Anonyme
Anonyme a posé la question dans Societé et cultureReligions et spiritualité · il y a 1 décennie

l'education religieuse est elle nécessaire à l'éducation d'un enfant?

pour discerner le bien et le mal, donnez moi votre expérience!

19 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    L' éducation religieuse précoce est certes un droit constitutionnel mais, étant forcément affective puisque fondée sur la confiance et l'exemple des parents pratiquants et des éducateurs, ne laisserait-elle pas des traces ineffaçables dans le cerveau émotionnel de l'enfant, par "plasticité neuronale", et n'influencerait-elle pas l'acquisition de l'esprit critique ultérieur ?

    Si l'on estime que la "vérité" n'est jamais que personnelle, partielle et provisoire, n'est-il pas légitime que chaque enfant puisse choisir, aussi librement et aussi tard que possible, ses conceptions philosophiques ou religieuses ?

    Toutes les religions, et toute éducation religieuse, n'ont-elles pas l'inconvénient de prôner la soumission, fût-elle rationalisée a posteriori, plutôt que l'autonomie et la responsabilité individuelle ?

    Bien que la religion soit une affaire privée, ne faudrait-il pas que les enseignants, croyants ou non, idéalement réunis en un seul réseau pluraliste, acceptent honnêtement et sans prosélytisme, de faire découvrir aux enfants et aux adolescents, à leur rythme, toutes les options : croyance,

    déisme, agnosticisme, incroyance, athéisme, morale laïque, libre pensée, franc-maçonnerie, ... ?

    Dans cet esprit inter-culturel, "enseigner - intellectuellement -le fait religieux", ne serait-ce pas le moyen de compenser l'influence familiale unilatérale et de réduire ainsi les inégalités socioculturelles, voire de remettre en question, à

    long terme, la légitimité d'un enseignement confessionnel élitiste, perçu de plus en plus comme un ghetto anachronique ? Les valeurs morales ne pouvant décemment plus être imposées dogmatiquement, ne faudrait-il pas faire en sorte qu'elles soient librement découvertes et acceptées ?

    La conscience morale, le respect de l'autre et de sa différence, la tolérance, le respect des limites, l'autonomie, l'esprit critique, etc ...ne peuvent apparaître, à mes yeux, qu'au prix d'une éducation "humanisante" précoce, fondée sur l'exemple et sur des expériences affectives, vécues ou suggérées par empathie, parfois a contrario.

    Enfin, n'est-il pas temps de faire découvrir que l'on peut donner à l'existence un sens non aliénant, moins individualiste, visant à la fois l'épanouissement individuel, la solidarité et la recherche d'un consensus de valeurs communes ? Soyons optimistes à long terme : ne serait-ce pas une manière d'inciter les humains, sous toutes les latitudes, à l'apprentissage des relations humaines, à la citoyenneté, à la coexistence pacifique entre les cultures, ce qui permettrait notamment à l'islam de s'adapter à la modernité (malgré ses défauts ... !) ?

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Je sais discerner le bien du mal et je n'ai reçu aucune éducation religieuse

  • il y a 1 décennie

    Je ne pense pas que l'éducation religieuse soit NECESSAIRE.

    Cependant, elle permet un enseignement supplémentaire et de culture générale à l'enfant, qui pourra plus tard faire son choix, d'adhérer ou pas à cette religion.

    Donc je pense qu'elle peut être utile.

  • il y a 1 décennie

    le bien et le mal ne sont pas le monopole de la religion. Bien au contraire. Il s'agit d'apprendre aux enfants le respect des autres et de soi.

    Ne croyez vous pas qu'on en a assez des guerres de religion dans le monde depuis des siècles?

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Evidemment les croyants te répondront que oui, mais les religions n'ont pas le monopole du savoir. On ne devrait même pas imposer une religion à un enfant, ce n'est pas un héritage mais un choix personnel.

    Moi non plus je n'ai pas eu d'éducation religieuse, mais je connais la frontière entre le bien et le mal et je sais où me situer.

    Et je rajouterai que l'histoire a connu des salauds religieux, alors choisir le bien ou le mal n'est pas une question de religion.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    non et encore heureuse ! lol! on a recu aucune éducation religieuse et je disserne très bien le mal du bien ! pas besoin du bon dieu pour ça

  • il y a 1 décennie

    L'éducation religieuse générale oui.

    L'éducation religieuse catho, juive... non.

    Les enfants ont besoin d'un minimum de bases pour pouvoir connaitre la tolérance.

    "De l'ignorance nait l'intolérance"

    Par contre pour ce qui est du discernement bien/mal, là, je ne vois pas du tout le besoin de Dieu...

  • il y a 1 décennie

    non

  • il y a 1 décennie

    Cela depend du culte deja auquel tu veux l initier. mieux vaut t en tenir a ta propre experience si cela concerne tes enfants.

  • aloha
    Lv 7
    il y a 1 décennie

    je n'ai pas reçu d'éducation religieuse, juste une bonne éducation qui me permet de discerner le bien du mal, l'honnêteté, la droiture, le respect des autres et je fais pareil avec mon fils, il est au courant de ce que sont les religions et il aura le choix une fois majeur.

    Mais l'exemple de ses petits copains qui ont une éducation religieuse ne lui donne pas une bonne image, ils sont très agressif envers lui quand il dit qu'il n'a pas de religion, ils lui ont déjà promis l'enfer et un a été jusqu'à lui dire que "dieu le recrachera"........bonjour les dégâts du catéchisme !

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.