Obiwan
Lv 6
Obiwan a posé la question dans Sciences et mathématiquesSciences et mathématiques - Divers · il y a 1 décennie

Notre vision de l'Univers ne serait-elle pas faussée par une particulatité quantique des photons ??...?

A la lecture d'un article de vulgarisation scientifique concernant une expérience menée par l'équipe d'anton Zeilinger de l'Université de Vienne,expérience consistant à créer une paire de photons jumeaux,inséparables dans un état quantique récemment découvert de telle sorte que même à grande distance,(peut-être même à l'infini),une action sur l'un de ces photons pourtant très éloignés l'un de l'autre,(la dernière expérience les avait séparé de 144 kms),engendre chez son "jumeau" une réponse identique et totalement instantanée...

N'ayant aucune comptétence véritable à ce sujet en dehors de ma curiosité,je m'en pose néanmoins la question suivante: "et si les photons qui nous arrivent des milliards d'étoiles observées quotidiennement par nos téléscopes les plus puissants,obéissaient à cette particularité quantique,ne verrions nous pas l'INSTANT PRESENT d'une étoile observée à des millions,voire des milliards d'années lumières plutôt que ce prétendu décalage distance/temps actuel

5 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    il y a une petite arnaque de vocabulaire lorsque l'on dit

    "engendre chez son "jumeau" une réponse identique et totalement instantanée"

    en fait ce qui est changé instantanément est la connaissance que nous avons du second photon, et la prédiction que nous pouvons faire du résultat d'une mesure éventuelle sur ce second photon. L'objet mathématique qui permet de faire des prédiction s'appelle 'state vector' (vecteur d'état) et souvent 'state' par raccourci. Les mots utilisés nous font dire 'l'état du système est modifié' alors que ce qui est modifié n'est que l'objet mathématique correspondant, et par conséquence, la prédiction que nous pouvons faire.

    La suite de ton raisonnement est affectée par cet abus de language. Les propriétés des photons reflètent bien la propriété de l'étoile au moment ou ils ont été émis.

    Maintenant, SI on savait qu'un photon a eu un jumeau et qu'on mesurait sa propriété maintenant, on pourrait determiner précisément le résultat qu'obtiendrait quelqu'un qui mesurerait le jumeau à l'autre bout de l'univers.... mais on ne pourrait pas communiquer avec cette personne plus vite que la vitesse de la lumière!

    Source(s) : alv -- professeur de mécanique quantique
  • hargho
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    Le problème vient surtout qu'on a bien une idée de la manière de fabriquer une paire de photons dans cet état, peut-être bien 2 ou 3... Mais en trouver suffisamment pour représenter ne serait-ce qu'une petite partie de l'Univers, c'est d'une probabilité inversement proportionnelle à la taille observée...

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Non les effets quantiques disparaissent quand on dépasse la taille d'un atome, alors imagine une étoile !

    De plus pour que deux particules, photons ou autres, soit liées il faut auparavant qu'elles aient fusionnées lors d'une collision puis se soit resséparées, Le photon ayant subit un tel choc ne sera plus tel qu'il était émis de l'étoile !

  • il y a 1 décennie

    C'est très intéressant, mais cela signifierait que nous possédons un jumeau de tout autre photon situé ailleurs qu'ici alors...

    Comme tu le précises, il s'agit d'un état quantique particulier, dans lequel nous ne nous trouvons pas, et dès lors je pense que cette propriété n'est pas applicable dans d'autres états.

    Enfin, je ne suis pas un spécialiste de la physique quantique non plus, mais effectivement ce serait intéressant d'en savoir plus.

    Un lien vers ton article? Quelque chose?

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Peux-tu citer ta source?

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.