• Liberté - égalité - fraternité: "la fraternité est une obligation de chacun envers l'autre"?

    Pourquoi certains ne respectent pas ce principe fondamental de la république
    Pourquoi certains ne respectent pas ce principe fondamental de la république
    19 réponses · il y a 3 jours
  • Qu'est-ce que ça veut dire "être constructif" en philosophie?

    Meilleure réponse : Bonjour De la philosophie appliquée, en application. @ajout : """"le but de l'expérience humaine étant l'ascension dans la lumière, que se passe-t-il dans le monde humain quand plus aucun effort n'est fait pour parvenir au but?""""" Je n'arrive pas à... afficher plus
    Meilleure réponse : Bonjour

    De la philosophie appliquée, en application.

    @ajout :

    """"le but de l'expérience humaine étant l'ascension dans la lumière, que se passe-t-il dans le monde humain quand plus aucun effort n'est fait pour parvenir au but?"""""

    Je n'arrive pas à l'imaginer sans que le désespoir fonde sur moi comme la ténèbre la plus absolue. L'ascension dans la lumière est non seulement le but de l'expérience humaine mais son Sens le plus évident. Ce sens vit au plus profond de nous, il est intrinsèque à qui nous sommes, la lumière. Enfant, je le portais déjà en moi comme un réel mais qui dans ce monde prenait la forme d'un espoir fou, inracontable, avec l'impression que si cet espoir s'éteignait, alors l'humanité toute entière s'éteindrait aussi....
    J'avais vu en "songe" des êtres le vivre, j'étais même reliée par mon âme à l'un d'eux en un autre temps, je savais que c'était possible, toutes les fibres de mon être savent que c'est possible et réel, ensuite on m'a dit qu'il y avait la mort, puis l'histoire du Christ et je me suis dis que le Christ était venu redonner à l'humanité son sens premier, divin. Et puis aussi que son "travail" était beaucoup plus important encore que ce que nous en avons compris et que les textes nous ont laissé. Pour moi il est venu construire le "moule éthérique" de l'homme nouveau, celui qui vit et se construit en nous, notre gloire réelle, dégagée de la survie et en Vie.

    Au fur et à mesure du développement de ma réponse à votre question, une vérité reprend ses droits sur la démotivation ambiante, écrasante... Non, cela ne sera pas, ce n'est pas ce que Nous voulons, ce que Nous désirons de toute éternité, Nous retournons et rendons à la Lumière qui est notre maison centrale et nous prenons avec Nous tout ce qui est, qui a été et qui sera.

    Voilà ! :o)

    Et nous sommes constructifs, et nous construisons parce que de toute éternité c'est ce que nous sommes, des bâtisseurs de mondes, des petites mains créatrices qui, sans que cela paraisse toujours et encore, amenons par ce que nous sommes l'Ordonnance, et nous tendons vers la perfection, à parfaire l'imparfait, l'ancien, pour qu'émerge le neuf, le nouveau, de plus en plus congruent avec qui nous sommes.
    Mais si nous croyons sincèrement que la mort est le devenir de l'humanité,qu'il ne peut plus évoluer et que ne pouvant devenir constructif mais de plus en plus déstructuré et déstructurant, alors cela voudrait dire que l'humain est une erreur totale et donc il sera sanctionné par la disparition. Pas sa lumière, mais l'humain dans sa dimension terrestre.
    Et ça, je ne peux viscéralement, consciemment, intelligemment l'envisager...
    J'opte volontairement pour la positivité même si les temps sont lourds... Si le Ciel m'a montré un futur rayonnant, un humain responsable et ayant intégré l'héritage, l'essence de chaque cycle de son évolution, si bien qu'il pouvait si il le désirait "passer à la lumière" totalement....alors pourquoi devrais-je écouter les oiseaux de mauvaise augure qui disent que c'est impossible, que l'on nait par hasard et que l'on meurt comme chaque chose....

    (et sorry pour la longueur du texte :o)

    Soyez béni et bonne journée

    @ajout 2
    Mais la loi cosmique est déjà présente et en action, peut-être que chacun n'en vit pas les impératifs de la même façon et au même moment, mais pour un nombre certain c'est déjà là et en conscience.

