Anonyme
Anonyme a posé la question dans SantéSanté et démarches administratives · il y a 1 décennie

Migraines, céphalées, nerf coincé, pression artérielle intracrânienne... mais qu'est-ce donc ?

Il m'arrive trois ou quatre fois par an de ressentir de violents maux de têtes, cela peut durer un seul jour comme deux semaines. Ceux-ci ne sont pas semblables à ceux qui arrivent couramment.

Ils sont tellement violents que des larmes coulent directement.

La seule chose qui me fait tenir le coup dans ces cas-là, c'est de mettre ma tête entre mes genoux, les mains sur l'extérieur des genoux et de maintenir une pression très forte contre mes tempes. Cette méthode calme les douleurs pendant quelques secondes sans la faire disparaître mais elle réapparait toujours aussi forte ensuite.

Un médecin m'a dit, voici quelques années qu'il s'agissait d'une pression artérielle intracrânienne trop haute et que je devais me faire suivre car il y aurait des risques de formation d'anévrysme. Décédé, je ne peux plus le joindre.

Mon médecin traitant me dit qu'il s'agit d'un nerf coincé dans les vertèbres cervicales ou de simples céphalées.

A qui dois-je m'adresser pour connaître la vérité ?

Mise à jour:

Non, être dans le noir ne me soulage pas...

Quelqu'un aurait un casque de moto intégral trop petit à me prêter ???

La seule chose qui soulage un peu c'est la pression que je peux exercer sur le crâne...

Mise à jour 2:

ma vue est contrôlée constamment également (boulot), je suis donc en ordre sur ce point...

Mise à jour 3:

vertiges ou nausées, non pas du tout !

10 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 décennie
    Réponse favorite

    Consulter un neurologue pour préscription d'une IRM.

    Si c'est le nerf dans les vertebres cervicales, c'est qu'il peut y avoir pression sur une veine/nerf, c'est en général accompagné de vertiges paroxystiques positionnels benins (VPPB) et la kinésithérapie peut être envisagée

    Pour parler de "migraine", c'est difficile à dire, il y a des dizaines de sortes de migraines, en général on retrouve à côté du mal en lui même des nausées/vomissements, hypersensibilité à la lumière et aux bruits externes.

    Consulte le médecin traitant qui fera une lettre de recommandation au médecin neurologue, et ne va pas voir le kiné avant avis médical et résultats IRM.

    En espérant avoir répondu au mieux à ta question,

    Alexia

    PS : Si un antimigraineux (Zomig ou autre) t'as été préscrit, il faut le prendre dès le début de la crise, ne pas attendre que la douleur s'installe.

    N'hésite pas à faire appel au 112 depuis un portable ou 15 depuis un fixe si une crise survient et que tu n'es pas suivi médicalement.

    Source(s) : CDC : Comité de Défense des Chats du net
  • il y a 1 décennie

    Il est possible que ce soit des Migraines ou Céphalées; si tu ressent des vertiges et des nausées en plus de la sensation d'oppression.

    les facteurs déclenchant des crises migraineuses:

    - Les facteurs psychiques : état de tension nerveuse, contrariété, situations conflictuelles avec apparition fréquente des accès au moment de la (migraine du week-end ou des vacances).

    - Les facteurs alimentaires sont souvent incriminés : à l'origine des « crises de foie », affection spécifiquement française, indissociable de la maladie migraineuse dans la plupart des cas. Ce sont les aliments riches en amines vaso-pressives telle que la tyramine qui sont susceptibles de déclencher des accès.

    - Les facteurs hormonaux peuvent dominer en particulier dans les migraines cataméniales (pendant les règles) ou lorsque la migraine apparaît ou s'aggrave sous « pilule ». L'amélioration des migraines pendant la grossesse est également un argument

    Il existe plusieurs types de migraines :

    La migraine ophtalmique (avec aura visuelle)

    La survenue de la migraine est souvent annoncée dans les heures qui précèdent la céphalée (le mal de tête) : manque d'appétit, nausées, irritabilité. L'accès débute par des troubles visuels : point scintillant qui s'étend progressivement et gênant la vision, au pire le patient est en partie aveugle. Le phénomène touche souvent les deux yeux. Les troubles disparaissent en quelques minutes et débutent alors la céphalée.

    Cette céphalée ne touche en général que la moitié du crâne. Il s'agit de douleurs pulsatiles (elles suivent le rythme du pouls) aggravées par toute stimulation sensorielle et en particulier par la lumière. De même, les efforts de toux ou d'éternuement accentuent l'intensité de la céphalée. D'une crise de migraine à l'autre le côté touché est variable.

    La douleur est accompagnée d'un état nauséeux comparable à celui du mal de mer avec éventuellement vomissements qui calment transitoirement la douleur, laquelle augmente à nouveau jusqu'au prochain vomissement.

