natasha a posé la question dans SantéPathologiesAllergies · il y a 1 décennie

'est quoi la rhinite allergique? quelle est sa cause et son origine??

6 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Voilà le lien de dostissimo :

    http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag05...

    En gros c'est une sorte de rhume permanent causé par des allergies.

    Source(s) : Doctissimo
  • il y a 1 décennie

    La rhinite allergique est une série de symptômes, concernant principalement le nez et les yeux, et qui se produit après une exposition à des particules de poussière ou de pollen, chez les personnes allergiques à ces substances. Quand ces symptômes sont provoqués par du pollen, cette rhinite est appelée pollinose ou rhume des foins.

    Rhinite allergique : sachez reconnaître les symptômes

    Eternuements, nez qui coule ou conjonctivite peuvent faire penser à un rhume classique, mais traduire en fait une rhinite d’origine allergique. Qu’elle ne survienne qu’au printemps ou qu’elle dure toute l’année, cette affection a pourtant des symptômes bien particuliers. Le tout est de savoir les identifier…

    La rhinite allergique, inflammation des voies aériennes supérieures, survient lorsqu’une personne sensibilisée se trouve en présence d’un allergène. Elle concerne aujourd’hui plus de 25 % des adolescents et adultes de moins de 50 ans. On en distingue deux types : la rhinite dite persistante, présente tout au long de l’année, est due à des allergènes que l’on trouve en permanence dans l’environnement (acariens, poils d’animaux, moisissures), et la rhinite allergique saisonnière, liée surtout aux pollens des arbres, graminées et herbacées, qui se manifeste chaque année à la même saison.

    Deux types de rhinite, des symptômes identiques

    Lorsqu’au printemps, un allergique au pollen entre dans un champ, sa réaction peut être immédiate et en général assez violente, caractéristique de la rhinite allergique saisonnière. Il peut commencer par éternuer, souvent par salves, 10, 15 fois à la suite. Son nez se met à couler "comme une fontaine", avec des sécrétions claires. Ensuite, le nez se bouche (les deux narines en même temps), et se met à gratter furieusement. En même temps, les yeux commencent à pleurer, la respiration devient difficile et sifflante, et la toux apparaît. Chez la moitié des allergiques au pollen, tous ces symptômes sont associés à une conjonctivite.

    Dans les cas les plus sévères, cette scène peut se terminer par une crise d’asthme et dans de rares cas, lors d’un contact direct avec la peau (souvent en milieu un peu humide), des personnes très allergiques peuvent aussi développer une urticaire, associée à la rhinite.

    Pour une rhinite allergique persistante, les symptômes sont identiques, mais souvent présents à bas bruit : c’est le nez légèrement bouché toute l’année, qui coule un peu, et qui requiert la présence permanente d’un mouchoir dans la poche… Ces signes peuvent toutefois être d’intensité variable, en fonction de l’allergène, de la quantité présente dans l’air, et du degré de sensibilisation de la personne. La rhinite déclenchée par une allergie aux poils d’animaux est par exemple souvent aussi explosive qu’une rhinite allergique saisonnière. Quant aux acariens, la crise de rhinite allergique peut aussi se terminer par une crise d’asthme. Elle surviendra plus volontiers le matin, car les particules d’allergène étant de taille plus importante que les pollens, elles mettent plus longtemps à arriver dans les bronches, et la crise est décalée.

    Des calendriers différents

    La rhinite allergique saisonnière, essentiellement liée aux pollens, n’apparaît généralement pas avant l’âge de 3-4 ans, et se déclenche réellement entre 6 et 12-15 ans. Pour la rhinite persistante, il n’y a pas vraiment d’âge déterminé : elle peut commencer à l’âge adulte, et même à la retraite ! Il suffit parfois d’un changement de domicile, d’environnement.

    En général, cette rhinite allergique pollinique revient tous les ans à peu près à la même période, au début du printemps. Mais pour certains pollens comme le pollen de cyprès, il peut y avoir des variations d’une année sur l’autre, notamment en fonction de la météo.

    Il ne faut pas oublier qu’il existe également des différences en fonction des régions : dans la région de Lyon par exemple, l’Ambroisie provoque des allergies très virulentes, qui surviennent à partir de septembre.

