• Sans carburant et sans électricité ?

    Dans le passé nous avions beaucoup d'objets qui fonctionnaient de manière automatique, par l'effet d'un poids qui descendait ou de la gravité par exemple. Dans quels cas pourrions nous revenir à ce système sans vraiment y perdre ?
    Dans le passé nous avions beaucoup d'objets qui fonctionnaient de manière automatique, par l'effet d'un poids qui descendait ou de la gravité par exemple. Dans quels cas pourrions nous revenir à ce système sans vraiment y perdre ?
    6 réponses · il y a 11 heures
  • Pourquoi l'odorat n'est pas encore techniquement développé ?

    Meilleure réponse : Le son et l'image se mettent mieux en équation et peuvent plus facilement faire l'objet d'un traitement informatique que l'odeur, grâce à la possibilité de faire des simplifications. On peut par exemple supprimer un pixel sur deux d'une image, et elle sera tout à fait reconnaissable, et parfois... afficher plus
    Meilleure réponse : Le son et l'image se mettent mieux en équation et peuvent plus facilement faire l'objet d'un traitement informatique que l'odeur, grâce à la possibilité de faire des simplifications.

    On peut par exemple supprimer un pixel sur deux d'une image, et elle sera tout à fait reconnaissable, et parfois on ne verra même pas la différence. C'est la même chose pour le son que l'on peut échantillonner. Les équations sont bien connues, ce sont des ondes, avec des outils mathématiques bien au point.

    En pratique je peux prévoir une couleur, et la fabriquer industriellement. Imaginons du rose : je prends une molécule qui donne du rouge, une autre qui donne du blanc, et j’obtiens du rose. Si je commets une erreur d'1/10000 j'aurai encore du rose, et personne ne verra la différence.

    Pour les odeurs ce n'est pas la même chose. Une très faible quantité de molécule peut tout changer, et des molécules presque identiques peuvent avoir des odeurs différentes. En plus l'odeur va se mélanger à toute les odeurs environnantes, et à mes odeurs intimes avant que je ne la perçoive. Mon expérience est unique et pas simple à mettre en équation.

    Il n'a pas d'ondes d'odeur, ni de décibel d'odeur, ni de gamme des odeurs. On peut partiellement traiter le sujet de manière scientifique, mais pas totalement. La raison est que le problème est trop compliqué.

    En lien un article, un peu compliqué, sur le sujet.
    7 réponses · il y a 2 semaines
  • Quelqu'un pourrait-il expliquer clairement ce qu'est de l’information?

    Meilleure réponse : Tout phénomène physique peut être une information, même...celui qui indique que rien ne se passe. Pour que cela soit vrai, il faut que je sois capable de détecter ce phénomène ou cette absence de phénomène. J'ai une condition indispensable, selon les sciences physiques, pour faire cette détection. Il faut que... afficher plus
    Meilleure réponse : Tout phénomène physique peut être une information, même...celui qui indique que rien ne se passe. Pour que cela soit vrai, il faut que je sois capable de détecter ce phénomène ou cette absence de phénomène.

    J'ai une condition indispensable, selon les sciences physiques, pour faire cette détection. Il faut que le phénomène en question n'ait pas besoin de se déplacer plus vite que la lumière. C'est une condition nécessaire mais pas suffisante bien sûr. En pratique il faut avoir un dispositif adéquat etc.

    Si le phénomène que je veux détecter, ou mesurer, a la mauvaise idée de passer par un trou noir, il ne peut plus s'en échapper sans dépasser la vitesse de la lumière. Comme ce n'est pas possible je ne peux rien détecter venant du tour noir. Il ne peut me communiquer aucune information.

    Donc une information c'est à la base n'importe quoi, ce n'est utile que si on en déduit quelque chose, et toute une science a été bâtie à ce sujet, mais pour les trous noirs c'est simple. Pour les trous noirs, comme on ne peut rien recevoir ce n'est pas la peine de se fatiguer à travailler plus sur le sujet...
    5 réponses · il y a 3 semaines
  • L'explication de l'accélération de l'expansion de l'Univers?

