Pourquoi la polygamie?

Dans la société occidentale, il est courant pour un homme d'avoir des maîtresses et/ou plusieurs affaires extra-conjugales. Dans ces cas, la femme impliquée mène une vie déshonorante et instable. Ironiquement, cette même société est incapable d'admettre qu'un homme choisisse la polygamie, dans laquelle... afficher plus Dans la société occidentale, il est courant pour un homme d'avoir des maîtresses et/ou plusieurs affaires extra-conjugales. Dans ces cas, la femme impliquée mène une vie déshonorante et instable. Ironiquement, cette même société est incapable d'admettre qu'un homme choisisse la polygamie, dans laquelle les femmes conservent une position digne et honorable dans la société et mènent une vie stable.
Par conséquent, les deux seules options qui s'offrent à une femme incapable de trouver un mari sont d'épouser un homme marié ou de devenir une femme " publique". L'islam préfère donner aux femmes une position honorable en permettant la polygamie et en interdisant la débauche.

Il y a plusieurs autres raisons pour lesquelles l'islam a permis la polygamie limitée, mais c'est d'abord et avant tout pour protéger la chasteté de la femme.

Presque chaque année, la télévision égyptienne diffuse un programme spécial à l'occasion du Ramadan, lequel bénéficie d'un taux d'écoute particulièrement élevé. Il arrive fréquemment que les séries diffusées à cette période aient des répercussions médiatiques dans le monde arabe. Au cours du Ramadan de l'an 2000, par exemple, un personnage de femme copte mariée à un musulman a donné lieu à un chaud débat sur la question des relations entre chrétiens et musulmans. Plus récemment, Hajj Mutawali, polygame dans une série diffusée pendant le Ramadan 2001, a déclenché une véritable tempête au sein du monde islamique sur le thème de la polygamie.

La polygamie est un sujet qui réapparaît de manière cyclique à la une des médias arabes. Les autorités religieuses et les journalistes d'orientation religieuse sont toujours prêts à donner leurs points de vue sur le sujet. Le plus populaire d'entre eux est d'ordre théologique: le Coran autorise la polygamie. Mais étant donné que certains pays musulmans, comme la Tunisie, ont trouvé le moyen de l'interdire, de nombreuses personnalités religieuses éprouvent le besoin d'étayer l'argument théologique par des considérations pragmatiques.

Voici un échantillon des principaux arguments énoncés en faveur de la polygamie, tels qu'ils sont apparus dans les médias arabes de ces dernières années:

La Polygamie Légalisée vaut Mieux que l'Adultère de Masse en Occident

Un argument courant est qu'en pratique, la polygamie existe dans toutes les sociétés, et que la légalisation de la polygamie vaut mieux que l'adultère de masse. Dans son programme religieux télévisé sur Al-Jazira, le cheikh Yussef Al-Qaradhawi, figure marquante de l'islam sunnite, a déclaré: "Il n'existe pas de société non-polygame. Les occidentaux qui condamnent et rejettent la polygamie la pratiquent eux-mêmes. La différence entre leur polygamie et la nôtre est que la leur est immorale et inhumaine. L'homme [en Occident](...)couche avec plus d'une femme, et si [la deuxième femme] tombe enceinte, il nie toute responsabilité et ne lui accorde aucune aide financière. Cela n'est rien de plus que de la luxure(...)."[1]

Le cheikh Taysir Al-Tamimi, remplaçant à la tête du système judiciaire de la Chari'a de l'Autorité Palestinienne, a exprimé un point de vue similaire: "(...) Comme chacun sait, dans les sociétés non-islamiques où la polygamie est interdite, les hommes ont de nombreuses amantes et maîtresses parallèlement à leurs épouses. Je réponds à ceux qui réclament l'égalité et pleurnichent sur les droits de la femme qu'en autorisant la polygamie, l'islam protège l'humanité et les sentiments des femmes, leur assurant le droit de se marier et d'accéder à l'honneur et à l'estime, plutôt que de devenir des amantes professionnelles démunies de droits, dont les enfants seront jetés sur un tas d'ordure."[2]

Polygamie et Appétit Sexuel

Les défenseurs de la polygamie, tel le cheikh Al-Qaradhawi, affirment que "l'appétit sexuel impérieux" des hommes est incontrôlable et peut les mener à l'adultère - comme cela arrive en Occident – tandis que l'appétit sexuel des femmes est moindre. En outre, les femmes sont indisposées "pendant parfois plus de dix jours", période au cours de laquelle leurs maris ne peuvent avoir de relations sexuelles avec elles. C'est pourquoi il a été établi qu'un homme peut avoir du mal à se satisfaire d'une seule femme, et qu'il vaut mieux le sauver du péché de l'adultère en autorisant la polygamie.

Le cheikh Al-Qawadhari poursuit: "Dans les sociétés qui interdisent la polygamie(...), beaucoup d'hommes ont des femmes qui n'ont que peu de désir(...) alors que leurs maris ont des besoins sexuels impérieux. Que peuvent-ils faire ? Certaines épouses ont de très longues périodes de menstruation, 10 jours ou plus. Les maris décident donc de prendre une femme supplémentaire(...)."

