Anonyme
Anonyme a posé la question dans SantéSanté mentale · il y a 1 décennie

Je viens de me diagnostiquer un trouble de la personnalité Borderline, que faire?

Bonjour

Je sais depuis un moment que quelque chose ne tourne pas rond chez moi. A force de chercher les differentes pathologies possibles, je viens de decouvrir la pathologie qui me correspond le mieux: le trouble Bordeline (7criteres sur 9)

Je n'ai pas confiances en les Psychiatres De plus mes parents ont acces a mon compte en banque et se rendrait compte que je vois un psy, ce qui serait vraiment merdique vu le comportement "protecteur" et "inquisiteur" de ma mere. Sans compté l'image péjorative que donne le fait d'aller voir un psychiatre. J'ai deja pa bocoup d'amis...

Je suis deja allé voir un psychologue a 14ans, j'ai arreter apres 3 seances car ma mere me rendait la vie impossible pour savoir ce ke le psy m'avait dit et ce que j'avais fait pendant la séance.

J'aimerai savoir comment attenuer ces troubles, sans medocs ni théraphie, cad regle de vie élementaire a suivre, petit trucs "magiques" afin de rendre la vie de mes proches (et la mienne) + agreable.

Merci d'avance

Mise à jour:

bien sur si l'internement psychiatrique est inevitable, je me ferait une raison ;) mais d'ici la....

6 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    déjà tu ne peux pas te diagnostiquer toi même borderline. Seule un spécialiste pourra te dire de quoi tu souffres exactement. Quand aux psy tu peux en voir gratuitement au CMP de ta ville (par contre le temps d'attente est souvent long).

    Maintenant si tu es vraiment Borderline sache que ça fait 5 ans que je souffre de cette maladie et que je n'en suis toujours pas sorti.

  • il y a 1 décennie

    Je suppose que vous êtes majeure donc la première chose à faire est de retirer à vos parents le droit de regarder votre compte.

    Avec ce que vos parents vous ont fait subir, il ne serait pas étonnant que vous soyez borderline. Il n'existe à peu près plus de psychiatres en France, et encore moins des psys décents.

    Recherchez des livres (américains ou canadiens traduits car la France vient de découvrir le trouble borderline) ; plus vous en saurez, plus vous pourrez vous aider vous-même. Il existe des troubles légers borderline qu'un traitement médicamenteux pourrait améliorer. Mais le plus dur sera de trouver un psy qui ne soit pas idiot dans ce domaine.

    Bon courage

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    avant de prendre des décisions essaie de vivre un peut plus librement. il doit bien avoir des amis. vas les voir. change un peut d'atmosphère. si tu rentre dans les jeux des psy, ça seras difficile de s'en sortir. consulte un médecin mais ne prends pas tout pour argent comptant. l'emprise familial, il faut peut être se libéré un peu. il y a quelques temps une personne de mon entourage est passé par là. maintenant il a fondé une famille, et a un petit garçon. les boderline-midleline tout ça seras aux dernières recours. en plus l'auto-diagnostique..........!?!!

  • il y a 1 décennie

    va voir un médecin c'est la seule solution , et puis tu peux toujours payer en liquide .

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    J'ai lu ta question, et je me suis dit: voilà un type enfermé dans sa coquille, solitaire, se défiant des autres, incapable de nouer une relation. Excuse-moi, mais ton diagnostic... Tu ne peux pas te diagnostiquer toi-même, tu ne peux pas être à la fois le sujet et l'objet.

    Les étiquettes sont commodes, l'ennui c'est qu'elles ne signifient pas grand-chose. Borderline... Est-ce un diagnostic ou une identité? On peut très bien s'identifier par sa souffrance, tu sais, et borderline, c'est un tas de comportements folkloriques, c'est intéressant en soi...

    Il n'y a pas de honte à consulter un psychiatre. Je l'ai fait, sans me croire borderline, et les gens en ont pensé ce qu'ils voulaient. Les psychiatres ne te mangeront pas, ni ne feront de toi un zombie. Ils t'écouteront seulement, et il me semble que c'est d'abord de parler dont tu as besoin. Il n'existe pas de petits trucs magiques. Ou plutôt si, il en existe: se lâcher une bonne fois.

    C'est très intéressant d'aller voir un psy. Lui ne dit presque rien, alors pour meubler, on lui raconte nos petites histoires, pas besoin d'aller chercher bien loin, et il vous dit: Très bien, ça suffit pour aujourd'hui, ça fait quarante euros.

    Et en rentrant chez soi, on se demande: Tiens, pourquoi lui ai-je raconté cela? Pourquoi ne lui ai-je pas raconté cela? N'aurais-je pas dû préciser....? Et on s'aperçoit que nos petites histoires, qu'on avait ordonnées d'une certaine façon, peuvent s'arranger très différemment et qu'alors elles en appellent d'autres, qui elles-mêmes... On ne change pas, c'est l'éclairage qui change. Et au bout de quelques semaines, notre vie commence à changer aussi, sans qu'on comprenne pourquoi.

    Tu as peur des autres. Fais une exception, pour une fois. Un psy n'est qu'une page blanche sur laquelle tu projettes ce que tu veux. Mais la page blanche, on ne peut pas l'inventer, il faut qu'elle soit là, et il faut oser se mettre devant.

  • Lewt
    Lv 4
    il y a 1 décennie

    en attendant, prends un laxatif puissant, comme par exemple un verre d'huile de ricin tous les matins à jeun.

    çà te fera penser à autre chose que de te regarder le nombril !

    Source(s) : docteur knock
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.