    Meilleure réponse : Tu as mis le doigt sur une nouvelle variante de théorie des cordes. Les chaussettes sont le maillon manquant (en pur fil made in China) qui permettra de stabiliser cet édifice qui part dans tous les sens depuis des dizaines d'années et menace de s'effondre dans un silence assourdissant. Il est clair pour... afficher plus
    Meilleure réponse : Tu as mis le doigt sur une nouvelle variante de théorie des cordes. Les chaussettes sont le maillon manquant (en pur fil made in China) qui permettra de stabiliser cet édifice qui part dans tous les sens depuis des dizaines d'années et menace de s'effondre dans un silence assourdissant.

    Il est clair pour moi que les chaussettes ont un lien avec la métaphysique des trous noirs (et des fontaines blanches associées dans les branes d'à côté, concept évoqué dans ta question précédente :o)


    On peut constater que les chaussettes vont par paires (c'est trivial, dirait @rrial), mais qu'au-delà de cette évidence, les chaussettes apparaissent habituellement comme des objets intriqués (pour preuve, leur symétrie conservée lorsqu'elles ne sont pas dans le même tiroir). Lorsque cette cohérence est rompue, l'une d'elles est condamnée à tomber dans un trou noir pour ressortir blanchie quelque part...

    Ce sont les particules élémentaires qui manquent au tableau pour tout comprendre :
    Les paires de chaussettes sont des dipôles des particules vectrices de la Force, oui, "the Force" avec son côté obscur et son côté lumineux.
    La morale de cette histoire est que les chaussettes perdues (tombées du côté obscur) rejaillissent du côté lumineux. C'est un combat éternel... et un espoir toujours renouvelé !
    C'est pas trop beau, la physique fondamentale (à la sauce jet d’ail) ?

    Mais une incertitude plane, comme un air d'inachevé... Les chaussettes sont des bouche-trous qui, n'en doutons pas, dans quelques générations de chercheurs, permettront enfin à des trouveurs de trous de ver d'aboutir dans cette quête... à moins que des trous de mythes inopinés dans lesdites chaussettes ne relancent les spéculations (in spæcula spæculorum, amen) !

    .

    PS :
    Je vois un commentaire de @Mercure à propos d'un phénomène effectivement peu connu. Je le rapporte ici avant qu'il ne disparaisse dans un trou noir de Yahoo :
    "J'ai lu jadis un article de R. Feymnan donnant une explication logique à leur brutale disparition : c'est le phénomène d'auto absorption ,la chaussette disparaît dans son propre trou,qui est équivalent à l' anti matière.dans notre univers.(techniquement on parle d'" antisock" )"

    Pour moi, c'est une interprétation abusive.
    Il s'agit en fait d'une auto-absorption de odeurs de pieds) et non de la chaussette elle-même, ce qui fait qu'on ne détecte plus la chaussette par voie olfactive (avec le célèbre télescope spatial Cyrano).
    Hawking a montré que cet effet est un peu illusoire parce que les odeurs s'évaporent des trous des chaussettes.
    C'est (peu) connu sous le nom d'effet "anti-smell" dû, comme son nom ne l'indique pas, à un dépôt de matière blanche (une matière inconnue *) sur la semelle intérieure des chaussures, qui imprègne l'horizon des trous des chaussettes et permet l'évaporation.
    Tout s'explique...

    * : matière blanche pulvérulente (non illicite) inconnue des astrophysiciens, mais pas de ma grand-mère, c'est du "bicarbonate de soude".

    .
    10 réponses · il y a 4 semaines
  • Quel est la différence entre un fuseau horaire, et un décalage horaire où ça veut dire la même chose?

    Meilleure réponse : Le fuseau horaire est un territoire, le décalage est une différence d'heure entre deux de ces territoires... Pour connaitre l'heure qu'il est dans un lieu du monde, on a donc besoin de savoir dans quel fuseau horaire il se trouve. Ceci ne concerne pas les habitants des pôles, qui n'ont pas... afficher plus
    Meilleure réponse : Le fuseau horaire est un territoire, le décalage est une différence d'heure entre deux de ces territoires... Pour connaitre l'heure qu'il est dans un lieu du monde, on a donc besoin de savoir dans quel fuseau horaire il se trouve.