    Pour ne pas confondre avec d’autres affections

    Lors d’une rhinite allergique, le nez est bouché, il coule plutôt vers l’avant et gratte furieusement. A l’inverse, un nez complètement bouché, avec des sécrétions qui vont vers la gorge, devra plutôt faire penser à une sinusite.

    Pendant un rhume classique, le nez se bouche d’un côté puis de l’autre, brûle, et les sécrétions sont visqueuses. Chez un enfant, il est souvent plus difficile de faire la différence entre un rhume et une rhinite allergique ; le signe caractéristique pour détecter une rhinite allergique est alors de regarder s’il se gratte le nez avec la paume ou avec les doigts. Car tout se résume à une petite phrase : le rhume fait mal au nez, alors que la rhinite allergique gratte.

    Pour différencier un rhume d’une rhinite

    Rhume

    Rhinite allergique

    Causes

    virus

    allergènes

    Déclenchement

    contamination virale

    contact avec allergènes

    Signes pouvant êtres associés

    Douleurs musculaires, maux de tête

    Yeux irrités et larmoyants, picotements du nez

    Durée

    1 semaine

    quelques jours à quelques mois

    Lorsque l’on reconnaît les symptômes d’une rhinite allergique, il ne faut pas les négliger, car une rhinite légère peut s’aggraver. De nombreux traitements existent, parler-en à un professionnel de santé, médecin ou pharmacien.

  • il y a 1 décennie

    LA RHINITE CHRONIQUE ALLERGIQUE : se manifeste par un écoulement nasal, une obstruction nasale et des salves d'éternuements qui surviennent par crises.

    On distingue les rhinites saisonnières - dont une variété est le coryza spasmodique, ou rhume des foins -, qui se produisent tous les ans à la même date et qui sont dues à des pollens, et les rhinites perannuelles (l'influence de la saison étant nulle ou peu marquée), dues aux acariens et à la poussière des maisons ou aux phanères (poils, plumes,etc.) des animaux domestiques.

    Le diagnostic peut être confirmé par des dosages d'anticorps sanguins et par des tests cutanés appelés épidermotests. Le traitement repose, si possible, sur la suppression de tout contact avec l'allergène, sur la prise de médicaments antihistaminiques par voie orale et parfois sur une désensibilisation à l'allergène en cause.

    Source(s) : suis para-médical en milieu hospitalier
  • il y a 1 décennie

    c'est une inflammation de la muqueuse nasale due à une allergie à une substance quelconque poussière, pollen,poils,acariens,etc cela provoque des éternuements ,un nez bouché des écoulements nasaux, ce qui peut empêcher le sommeil d'où fatigue et somnolence.Il y a un terrain (hérédité) mais le pourquoi n'est pas connu.Le traitement désensibilisation par injection de l'allergène '(substance responsable de l'allergie) à dose diluée puis de plus en plus con centrée ou par voie sublinguale 'goutte sous la langue et bientôt en comprimés ou encore par des antihistaminique(polaramine) ou antileucotriène(aérius) plus rarement injection de cortisone, le plus souvent pulverisations nasales seules ou associéees aux vasoconstricteurs pour déboucher le nez

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Cela dépend de tes allergies ........ pollens ? parfums ? etc etc etc ............

    C'est ton nez qui coule .... le fond de ton palais qui enfle ..... des éternuements ..... les yeux qui pleurent .......... qui piquent & démangent

    Comme un gros rhume ............

    La solution c'est les anti-histaminique .........

    Désolée si l'orthographe n'est pas juste ?

    Source(s) : ou alors il faut essayer l'insensibilisation
  • il y a 1 décennie

    Rhinite : inflammation de la muqueuse nasale d'origine virale ou allergique :

    la rhinite s'accompagne d'éternuements, d'hypersécrétion nasale, d'écoulement de nez et de sensation de nez bouché.

    La rhinite est très fréquente chez l'enfant, mais aussi chez l'adulte où elle peut être le signe d'une allergie ou d'une lésion locale (déviation de cloison nasale, sinusite chronique).

    le traitement dépend de la cause et il peut aller jusqu'à la chirurgie. dans la plupart des cas un traitement local à base de solutions antiseptiques ou de sérum physiologique sont suffisantes. les antibiotiques, les vasoconstricteurs locaux et les corticoïdes sont à éviter dans la mesure du possible.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.