    L'intensité est souvent telle qu'elle empêche tout travail et toute concentration intellectuelle : le patient est couché dans l'obscurité et ne supporte pas le bruit.

    Cela dure en moyenne de 12 à 24 heures.

    La migraine commune (sans aura)

    La migraine commune est semblable à la migraine ophtalmique sans les symptômes visuels initiaux.

    Les migraines accompagnées

    La migraine est due à des perturbations transitoires de la vascularisation cérébrale : diminution du calibre des vaisseaux puis dilatation. Suivant l'endroit du cerveau où se produit le phénomène, les signes seront différents, c'est ainsi qu'à la place des troubles visuels peuvent exister d'autres perturbations :

    des migraines accompagnées de fourmillements autour de la bouche mais pouvant envahir toute une moitié du corps (celle opposée au côté du mal de tête), de distorsion de la perception, de la forme, du volume, du poids, de la position des segments corporels, des phénomènes aphasiques impressionnants (le malade a des troubles de la parole), des troubles de l'équilibre

    Je suis aussi migraineux et voici ce que je te conseille de faire:

    Tu doit rester couché dans le noir et le silence, si possible avec des draps propres car la lumière, le bruit et les odeurs deviennent très vite gênants quant on est malade.

    Essaie de te relaxer et adopte une position confortable sur le dos les bras le long du corps, avec un oreille pas trop épais pour éviter les contractures au niveau des cervicales.

    Une poche de glaçon sur la partie qui pulse peut t'aider a soulager ta crise.

    Au niveau des médicaments, j'utilise imigranes 20mg en pulvérisateur (plus facile a prendre en cas de migraines avec nausées) couplé avec un anti-inflammatoire type Bi profond.

    Je n'utilise plus le Zomig çar ça me donne une oppression au niveau de la gorge, Ni le Migwell car c'est comme si j'avais bu la veille.

    Si tu sent comme moi arriver la crise tu peut utiliser des sachets de mig-priv ou des comprimés de propofan.

    MAIS IL FAUT SURTOUT QUE TU EN PARLES AVEC TON MÉDECIN

    Une bonne hygiène de vie n'est pas du luxe, supprime l'alcool et essai d'avoir des horaires de sommeil les plus réguliers possibles...Essaye aussi l'ostéopathie crânienne ça marche très bien.

    Bonne chance je connais ça et je ne souhaiterais de migraines à personne même pas mon pire ennemi ...

    Amicalement...

    Sources :

    De longues années de souffrances

  • Anonyme
    il y a 5 ans

    Je crois que Sarkozy n'a pas eu besoin de pressions pour aller dans le sens de Bush étant donné qu'il semble apprécier le personnage et sa politique. EDIT : cela dit, votre dernière remarque me fait douter, d'un coup... Le cynisme irait aussi loin que ça, vous pensez ?

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    pour les cephalées ,un IRm n'est pas de suite envisageable sauf si les douleurs deviennent de plus en plus frequentes ou s'accompagnent de vertiges !!!il y a pleins de choses qui peuvent en étre la cause!!!essaie de voir un kiné qui pourrait te decoincer ,un nerf ou les vertébres etc...

    ça devrait dejà aller mieux!!prend aussi le soin de faire une visite chez l'ophtalmo ,moi mes migraines vient de la (une mauvaise convergence)!!si malgré tout cela ,tu en souffres encore va directement aux urgences au moins ils te laisseront pas sortir sans avoir trouvé la cause :) bisous soigne toi bien

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 décennie

    Tu devrais aller chez un kiné, cela pourrait être un nerf compressé au niveau de la colonne cervicale. Le nerf d'Arnold, lorsque comperssé donne souvent des douleur au niveau des yeux. Bonne chance

  • il y a 1 décennie

    A mon avis tu devrait prendre rendez-vous avec un autre médecin généraliste ou un neurologue.Dit leur ce qu'a dit un de leur confrére.Il te donnerons un traitement et si le traitement n'est pas suffisant, il risque de te prescrire une IRM. Par contre quand tu ressens ces douleurs, est-ce-que le fait d'être dans le noir te soulage? Surtout un medecin doit te rassurer et t'expliquer clairement ceque tu as?Si ni l'Aspirine, ni le Paracétamol, ni l'Ibuproféne, ni les associations avec Paracetamol/Caféine.., puis d'autre molécule comme les médicaments (ZOMIG, MIGRALGINE...,SEGLOR..).Courage il y a toute solution à un probléme.

    Source(s) : moi-même travaillant dans le secteur de la santé.
  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    un neurologue!

  • il y a 1 décennie

    SARKOSISME !

  • il y a 1 décennie

    un de mes profs disait : "les céphalées ... c'est phallique ! ..."

  • Anonyme
    il y a 1 décennie

    Une imagerie cérébrale te permettra peut être de déterminer la cause de ta douleur et de la traiter ?

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.