Ab Yssal a posé la question dans Politique et gouvernementÉlections · il y a 1 décennie

Constitution europeenne. Réunion à hui clos des 18 pays l'ayant adopté. Est ce pour faire pression ?

sur les electeurs français ?

10 réponses

Évaluation
  • il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    On s'en tape et c'est pour ça qu'il faut tourner la page

  • il y a 1 décennie

    Non dans la mesure où ils doivent avancer et donc continuer sans ceux qui ne sont pas d'accord avec eux.

    Oui parce qu'ils montrent ainsi aux français que c'est à prendre ou à laisser.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    ils s'en foutent des français ils continuent ceux qui veulent pas monter dans le train ben ils restent à la garre

  • il y a 1 décennie

    En partie seulement. Mais n'est ce pas normal ? Notre beau pays fait partie des pays fondateurs meme de cette UE....mais nous refusons la constitution européenne...donc finalement, on refuse l'UE...

    N'oublions pas que seule , la France ne peut rien faire. Les USA et la Chine sont deux grands pays à eux seuls de part leur taille et leur population ...que pouvons nous faire avec nos 60millions d'habitants ? Que dalle! En se reunissant, nous avons la possibilité de montrer que nous sommes fort...

    Et puis, comme l'a dit avant nabla, ceux qui ne veulent pas monter dans le train restent à la gare!

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    non, c'est juste pour prouver qu'il existe encore une dynamique en Europe et que 18 pays ont adopté cette constitution qui nous permettait de prendre des décisions à la majorité au lieu de l'unanimité.

    il faut espérer que l'on pourra un jour les rejoindre quand les français auront évolué dans leur perception de l'Europe qui est une chance et pas un problème.

  • il y a 1 décennie

    Réponse : non :)

    Tout le monde se fiche royalement de l'avis des électeurs Français.

    C'est juste qu'ils ne voient pas pourquoi discuter avec des gens qui leur on dit clairement qu'ils ne voulaient pas travailler avec eux. C'est Humain quoi.

    Quand à dire que l'on peut vivre sans l'Europe, alors là, quand même, celle là, elle est bien bonne. Je pense que nos amis agriculteurs ne sont certainement pas du même avis...

  • il y a 1 décennie

    Stupeur et putréfaction, les français réalisent avec émoi et effroi que le monde peut tourner sans eux !!!! C'est trop cruel.

    En attendant, le plan B se fait copieusement attendre (on nou sl'avait promis, juré, craché à maintes reprises) et là vis-à-vis de Besancenot, Buffet, Laguiller, Chevènement, Mélenchon, Fabius, la famille Le Pen, Villiers, les chasseurs pêcheurs et Bové, ça me met dans une rage. Un tel cynisme affiché, s'être servi de l'Europe pour de basses manoeuvres de politique intérieure, quelle belle idée du projet commun.

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Oui c'est pour faire pression, tout ça parce qu'on réfléchit avant de faire des choses. N'est ce pathétique comme mesure?? En tout cas moi ça me conforte juste dans l'idée qu'on à pas besoin de l'Europe pour vivre.

  • il y a 1 décennie

    Le CEE... nous laisse effectivement derrière pour faire pression : il n’est jamais agréable d’être exclus d’un groupe...

    A nous de voir si on assume notre « non ».

    (Rien que pour nous donnez du moral : Souvenez vous de la directive Bolkestein :

    « La directive Bolkestein prévoit de permettre aux entreprises européennes d'appliquer les réglementations de leur pays d'origine plutôt que celles des pays où elles sont installées. Par exemple, une entreprise dont le siège social est déclaré en Pologne pourra choisir d'appliquer les réglementations sociales et environnementales polonaises dans ses usines ou ses bureaux établis en France ou en Allemagne. Un salarié français embauché en France par cette entreprise polonaise devra donc travailler dans les mêmes conditions qu'un salarié en Pologne.

    Mais la directive Bolkestein va plus loin encore, en rendant concrètement impossible l'application de toute réglementation aux entreprises. Pour cela, la directive Bolkestein prévoit de confier également au "pays d'origine" de l'entreprise le contrôle de l'application des lois. Ainsi, c'est l'état polonais qui aura la charge de contrôler l'application de ses lois par les entreprises polonaises installées dans l'ensemble de l'Union Européenne. Or actuellement, les états s'avèrent déjà incapables de contrôler efficacement les entreprises sur leur territoire, à cause d'un manque délibéré de personnel dans les administrations chargées de contrôler les entreprises. Qu'en sera-t-il lorsque chaque état devra étendre ses contrôles à l'ensemble de l'Union Européenne?... Cette mesure est donc un véritable acte de sabotage contre toute réglementation applicable aux entreprises.

    Tout cela en dit long sur les véritables buts du projet européen tel qu'il est orienté actuellement.

    Lors de la réunion du Conseil européen le 22 mars 2005, le président français Jacques Chirac a demandé une "remise à plat" de la directive Bolkestein. Oui mais... "remise à plat" ne veut pas dire abandon du projet. Il faut aussi rappeler que lorsque la directive Bolkestein était en cours d'élaboration, aucun gouvernement européen ne s'y est opposé. La directive avait été également approuvée par les deux Commissaires français Pascal Lamy et Michel Barnier.

    Contrairement à ce que les médias français ont laissé entendre, la directive Bolkestein n'a pas été "enterrée" lors de la réunion du 22 mars. Trois jours plus tard, le président de la Commission, José Manuel Durao Barroso, a réaffirmé qu'il n'était pas question de revenir sur le principe de "pays d'origine". Il s'est également déclaré surpris des réactions de la France, alors que son gouvernement avait accepté précédemment la directive. »)

    Source(s) : entre parenthèses : http://www.syti.net/Bolkestein.html
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Excellente question!!!

    As tu remarqué que la France et la Hollande n'étaient pas conviées...

    Tu imagines donc l'isolement profond dans lequel nous sommes plongés depuis le fameux non de 2005 au TCE!!! Les autres pays européens ne se laisseront pas dicter ce qui leur semble bon même si la France est en désaccord avec eux.

    Il est donc urgent de faire adopter par notre pays au moins la partie technique du TCE que personne ne contestait pour permettre à l'Europe de fonctionner et à la France de reprendre sa place à la tête de l'Europe.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.