    Ceci ne concerne pas les habitants des pôles, qui n'ont pas d'heure, donc pas de décalage :)
    7 réponses · il y a 2 mois
  • Peut-on capter et stocker les anti-matière, si oui, dans quel contenant?

    Meilleure réponse : Oui, tout-à-fait. Certaines expériences ont comme étape intermédiaire le stockage d' "antimatière" dans un petit réservoir, pas pour très longtemps mais le fait est qu'on les arrête et les fait patienter un petit peu. Par exemple on peut former du muonium, qui nous permet de conserver un antimuon... afficher plus
    Meilleure réponse : Oui, tout-à-fait. Certaines expériences ont comme étape intermédiaire le stockage d' "antimatière" dans un petit réservoir, pas pour très longtemps mais le fait est qu'on les arrête et les fait patienter un petit peu. Par exemple on peut former du muonium, qui nous permet de conserver un antimuon pendant plusieurs micro-secondes (aussi longtemps qu'un muon de "matière" normale en fait). Ou on peut simplement le confiner par électromagnétisme (avec un aimant ou avec des lasers).

    Note aussi qu'il n'y a pas véritablement une division entre matière d'un côté et antimatière de l'autre, l' "antimatière" n'a rien de vraiment spécial et un certain nombre de particules sont leur propre antiparticule. C'est le cas par exemple du pion neutre, et ce n'est pas anecdotique puisque le pion neutre est une particule qui agit dans la vie de tous les jours (i.e. pas besoin de le produire dans des gros accélérateurs de particules ou je ne sais quoi, c'est pas une particule exotique) : c'est le principal médiateur de l'interaction nucléaire entre deux neutrons, de ce qui forme la cohésion des noyaux atomiques.
    8 réponses · il y a 2 mois
  • Pourquoi certaines personnes paraissent grandes lorsqu on les voit de loin et vice versa?

    Alors qu en réalité, ces personnes ne sont pas grandes mais un peu larges. A l inverse, d autres paraissent plus petites en étant minces mais sont plus grandes. C est un effet d optique ?
    Alors qu en réalité, ces personnes ne sont pas grandes mais un peu larges. A l inverse, d autres paraissent plus petites en étant minces mais sont plus grandes. C est un effet d optique ?
    4 réponses · il y a 2 mois
  • Facturation sans cosinus phi avec Linky?

    Meilleure réponse : J'ai entendu la même chose. Et le technicien qui a installé mon compteur Linky m'a dit la même chose (mais il ne fait pas autorité, et répétait probablement ce qu'il a entendu lui aussi) Cela dit il y a de toutes façons une imposibilité dans la rumeur : l'ancien compteur ne pouvait justement pas... afficher plus
    Meilleure réponse : J'ai entendu la même chose. Et le technicien qui a installé mon compteur Linky m'a dit la même chose (mais il ne fait pas autorité, et répétait probablement ce qu'il a entendu lui aussi)

    Cela dit il y a de toutes façons une imposibilité dans la rumeur : l'ancien compteur ne pouvait justement pas facturer la puissance consommée, puisqu'il ne mesurait que l'intensité. Le cos φ n'était intégré qu'à la louche (et en supposant qu'il était de toutes façons très proche de 1. 0,93 de mémoire)

    Ceci dit, un cos φ ne ressemble pas du tout à 0.6. Ou alors il faut sérieusement s'en inquiéter.

    Chez moi, en tous cas, après plus d'un an, aucune augmentation de facture constatée
    En regardant le compteur, au tout début, je l'avais craint, car, en effet, il affichait des trucs comme 30 VA quand j'allumais seulement une ampoule à 18W. Mais c'était probablement des effets d'arrondis. Et de coupure : quand j'éteins l'ampoule, il affiche 0W. Mais je suppose que c'est parce qu'en réalité il affiche 0 en dessous d'un certain seuil, pour éviter qu'il y ait trop de question sur le pourquoi du 1 ou 2W résiduel quand tout est coupé. Mais en pratique, je n'ai pas constaté d'augmentation de la consommation. Evidemment, ça ne prouve pas grand chose, puisque ma consommation n'est pas très constante. Que j'ai changé de lave-ligne quelque part dans l'année aussi (pour un qui consomme sûrement beaucoup moins que mon ancien vieux clou)
    Mais bon, quand on regarde sur internet, on lit surtout des gens qui pensent que linky VA augmenter leur facture, assez peu de témoignage concrets au passé (et même pas mal de "ah, tiens, non, en fin de compte plus de peur que de mal")


