau, lié probablement à un manque affectif. c'est avant tout une dévalorisation de lui dans ses difficultés à communiquer avecles autres.Cela traduit d'abord une grande souffrance qu'il n'extériorise que de cette façon, envers ses proches mais qu'il maîtrise parfaitement dans un milieu extérieur à sa vie privée. il faut apprendre à le "décoder" pour l'aider à se faire comprendre Il n'est pas de mauvaise foi,seulement très mal à l'aise dans des situations qui font appel à la reconnaissance de la critique, parce qu'ill ne comprend pas les choses comme toi.de même que toi tu ne parviens pas à lui transmettre. il se referme alors et tu ne parviens plus à faire passer le message parce qu'il ne veut pas l'entendre. Ce n'est pas une maladie, juste un besoin d'être reconnu pour ce qu'il est réellement, et non pour l'image que les autres lui renvoient. Savoir être conciliant , diplomatique pour s'ouvrir aux autres. en résumé, il est introverti, son attitude n'est que la traduction de son mal être. Tu peux l'aider en faisant abstraction de son comportetment enfantin. La critique passera mieux quand vous aurez trouvé un langage commun.

    Source(s) : un membre de ma famille est dans ce cas.Aujourd'hui, la communication s'est installée, l'échange aussi
  • Moz
    Lv 4
    il y a 1 décennie

    Impossible e répondre à un truc aussi vague.

    Parle avec un professionnel.

  • il y a 1 décennie

    son déni s applique à une situation particuliere ou à plusieurs situations differentes? de quoi s agit il exactement? que nie t il?

    le deni est un mécanisme de défense,

    une personne ayant recours au déni se protege, elle n'est pas systématiquement atteinte d une psychopathie!

    ex: le déni est une phase du mécanisme de deuil

    on peut rencontrer le déni face à la maladie

  • MC
    Lv 6
    il y a 1 décennie

    Je connais quelqu'un qui déclare avoir une très mauvaise mémoire pour éviter de s'expliquer sur des conneries qu'il a faites ou dites. Il va jusqu'à déclarer avoir oublié divers évènements (dont la naissance de son seul enfant) pour étayer sa thèse !

    Il fait une catégorisation très précise des situations que sa mémoire n'imprime pas et il s'y tient relativement bien. Mais, toute ânerie amène l' "oubli" de tous les évènements de même type. Résultat, avec les années et l'empilement normal d'âneries diverses, il "mémorise" de moins en moins de choses.

    A part ça, il est normal ... Coté familial, ça commence à poser problème mais coté professionnel ça passe encore.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Je dirais bien un curé ou un imam, mais ça n'engage que mon esprit mal tourné ^^

  • il y a 1 décennie

    Le déni, quel déni ? Je ne conteste rien du tout, c'est vous qui avez tort en posant cette question. C'est tout, point à la ligne.

  • QR008
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    salut Bayle,

    La psychopathie !

    La psychopathie est un trouble du comportement caractérisé par le déni de l'individualité d'autrui et un comportement généralement impulsif et antisocial pouvant aller jusqu'au crime.

    Le psychopathe est celui qui est atteint de psychopathie.

    En psychologie, ce type de personnalité se caractérise par des conduites anti-sociales fondées sur des impulsions sans éprouver de culpabilité.

    Ce sont en général des actes de délinquance, des mensonges ou le mépris du danger. La vie sociale est instable avec de nombreux changements professionnels, des absences ou des fugues. Les règles de la vie sociale et les valeurs sont enfreintes. Ces personnes sont enclines à infliger des mauvais traitements à leurs familles. Pour eux, manifester des émotions est un signe de faiblesse et de la déchéance de leur influence sur autrui.

    Environ 3 % des hommes et 1 % des femmes sont touchés par le comportement antisocial (source : DSM-IV). En général, un psychopathe est un sujet qui a sa propre vision du bien et du mal, qui n'est pas celle acceptée socialement, pouvant donner lieu à une multitude de manifestations singulières asociales

    La psychopathie est un processus déviant du développement, qui se traduit par un trouble fonctionnel de la personnalité, caractérisé notamment par un excès d’agressivité pulsionnelle et une incapacité à nouer des relations d’objet. Le terme de psychopathie représente à la fois une catégorie, une classe diagnostique, et un continuum de perturbations psychologiques, dont l’intensité et la nature sont variables d’un individu à l’autre en termes de traitement notamment. (J. Reid Meloy)

    Bonne soirée !

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.