"Des statistiques ainsi que certaines études scientifiques ont prouvé que l'énergie sexuelle de l'homme est plus grande. C'est un fait(...). Un homme peut être excité par n'importe quelle femme, mais tous les hommes n'excitent pas les femmes. Même chez les animaux, les femelles ont moins besoin de s'accoupler que les mâles. Il en est ainsi de la vache, de la bufflonne ou de la chèvre ; elles désirent l'étalon, le bélier ou le taureau seulement quand elles veulent porter des petits. Une fois fécondées, elles n'ont plus de désir. Par contre, l'étalon ou le bélier est [toujours] partant. La nature est ainsi faite, et la femme n'est pas une exception(...)."[3]

Dans un article, l'avocat 'Isa Abu Libda explique que la polygamie résout le problème des hommes en proie à de fortes pulsions sexuelles "qui ne peuvent se contenir quand leurs femmes sont indisposées ou viennent d'accoucher; il vaut mieux qu'ils se prennent une autre femme que d'aller en cachette voir des prostituées." Il a également proposé deux nouveaux arguments en faveur de la polygamie: premièrement, si le mari part fréquemment pour des pays lointains, y séjournant même parfois "plusieurs mois", il est préférable qu'il se prenne une autre femme plutôt que d'avoir recours à des prostituées. Deuxièmement, si le frère d'un homme meurt, il peut épouser sa belle-sœur, veuve, la sauvant ainsi, elle et ses enfants, de "la déchéance et de la perdition". [4]

"Certains maris capables de prouesses sexuelles ont besoin de femmes régulièrement", écrit le cheikh Hamed al-Bitawi, président du système judiciaire de la Chari'a de Naplouse. "Pendant les 40 jours de pause [de la femme] qui suivent l'accouchement ou pendant les menstruations, ces hommes ne peuvent pas se contenir: ils ont le droit de prendre une autre femme."[5]

Les autorités religieuses exprimant ces vues affirment ne pas prendre en considération les hommes uniquement, les femmes aussi pouvant être victimes d'un "impérieux appétit sexuel". Le cheikh Muhammad Sa'id Al-Jamal Al-Rifa'i, chef du conseil soufi suprême de Jérusalem, a expliqué: "Il arrive que certains hommes ne puissent se satisfaire d'une seule femme; si la possibilité de prendre une autre femme leur est refusée, ils useront leur femme unique [par des relations sexuelles incessantes] ou jetteront leur dévolu sur d'autres femmes(...). En conséquence, il faut permettre à ces hommes-là de satisfaire leur appétit physique puissant au moyen de [femmes] autorisées par Allah dans le cadre du mariage."[6]

Polygamie et Stérilité

Certains avancent que la polygamie résout aussi le problème de la stérilité. "Que se passe-t-il quand un homme épouse une femme et se rend compte qu'elle ne peut pas avoir d'enfants ?" demande le cheikh Al-Qaradhawi. "Bon d'accord, il peut attendre patiemment pendant un, deux, trois, ou 10 ans, mais alors il aspirera à avoir des enfants. Un de mes parents, un homme riche, a pris une femme qu'il aimait, et elle l'aimait aussi. Il a vécu avec elle pendant 25 ans sans qu'elle n'ait jamais d'enfants. Puis cette femme, parce qu'elle était intègre, lui a dit: 'Tu dois en épouser [une autre].' Il a d'abord refusé mais elle a insisté, finissant par lui arranger elle-même des fiançailles avec une autre femme. Il a consommé le mariage et a eu des fils et des filles(...)."[7]

Le cheikh Muhammad Sa'id Al-Jamal dit: "Il peut arriver qu'une femme tombe malade et ne puisse pas avoir de relations sexuelles ou assumer les tâches domestiques. Si elle est chère à son mari et qu'il ne veut pas divorcer(...), il n'y a rien d'autre à faire que de lui permettre de prendre une seconde épouse."[8]

Le Problème démographique

Un autre argument en faveur de la polygamie est qu'il existe tout simplement plus de femmes que d'hommes. Sans la polygamie, beaucoup de femmes mourraient vieilles filles, sans avoir jamais connu les joies de la maternité. Le cheikh Al-Qaradhawi a déclaré: "Il ne fait aucun doute que ces mariages répondent à certains besoins de la femme, et satisfont un certain désir, surtout quand on sait qu'il y a beaucoup plus de femmes qu'il n'en faut pour les hommes. Dans certains pays, le nombre de femmes dépasse le nombre d'hommes, particulièrement après une guerre. Même en Amérique, il paraît qu'il y a 8.8 millions de femmes de plus que d'hommes. Ceci est un fait connu. Le nombre de femmes à marier est toujours plus élevé que le nombre d'hommes(...). Que faire de ce surplus de femmes ? Nous avons trois options: leur refuser à tout jamais le droit d'avoir un partenaire et les émotions de la maternité (...); [leur] accorder la liberté de faire ce qu'[elles] veulent, comme le font les Occidentaux – le libertinage et ce genre de choses. [Elles] risquent alors de tomber enceintes, après s'être adonnées à la prostitution, et de mettre au monde des bâtards. Ou enfin, il se peut qu'un demi-mari vaille mieux que pas de mari du tout(...)."[9]

