cricri a posé la question dans SantéPathologiesCancer · il y a 1 décennie

Tumeur du rein quel traitement merci?

ma maman a une tumeur au rein et j ai peur quel sont les traitements et les chances de guerisson merci

5 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    voici des réponses que j'ai eu concernant cette maladie:

    premier témoignage:

    "Une de mes amis de longue date a eue ce gros problème a l'âge de 37 ans, elle avait un rein atteint de tumeur et elle se donner très peu de temps a vivre car pour elle tumeur =cancer.

    Non seulement tout est faux mais c'est opérable.

    Aujourd'hui , elle vie avec un seul rein qui lui donne certes des petits complications mais elle vie sa vie de tout les jours comme si rien n'était. Il faut apprendre que les tumeur des reins reste une opération très bien maîtrise et qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer. Si tu voudrais en savoir plus parle en a ton médecin et il te dira a peu prés comme moi. Bon courage.

    Le mot maladie fait toujours peur, mais ne jamais oublié que rien n'est vraiment perdu. La médecine est là pour ça et surtout ceux qui vous aime pour finir les long moment d'amitié et croyez moi bien c'est les autres qui vous donne la force de guérir."

    _______________________________________________

    Réponse de Carole P:

    Les cancers du rein sont des tumeurs malignes primitives du parenchyme rénal, ce qui exclut les tumeurs secondaires métastatiques, les tumeurs de la voie excrétrice et les tumeurs bénignes. Ils représentent 2 à 3 % des tumeurs malignes de l’adulte. La biologie moléculaire a permis de connaître certains gènes (maladie de von Hippel-Lindau) impliqués dans le développement du cancer du rein. Le cancer du rein est au 3e rang des cancers urologiques après les cancers de la prostate et de la vessie. Il intéresse préférentiellement l’homme de plus de 50 ans (rapport de 2 hommes pour 1 femme). Son incidence est en augmentation : 10 nouveaux cas pour 100 000 habitants. L’augmentation de son incidence correspond essentiellement aux formes localisées, dépistées grâce à l’utilisation large de l’imagerie médicale. Le pronostic est bon à condition que la maladie soit diagnostiquée de façon précoce. Au stade local, le traitement est chirurgical ; au stade métastatique, il est dominé par l’immunothérapie.

    Cancer du rein : médicaments prometteurs

    L’espoir est désormais permis pour les malades du cancer du rein après la présentation de trois médicaments prometteurs au congrès de la Société américaine d’oncologie clinique à Atlanta.

    mercredi 7 juin 2006.

    Cancer relativement rare, le cancer du rein touche plus souvent les hommes que les femmes, principalement à partir de 50 ans. Il s’agit dans la majorité des cas d’un adénocarcinome, tumeur qui grossit peu à peu, jusqu’à remplir parfois tout l’abdomen. Le cancer du rein passe inaperçu pendant longtemps, sans donner de signes cliniques, et on le découvre généralement à l’occasion d’un autre examen. La présence de sang dans les urines (hématurie) est le principal signe d’alerte. Le cancer du rein est résistant à la radiothérapie ainsi qu’à la chimiothérapie courante. En cas de tumeur localisée, l’ablation du rein (néphrectomie) donne une chance de guérison. Mais le pronostic est extrêmement sombre si la tumeur a produit des métastases.

    Les chercheurs ont constaté, depuis plusieurs dizaines d’années, qu’environ quatre pour cent des tumeur rénales disparaissaient spontanément. La recherche s’est alors orientée vers la stimulation du système immunitaire, sans grands résultats. "Il y a encore quelques années, il n’y avait pas de médicaments prometteurs pour le cancer du rein", selon le professeur Gary Hudes du Fox Chase Cancer Center à Philadelphie, qui a dirigé les recherches ayant abouti à la mise au point d’un médicament expérimental, le temsirolimus.

    Selon une étude réalisée sur 419 malades atteints de cancers du rein à un stade avancée, la substance a permis de retarder le développement de la tumeur et de stimuler la réponse de l’organisme. Deux autres médicaments, le Sutent et le Nevaxar, semblent également donner de bons résultats. Ils ne guérissent pas le cancer mais permettent "d’endiguer la maladie pendant une période significative", résume le Pr Hudes. Le temsirolimus, explique-t-il, fait partie d’une nouvelle génération de médicaments qui, contrairement à la chimiothérapie courante, s’attaque aux cellules cancéreuses de manière beaucoup plus précise et sélective.

    Sources :

    http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/uro/cancer_du_...

    http://www.medespace.com/cancero/doc/rein.html

    http://www.medix.free.fr/cours/uro_c_002.php

    http://www.algerie-dz.com/article5546.html

    ________________________________

  • il y a 1 décennie

    avant tout voir un medecin

  • il y a 1 décennie

    CANCER DU REIN : C'est une tumeur maligne du rein développée à partir du tissu rénal. SYN. : adénocarcinome du rein, hypernéphrome, néphrocarcinome, néphro-épithéliome.

    Le cancer du rein survient chez l'adulte, le plus souvent après 50 ans.

    TRAITEMENT : En l'absence de métastases, le meilleur traitement du cancer du rein est la néphrectomie élargie (ablation du rein, de sa loge et des ganglions lymphatiques adjacents). Les métastases peuvent nécessiter un traitement spécifique : ablation chirurgicale si la métastase est unique; immunothérapie, associée ou non à une chimiothérapie dans le cas contraire.

    Le pronostic du cancer du rein, lorsque celui-ci est traité avant l'apparition de métastases, est habituellement favorable. Une surveillance régulière des malades est néanmoins nécessaire.

    Source(s) : suis para-médical en milieu hospitalier
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Demande plutôt à ton médecin..... je DOUTE FORTEMENT qu'il y ait des cancérologues sur ce site..... et tout un chacun va te raconter des conneries car certains pensent être médecin parce qu'ils savent prendre un cachet quand ils ont mal à la tête............ Bon courage !!!!!!!

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    si c'est un seul rein, je pense que quand cela deviendra critique il faut procéder à l'ablation et une personne peut vivre sans problème avec un seul rein

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.