" Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. " Trinité?

" Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, " dit Jésus en Matthieu 28:19 (version Segond). Père, Fils, esprit saint... Certains y voient une allusion à la Trinité. D'autant plus que le mot "nom" est au... afficher plus " Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, " dit Jésus en Matthieu 28:19 (version Segond).

Père, Fils, esprit saint... Certains y voient une allusion à la Trinité. D'autant plus que le mot "nom" est au singulier...

Qu'en pensez-vous?
Mettre à jour: Bisou Marie... mais vous n'avez pas vraiment répondu à ma question. Le verset cité est-il un argument recevable pour prouver la Trinité?
Mise à jour 2: @ Gilbert 0+ : si c'est si simple, cela ne devrait pas vous prendre 600 lignes ! J'attends donc votre explication...
Mise à jour 3: @ Ephy : d'autres questions viendront sur les versets que vous avez cités. Soyez attentif. ;-)
Mise à jour 4: Ce verset dit-il que les trois entités forment un seul Dieu et qu’elles sont égales en éternité, en puissance, en position et en sagesse? Non. Tout en défendant la Trinité, McClintock et Strong reconnaissent ce qui suit à propos de Matthieu 28:18-20: “Néanmoins, ce seul texte n’établit pas d’une manière décisive... afficher plus Ce verset dit-il que les trois entités forment un seul Dieu et qu’elles sont égales en éternité, en puissance, en position et en sagesse? Non.
Tout en défendant la Trinité, McClintock et Strong reconnaissent ce qui suit à propos de Matthieu 28:18-20: “Néanmoins, ce seul texte n’établit pas d’une manière décisive la personnalité des trois sujets en question, ni leur égalité ou leur divinité.” (Cyclopedia of Biblical, Theological, and Ecclesiastical Literature, ouvrage réimprimé en 1981, tome X, p. 552).
Mise à jour 5: Quant à ceux qui, dans Matthieu 28:19, 20, seraient tentés de tirer des conclusions de l’utilisation du terme “nom” au singulier, se rapportant au Père, au Fils et à l’esprit saint, nous les prions d’examiner l’emploi du même mot, toujours au singulier, à propos d’Abraham et d’Isaac, qui est fait en Genèse 48:16.... afficher plus Quant à ceux qui, dans Matthieu 28:19, 20, seraient tentés de tirer des conclusions de l’utilisation du terme “nom” au singulier, se rapportant au Père, au Fils et à l’esprit saint, nous les prions d’examiner l’emploi du même mot, toujours au singulier, à propos d’Abraham et d’Isaac, qui est fait en Genèse 48:16.

De fait, quel est le nom de l’esprit saint? Même les partisans de la trinité reconnaissent que dans Matthieu 28:19 le mot “nom” ne désigne pas un nom personnel. L’helléniste A. T. Robertson (Word Pictures in the New Testament, t. I, p. 245) déclare : “L’emploi du nom ([en grec] onoma) ici est courant dans la Septante et les papyrus pour désigner la force ou l’autorité.” Pour montrer que le terme “nom” utilisé ainsi n’implique pas nécessairement une personne, on peut rappeler l’expression française “au nom de la loi”. Ici, la loi n'est pas une personne ! Cette expression signifie tout simplement : “en vertu de ce que représente la loi”, son autorité.
Mise à jour 6: @ Ephy : ce n'est pas que pour vous que je poserai ces questions, bien qu'il puisse vous être bénéfique d'avoir une vision différente de celle de votre "assemblée"... 1Thessaloniciens 5:21 ;-)
Mise à jour 7: @ Pensassa : Le "nom" désigne la force ou l’autorité. L’expression ‘au nom de’ signifie “en reconnaissance de”. Par conséquent, celui qui est baptisé ‘au nom de l’esprit saint’ se soumet à l’autorité de l’esprit, reconnaissant qu’il vient de Dieu et agit par la volonté de Dieu. Nous reconnaissons ainsi... afficher plus @ Pensassa : Le "nom" désigne la force ou l’autorité. L’expression ‘au nom de’ signifie “en reconnaissance de”. Par conséquent, celui qui est baptisé ‘au nom de l’esprit saint’ se soumet à l’autorité de l’esprit, reconnaissant qu’il vient de Dieu et agit par la volonté de Dieu. Nous reconnaissons ainsi le rôle de l’esprit dans les rapports entre Dieu et nous. Nous nous efforçons de suivre sa direction, sans le mépriser ou sans agir de façon contraire, ce qui entraverait son action sur nous (Ephésiens 4:30; 1 Thessaloniciens 5:19 ; Galates 5:22, 23).
Mise à jour 8: @ Soutien @ : le verset que vous citez est apocryphe. Voir :
http://fr.answers.yahoo.com/question/ind...
Mise à jour 9: @ Germain le Terrible : Les gens qui voient en Jésus un homme-Dieu se servent de divers textes des Écritures pour essayer de prouver qu’il appartient à la Trinité de la chrétienté et qu’il est égal à Dieu en essence, en puissance, en gloire et en durée de vie. Cependant, lorsqu’on examine ces textes avec attention,... afficher plus @ Germain le Terrible : Les gens qui voient en Jésus un homme-Dieu se servent de divers textes des Écritures pour essayer de prouver qu’il appartient à la Trinité de la chrétienté et qu’il est égal à Dieu en essence, en puissance, en gloire et en durée de vie. Cependant, lorsqu’on examine ces textes avec attention, on s’aperçoit que les tenants de “la divinité du Christ” leur font dire plus qu’ils ne disent. Math. 28: 19 prouve seulement que les trois sujets sont cités, mais il ne prouve pas, en soi, que tous trois aient nécessairement part à la nature divine et reçoivent de manière égale l’honneur divin.

Il est faux de dire que l'Eglise a toujours cru à la Trinité. Dans son livre L’Église des trois premiers siècles (angl.), Alvan Lamson écrit que la doctrine de la Trinité a une “ origine [...] totalement étrangère aux Écritures juives et chrétiennes, qu’elle s’est développée et a été introduite dans le christianisme avec le concours des Pères platoniciens [grecs]”.
Mise à jour 10: @ pensassa : l’esprit saint vient de Dieu et agit par la volonté de Dieu mais cela ne fait pas de lui une personne distincte de Dieu. Etre baptisé au nom de l'esprit saint ne revient pas à dire à nouveau que l'on est soumis à Dieu le Père. C'est un symbole de soumission à l’autorité de cet esprit, une... afficher plus @ pensassa : l’esprit saint vient de Dieu et agit par la volonté de Dieu mais cela ne fait pas de lui une personne distincte de Dieu. Etre baptisé au nom de l'esprit saint ne revient pas à dire à nouveau que l'on est soumis à Dieu le Père. C'est un symbole de soumission à l’autorité de cet esprit, une façon de reconnaitre qu’il vient de Dieu, une manière de reconnaitre aussi ses différentes manifestations. Dieu s'est servi de sa force agissante pour créer l'univers, la vie, pour faire écrire la Bible (2Pierre 1:20, 21). C'est grâce à cet esprit que les chrétiens peuvent cultiver de belles qualités (Galates 5:22, 23 ; 4:30). Le chrétien doit reconnaitre tout cela et non attribuer à autre chose ce qui est le fruit de l'esprit de Dieu. Attribuer la création et notre vie au hasard de l'évolution est une manière de nier la force de l'esprit de Dieu, par exemple (Apocalypse 4 : 11).
16 réponses 16