Anonyme
Anonyme a posé la question dans Sciences et mathématiquesBotanique · il y a 1 décennie

quel pourrait être la partir math dans la problématique de mon tpe??svp c'est urgent, j'ai besoin de votre rép

Bonjour à tous,

J'ai un problème pour les tpe, j'ai la problématique qui est : "quels sont les avantages et les inconvénients sur le point économique et productif des cultures in vitro des végétaux par rapport aux cultures biologiques"

Les parties concernées sont la svt et les maths.

Mais mes amis et moi, nous ne trouvons pas de partie maths, nous voulions mettre une partie avec les chiffres de production mais nous ne trouvons rien. Alors j'espère que vous pourrez nous aider.

Merci à l'avance

Aucean

6 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Meilleure réponse

    Cet énoncé est très ambigu et incorrect à cause de l'emploi inapproprié de l'infinitif "partir",, l'abréviation abusive de"tpe",la faute au niveau de "quel".Le lecteur ou l'auditeur peut comprendre "réponse" à travers "rép" mais il se noie au niveau de "tpe".A la place de l'infinitif "partir",le nom "partie" convient.L'article "la " le prouve.

    Il faut relever la faute de grammaire au niveau de l'adjectif relatif "quel" qui s'écrit "quelle" parce que se rapportant au nom partie.

    Source(s) : La grammaire, la syntaxe,l'orthographe.
  • il y a 1 décennie

    les statistiques sont primordiales en biologie, dans tous les "vrais" articles de science il y en a, si tu n'en a pas trouvé c'est que ta bibliographie n'est pas terrible et que tu n'a pas rechercher les bons livres et lu les bons articles: attention!

    Source(s) : etudiante en ecologie
  • il y a 3 ans

    Mèèède ! J'ai bien l'effect qu'avec ma pratique du factor de croix et du university de serviettes en papier, je suis comme qui dirait limite indésirable, par ici... Voire gênante. Si ça se trouve, carrément ridicule ! Je m'en vais, donc. Je me drape, je lève le menton, je hausse les sourcils, et les épaules, je me retourne, et je record. Comme une princesse. Non, non, n'essayez même pas ! Je pars, vous dis-je ! Je pars, sans me retourner. Voilà. Vous êtes bien attrapés... mais c'est définitif. ?oui.

  • il y a 1 décennie

    La technique in vitro est un mode de multiplication végétative artificielle des plantes. Il s’agit un ensemble de méthodes faisant intervenir d'une part l'asepsie (stérilisation du matériel, désinfection des explants) : et d'autre part des conditions de culture parfaitement contrôlées (milieux de culture définis pour chaque type de plante, température, lumière, humidité,...).

    AVANTAGES DE LA CULTURE IN VITRO.

    - l’obtention de clones sélectionnés pour leur vigueur, leur caractères intéressants (Chrysanthème, Fraisier, Bananier), leur rareté (Orchidées) ;

    - l'assainissement des végétaux (plantes sans virus) : la Pomme de terre ;

    - la production rapide et en masse, à n'importe quel moment de l'année ;

    - le raccourcissement des cycles de développement ;

    - la diminution des coûts de production (peu de personnel) et des dépenses énergétiques ( réduction des surfaces de culture et éclairement réduit) ;

    - la facilité de stockage et conservation (au froid) de millions de plantes sur de très petites surfaces, à l'état sain et à l'abri des contaminations ;

    - le rajeunissement d’un végétal ;

    - la production de substances biochimiques intéressantes pour l'industrie, les secteurs alimentaires et pharmaceutiques.

    NÉANMOINS, UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLÈMES SE POSENT :

    LA VITRIFICATION

    - certains accidents, non prévisibles au départ, peuvent intervenir en cours de culture in vitro, comme des malformations dues à un déséquilibre hormonal :

    LA PERTE DE CARACTÈRES INTÉRESSANTS

    - la production répétée de grands nombres de plants uniformes (clones) peut entraîner la perte des gènes nécessaires, par exemple, à la résistance aux maladies nouvelles; il faut donc conserver les pieds mères et à certains moments, repasser par la reproduction sexuée.

    PROBLÈMES INHÉRENTS À LA TECHNIQUE

    - l’asepsie des explants : la présence de micro-organismes, bactéries, champignons, virus, qui, s’ils ne sont pas totalement éliminés, contaminent la culture et tuent les jeunes plantules.

    - L’acclimatation : le passage à des conditions de culture normale est parfois délicat. En effet, durant son séjour in vitro, la plante est à l’abri des stress.

    - L’apparition d’anomalies génétiques (certains cas d’hyperfloraison, perte de sexualité chez certaines espèces, apparition d’organes anormaux) : c’est la variation somaclonale.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Je pense que ça concerne les statistiques de productivité, de rentabilité d'un procédé par rapport à l'autre.

    Comparatif des coûts de production dans les deux cas.

    Comparatif des rentabilités au m² exploité.

    Bon courage

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.