    Concrètement de toutes façons, ce n'est pas plus mal que le cos φ soit facturé.
    Parce que bon, EDF a un tarif réglementé. Et même si ce n'était pas le cas, la loi du marché et la concurrence fait que tout converge vers des marges du marché. En d'autres termes : le reste c'est des vases communicants. Dit encore autrement : quand quelqu'un consomme beaucoup en payant peu, c'est les autres clients qui payent pour lui, forcément.

    Si quelqu'un a un cos φ qui fait que jusque là il payait beaucoup moins que ce qu'il consommait réellement (même s'il ne profitait pas de tout ce qu'il payait - mais c'est pas de la faute des autres usagers) je trouve pas plus mal qu'il soit incité à régler le problème, plutôt qu'à continuer à gaspiller, et à nous faire payer tous collectivement la note.

    Trouveriez vous normal que Total paye l'essence non utilisée de ceux qui ont un trou dans leur réservoir et donc n'utilisent que la moitié de leur plein ? Sachant que, de façon évidente, Total ne paierait pas ça sur ses deniers, mais en répercutant le coût sur le prix de l'essence, c'est à dire que les autres consommateurs ?
    Il n'y a pas de différence ici.

    Du temps où EDF était un service public, qui s'occupait autant de la production, de la distribution que de votre installation électrique, ça pouvait se comprendre : c'était à EDF de boucher le trou s'ils ne voulaient pas payer, et à eux de décider quand ça valait le coup de boucher le trou, ou quand c'était aussi simple de laisser le courant "fuir" et assumer la fuite.
    Mais de nos jours, ce n'est plus comme ça.
    4 réponses · il y a 2 mois
  • Que pensez-vous des "théories" de Nassim Haramein ?

    Meilleure réponse : Ben oui, je connais un peu... il m'est arrivé de perdre un peu de temps à suivre ses conf sur le site de l'Église de Youtubologie (j'ai l'esprit large :o). Plutôt saoulant... Un scientifique ? Sûrement une bonne teinture qui lui permet d'avoir le vocabulaire de la physique fondamentale pour... afficher plus
    Meilleure réponse : Ben oui, je connais un peu... il m'est arrivé de perdre un peu de temps à suivre ses conf sur le site de l'Église de Youtubologie (j'ai l'esprit large :o). Plutôt saoulant...

    Un scientifique ? Sûrement une bonne teinture qui lui permet d'avoir le vocabulaire de la physique fondamentale pour emballer son discours.
    C'est vraiment un surdoué, un génie ! Il affirme avoir commencé ses travaux en physique vers 9-10 ans (par révélation divine?) et plus tard avoir élaboré sa théories « en état d'extase » !
    (Comme dit l'autre, il a beaucoup ramé, dès le plus jeune âge, mais " "du haut niveau mathématiques et physique". Faut pas pousser...)
    Dans sa théorie du vide il ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes et ses champs unifiés n'unifient rien puisqu'il n'a à l'évidence rien compris à la physique quantique (à sa décharge, c'est pas évident quand on se réclame de la « physique de tous les jours »).
    Manipuler le « proton de Schwarzschild » comme une bille soumise aux équations de la Relativité comme si on pouvait avoir recours au « bon sens » macroscopique, pour en faire un trou noir et par induction nous « connecter » à tout l'Univers... y a un blème ! De même pour empiler des billes à l'échelle de Planck pour retrouver par miracle de vrais résultats scientifiques : une réminiscence de ses premiers pas en physique des billes à 9 ans, sans doute ?

