Un ex-expert en répression Argentin peut-il être un conseiller en "intelligence économique" de N. Sarkozy ?

Il s'agit de Mario Alfredo Sandoval. Mario Sandoval a fait ses classes dans la sinistre Coordination Fédérale puis s’est « internationalisé » en tant qu’« expert ». Il s’est fait des amis au sein de la droite armée de Colombie, dans les services de renseignement ainsi que parmi les universitaires... afficher plus Il s'agit de Mario Alfredo Sandoval.

Mario Sandoval a fait ses classes dans la sinistre Coordination Fédérale puis s’est « internationalisé » en tant qu’« expert ». Il s’est fait des amis au sein de la droite armée de Colombie, dans les services de renseignement ainsi que parmi les universitaires français.
A presque 55 ans, on a un peu oublié les raisons qui lui ont valu le surnom de « Churrasco » (grillade). C’était un beau gosse ? un « churro » comme on disait dans le temps ?, déclare quelqu’un qui n’a rien oublié de Mario Alfredo Sandoval, professeur de sciences politiques installé à Paris et membre du Conseil de Défense du Président français Nicolas Sarkozy. Le brillant CV contient des passages obscurs : dans les années soixante-dix, diplômé de l’École de Police Ramón Falcón, il a exercé au sein de la Coordination Fédérale sous le commandement d’experts en répression tels que Evaristo Basteiro, chef du centre clandestin qui fonctionnait dans ce service. Il a su offrir aussi « ses services » à la Marine. Notre homme accumule les titres et se vante de ses contacts en Colombie : c’est ainsi qu’il est parvenu à devenir membre de la délégation française qui participe aux négociations pour la libération d’Ingrid Bétancourt. Bien entendu, on ne l’a pas placé en première ligne puisque ses « amis » se trouvent du côté des paramilitaires, ce qui n’est pas la meilleure carte de visite pour être reçu par les combattants des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC
Mettre à jour: En 1977, Sandoval était domicilié 1417 rue Moreno, septième étage, c’est à dire à l’adresse de la Coordination Nationale. Le dossier 1076/1163 de la Commission Nationale d’Enquête sur les Disparus (Conadep) concerne l’enlèvement d’un étudiant en Architecture dans le quartier de Belgrano. La famille Abriata a... afficher plus En 1977, Sandoval était domicilié 1417 rue Moreno, septième étage, c’est à dire à l’adresse de la Coordination Nationale. Le dossier 1076/1163 de la Commission Nationale d’Enquête sur les Disparus (Conadep) concerne l’enlèvement d’un étudiant en Architecture dans le quartier de Belgrano. La famille Abriata a déclaré que l’officier en charge de l’opération s’était présenté sous le nom de « Sandoval, de la Coordination Fédérale ». En 1976, Sandoval avait été affecté avec le grade d’inspecteur stagiaire à la Commission des Affaires Politiques. Son chef était le commissaire principal Evaristo Basteiro, responsable du centre clandestin qui fonctionnait sous l’autorité de la Super intendance de Sécurité Fédérale, qui a échappé à toute sanction grâce à l’application de la loi d’amnistie (Ley de Punto Final).

http://www.boursorama.com:80/forum/message.phtml?file=371472768&pageForum=1
Mise à jour 2: http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=83847

http://aporrea.org/internacionales/n110933.html
Mise à jour 3: IFA4719 = et à part votre bétise ?
Mise à jour 4: Quand on sait ce qu'il se passait dans les années 70, à l'école de Police de Buenos-Aires, il y a de quoi se poser des questions sur le passé de ce "Monsieur".
Mise à jour 5: COCORDE = nous sommes d'accord, on se demande alors, pourquoi nous avons jugé Klaus Barbie ??
Mise à jour 6: Cette information est sortie depuis quelques jours, car des ONG Sud-Américaines possèdent toujours des informations sur son "action" à l'école de police de Buenos-Aires et son impliccations dans diverses actes de tortures................... Les dossiers et plaintes des familles ne sont pas... afficher plus Cette information est sortie depuis quelques jours, car des ONG Sud-Américaines possèdent toujours des informations sur son "action" à l'école de police de Buenos-Aires et son impliccations dans diverses actes de tortures................... Les dossiers et plaintes des familles ne sont pas clos................ comme quoi, votre passé vous suit toujours .....................................
Mise à jour 7: Les pouces en bas ne sont pas de mon fait, mais certainement du fait de sympathisants avec les anciens tortionnaires Argentins.
Mise à jour 8: JOANE = et à part ça..................... c'est tout ? , mais bon que l'extrème-droite approuve n'est pas surprenant.................. on sait de quelle façon elle a toujours respecté les Droits de l'Homme et vers quelle direction sont toujours allées ses sympathies.
Mise à jour 9: CANARD = détrompez vous, cela ne vient pas d'Attac, mais vous n'ignorez pas l'influences d'ONGs comme Amnesty International ou Human Rights Watch et le nombre de personnes de bonne volonté qui en font partie. Mais vous n'étez pas d'accord que l'on dénonce d'anciens tortionnaires ?... afficher plus CANARD = détrompez vous, cela ne vient pas d'Attac, mais vous n'ignorez pas l'influences d'ONGs comme Amnesty International ou Human Rights Watch et le nombre de personnes de bonne volonté qui en font partie.
Mais vous n'étez pas d'accord que l'on dénonce d'anciens tortionnaires ?
Qu'on fait Serge et Beate Klarsfeld en dénoçant Klaus Barbie ?
Vous me direz c'est normal, il ne servait plus à personne, donc ................ la France a pu le récupérer.
Mais en ce qui me concerne, tous les tortionnaires doivent être dénoncés, quels qu'ils soient et ou ils se trouvent.
Mise à jour 10: GUILLAUME L = revoyez vos sources, avant de raconter n'importe quoi !! La FRance, par MATRA interposé avait effectivement vendu des missiles Exocet à l'aviation argentine avant la guerre des Malouines. L'Argentine s'en est servie. La France communiqua alors les codes de ces missiles à la... afficher plus GUILLAUME L = revoyez vos sources, avant de raconter n'importe quoi !! La FRance, par MATRA interposé avait effectivement vendu des missiles Exocet à l'aviation argentine avant la guerre des Malouines. L'Argentine s'en est servie. La France communiqua alors les codes de ces missiles à la Grande-Bretagne pour qu'elle puisse les anéantir avant que d'autres dégats puissent être commis dans la flotte britannique.

Quand on ne sait pas de quoi on parle, il vaut mieux se taire.
Vous pouvez tout vérifier, en faisant une recherche sur la guerre des Malouines.
Mise à jour 11: RAOUL VOLFONI = je vous rejoins totalement dans vos propos................ certains sont prèts à TOUT justifier................... c'est pitoyable de cynisme et lamentable, pourvu que cela serve des intérêts inavouables.
Nous sommes bien d'accord.
Mise à jour 12: RAOUL VOLFONI = quand vous parlez de délabrement moral de certains, prêts à tout justifier, je ne peux qu'être d'accord.
Mise à jour 13: JOANE = MDR !! pardon ? j'ignorais que le mot "tolérance " était dans le bréviaire de l'extrème-droite française ? généralement c'est un mot que vous dénoncez chez vos adversaires..................... Alors être taxée d'intolérante par certains me réjouis... afficher plus JOANE = MDR !! pardon ? j'ignorais que le mot "tolérance " était dans le bréviaire de l'extrème-droite française ? généralement c'est un mot que vous dénoncez chez vos adversaires..................... Alors être taxée d'intolérante par certains me réjouis d'avance............................. si vous voyez de quoi je veux parler.
19 réponses 19