Les Raisons Personnelles de la Polygamie

Selon d'autres encore, il n'est pas nécessaire de chercher à justifier la polygamie. Le cheikh Walid Ben Hadi, du Qatar, a présenté différentes raisons d'accepter la polygamie - stérilité, inégalité démographique, prévention de l'adultère, élévation du taux de natalité - mais, a-t-il conclu, au bout du compte, chaque homme a ses propres raisons: "Le Prophète a dit: 'Ne demandez pas à un mari pourquoi il bat sa femme'(...). Selon le même principe, 'ne demandez pas à un mari pourquoi il prend une deuxième femme.'"[10]

L'Islam Limite la Polygamie

Les défenseurs de la polygamie rappellent fréquemment que, contrairement à l'idée communément admise, l'islam restreint la polygamie, posant une limite de quatre épouses. Le cheikh Al-Qaradhawi explique: "Nous interdisons l'adultère, tandis que les [Occidentaux] l'autorisent. C'est la différence. Chez nous, la polygamie n'est pas absolue - c.-à-d. que la porte ne lui est pas grande ouverte. Avant l'islam, la polygamie dans les diverses nations – chez les Arabes, les Romains - ne connaissait pas de limites; même dans l'Ancien Testament des Ecritures Saintes, il est écrit que David avait 300 femmes, dont 100 étaient des épouses et 200 des domestiques, et que Salomon avait 700 femmes, dont 300 étaient des épouses et 400 des domestiques. En clair, c'était accepté. Quand l'islam est arrivé, il a imposé une limite simple et une simple condition à la polygamie: qu'il ne puisse y avoir plus de quatre épouses(...). Quand Ghilan Al-Thaqafi, qui avait 10 épouses, s'est converti à l'islam, le Prophète lui a dit: 'choisis-t'en quatre et sépare-toi des autres'(...). La condition est que [le polygame] doit pouvoir traiter [ses épouses] équitablement(...). Il y a également une autre condition à chaque mariage: que [l'homme] puisse subvenir aux besoins de sa femme et la protéger. Ce qui signifie que si un homme veut se marier, même à une première épouse, il doit être en mesure de subvenir à ses besoins - sans parler d'une deuxième épouse. Il faut aussi qu'il soit physiquement et sexuellement apte(...)."[11]

La Question de l'Egalité

D'un point de vue religieux, le mariage avec une seconde, une troisième ou une quatrième épouse dépend donc de la capacité du mari à les traiter toutes équitablement. C'est cet argument que le cheikh Al-Qaradhawi utilise pour expliquer pourquoi la polyandrie est interdite: "Certains posent la question: ‘pourquoi ne permettrait-on pas aux femmes d'être polygames ? (...) Mais nous demandons à l'homme de traiter ses épouses équitablement, et s'il craint de ne pas y arriver, il doit se contenter d'une seule femme. Comment une femme pourrait-elle traiter ses maris équitablement ? Comment pourrait-elle se diviser ? Par exemple, si chacun des quatre veut des enfants, qui sera le premier ?"

"En outre, une femme pourrait tomber enceinte sans savoir si le père est Zeid ou Amr. Bon d'accord, aujourd'hui il y aurait des laboratoires [permettant d'identifier le père] mais même s'il est possible de savoir qui est le père, comment pourrait-on dire [aux maris]: 'Toi d'abord, le second dans deux ans, et le troisième huit ans après ?' Est-ce cela, l'égalité ? La femme ne peut pas traiter ses maris équitablement, alors que l'homme si, si c'est un homme de foi, de moralité et de conscience(...)."[12]

Les défenseurs de la polygamie ignorent souvent les défenseurs des droits de la femme, affirmant qu'ils défendent le droit au mariage de la seconde épouse. Ainsi, par exemple, le Dr Muhammad Al-Masir, figure religieuse marquante de l'Université égyptienne Al-Azhar, affirme: "Certains prétendent que la polygamie porte atteinte aux droits et à l'honneur des femmes, bien que la seconde épouse et la troisième soient aussi des femmes ! ! La seconde épouse est-elle d'un genre différent ? Vient-elle d'une autre planète ? Chaque femme a le droit de vivre à l'ombre d'un mari qui défend sa pureté et son honneur(...). A l'époque du Prophète, aucune femme ne restait sans mari - ni les célibataires, ni les veuves, ni les divorcées(...). Je demande à nos femmes et nos filles de ne pas se montrer égoïstes(...)."[13]



http://www.memri.org/bin/french/articles...
12 réponses