    Donc, dire que plus aucun effort n'est fait aujourd'hui, que tout est tourné vers le profit, le plaisir et la consommation, c'est glisser un peu vite sur tous ces gens qui œuvrent à de nouvelles pistes, qui mettent en place de nouvelles façons de vivre, et ce dans tous les domaines. Je regarde l'agriculture et je vois la permaculture qui pointe son nez, la santé holistique, qui cherche même à se conjuguer avec les soins plus classiques, l'architecture avec des habitations incroyables, peu chères et bio, l'énergie, les sciences, l'éducation, le crowdfunding pour le financement de projets novateurs, même le monde du travail comme avec l'initiative d'un revenu de base universel.... quelque chose est déjà à l'oeuvre et cherche à se caler sur la loi de vie. Heureusement, de plus en plus de gens vont dans ce sens déjà et deviennent peu à peu des philosophes en action, dans le service aux autres, constructifs et créatifs :)

    @ajout 3
    Si vos deux questions n'en sont qu'une...être constructif en philosophie, ce serait donc prendre la mesure de l'état du maintenant de l'humanité face à son but et donc orienter nos efforts, ou les réorienter vers ce but quand on en prend connaissance. Mais comme être philosophe pour moi c'est être conscient de la loi de Vie, ou Loi cosmique (ce que je nomme l'Ordonnance universelle aussi) un monde qui ne ferait plus aucun effort vers son but serait un monde sans philosophe réel capable d'appliquer au mieux de son temps la Loi cosmique. Et comme la Loi s'applique dans tous les cas, puisqu'universelle, elle s'abattrait telle une foudre karmique sur l'humanité.
    Morale de l'histoire: dépêchons-nous de devenir philosophes avant que le Ciel nous tombe sur la tête...comme dirait Astérix :o)

    Et tant qu'à faire (vu la longueur du texte, lol) je lance une idée dans les éthers: ce serait bien vu que chaque individu, si il le désire,puisse prendre une année sabbatique payée (tant que le travail est encore en vigueur) pour remanier sa vie intérieure et extérieure et pour méditer sur ce qu'il pourrait apporter au monde. On peut en prendre une normalement après la naissance d'un enfant, ce serait tout aussi intelligent d'en prendre une pour naître à Soi :-)
    18 réponses · il y a 4 jours
  • Que faut-il faire quand on n'arrive pas à penser, quand on pense trop, quand on pense mal ?

    Meilleure réponse : Si tu fais allusion aux penseurs patentés, saturés ou en panne sèche... Savoir s'arracher de cette rubrique et à la manière de Rimbaud, si deja il n'est pas trop tard...partir sur les sentiers.... https://youtu.be/fjzlT_x0LaY Giono un peu comme Thoreau, mais en plus fantasque, était un chantre de la nature. afficher plus
    Meilleure réponse : Si tu fais allusion aux penseurs patentés, saturés ou en panne sèche...
    Savoir s'arracher de cette rubrique et à la manière de Rimbaud, si deja il n'est pas trop tard...partir sur les sentiers....
    https://youtu.be/fjzlT_x0LaY

    Giono un peu comme Thoreau, mais en plus fantasque, était un chantre de la nature.
    12 réponses · il y a 4 jours
  • à l'heure actuelle, de quoi les citoyens sont-ils responsables ?

    Meilleure réponse : De tout. Toutes les autorités qui s'exercent en société n'existent que parce que ceux qui y sont assujettis y ont d'une manière ou d'une autre consenti. L'origine de ce consentement a pu être masquée par la caste des magistrats qui exercent le pouvoir, ou oubliée par ceux qui s'y soumettent,... afficher plus
    Meilleure réponse : De tout. Toutes les autorités qui s'exercent en société n'existent que parce que ceux qui y sont assujettis y ont d'une manière ou d'une autre consenti.
    L'origine de ce consentement a pu être masquée par la caste des magistrats qui exercent le pouvoir, ou oubliée par ceux qui s'y soumettent, mais elle est bien réelle.

    Les citoyens qui, par leurs suffrages ou leur passivité, abandonnent le pouvoir à quelque autorité sont donc entièrement responsables de leur propre soumission.

    "Un peuple, dit Grotius, peut se donner à un roi. Selon Grotius un peuple est donc un peuple avant de se donner à un roi. Ce don même est un acte civil, il suppose une délibération publique."
    13 réponses · il y a 4 jours
  • Ca vous est déjà arrivé de ne pas pouvoir vous empêcher de détester quelqu'un ?

    Meilleure réponse : Je n'essaie pas de m'en empêcher, c'est une salope et point. (Une de mes belles-sœurs).
    Meilleure réponse : Je n'essaie pas de m'en empêcher, c'est une salope et point. (Une de mes belles-sœurs).
    15 réponses · il y a 4 jours
  • Tout est dit ou est l'extrapolation pour construire l'avenir?

    Meilleure réponse : oui tout est dit ,et cela
    depuis que l'homme est devenu Dieu
    ,je ne veux plus extrapoler pour construire l'avenir
    l'avenir n'est plus ce qu'il était
    Meilleure réponse : oui tout est dit ,et cela
    depuis que l'homme est devenu Dieu
    ,je ne veux plus extrapoler pour construire l'avenir
    l'avenir n'est plus ce qu'il était
    6 réponses · il y a 2 jours
  • Quelle différence faites-vous entre croyance et conviction ?

    Toute conviction peut-elle devenir religion ? Y a-t-il une religion sans conviction ?
    Toute conviction peut-elle devenir religion ? Y a-t-il une religion sans conviction ?
    5 réponses · il y a 1 jour