    Enfin, bon, agrémenter un discours fumeux avec des termes empruntés à la physique et lier le tout avec une sauce ésotérique digne de l'Église de Scientologie, c'est pas de la physique, désolé !
    Loin de moi l'idée de rejeter toute approche philosophique des sciences, mais c'est typiquement de la pseudo-science pour candidats à l'illumination new-age. Il suffit de voir les sites qui le relaient et la béatitude ambiante dans la plupart des commentaires.

    Ah, mais on me dit dans l'oreillette qu'il a publié dans des « peer rewiew ». Du moins il le revendique.
    En fait il n'a publié que dans le « Physical Review and Research International Journal » qui est un « open peer review », c'est à dire une revue et site Internet associé où on paie pour être publié. Le reste, c'est du marketing pour attirer les mystiques, comme une lampe à UV attire les moustiques.

    C'est clair ou ça devrait l'être, il ne joue pas aux billes dans la même cour que Hawking, c'est un illuminé doublé d'un imposteur. Un charlatan, un apprenti gourou.

    .
    @Mister dogmaTISME :

    Oui, je t'ai bloqué, je bloque ceux qui n'ont que les insultes en guise de dernier argument.
    Voir ici, tes dernières en date, sans oublier les commentaires sur ta réponse, tant qu'ils sont encore visibles :
    https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20180309190855AA7usQu

    Oui, attaque non pas "ad personam" (puisqu'il n'est pas là en personne - tu sais si bien décortiquer les mots, tu devrais le savoir), mais contre le salmigondis pseudo-scientifique de ce charlatan. Il suffit à tout individu un peu averti de sciences de parcourir un échantillon de ses conférences et interviews comme données dans la question pour se faire une idée de son baratin.

    Le "pifomètre" dont tu m'affubles est le résultat de la curiosité qui m'avait amené à le faire.
    A propos : mes titres ? Q/R n'est pas le lieu pour donner mon CV...

    C'est assez cocasse de me voir qualifier de "binaire" par quelqu'un qui considère qu'il n'y a que deux catégories de scientifiques, les "bons" scientifiques qui s'appuient sur un certain déisme pour appréhender la réalité du monde et les "mauvais" qui ne se réfèreraient qu'à un soi-disant "dogme athée" (revois tes archives si tu as vraiment la mémoire courte).
    Pour ma part, je ne connais personne qui croirait que nous aurions tout compris des lois physiques de l'Univers. Je n'ai pas de gourou dans mes relations...
    Te faire taire ? Non, contentes-toi de rester correct.

    Alors, va te faire cuire deux œufs avec tes fantasmes et accessoirement ton stock de propos injurieux !

    &

    En conclusion, pour moi : non mais, est-ce que j'ai une gueule de champ morphogénique ?
    Allez, tenez juste 4 minutes avant de jeter définitivement à la poubelle le prêche de ce c*nnard (je parle de Haramein :o)
    https://www.youtube.com/watch?v=MTqMP0Esejo

    .
    5 réponses · il y a 2 mois
  • La matière noire déforme la gravité?

    8 réponses · il y a 3 mois
  • Si l'univers s'étend vers l'infiniment grand, pourquoi ne s'étendrait-il pas vers l'infiniment petit ?

    Meilleure réponse : En physique, le zéro comme l'infini n'existent pas, ce sont des illusions dues au facteur d'échelle qui nous sépare des extrêmes. C'est du mois extrêmement probable. D'un côté, on ne connait pas la topologie de l'Univers, on le soupçonne être d'une géométrie finie et non bornée (comme... afficher plus
    Meilleure réponse : En physique, le zéro comme l'infini n'existent pas, ce sont des illusions dues au facteur d'échelle qui nous sépare des extrêmes.
    C'est du mois extrêmement probable.

    D'un côté, on ne connait pas la topologie de l'Univers, on le soupçonne être d'une géométrie finie et non bornée (comme replié sur lui-même, pour donner une image).
    Et il n'y a rien autour, le "autour" n'a pas de sens.

    De l'autre, la physique quantique donne les limites de Planck et la notion d'indétermination qui fait perdre les images macroscopiques intuitives de la matière/énergie.
    Et il n'y a rien "en dessous", ça n'a plus de sens...

    .
    8 réponses · il y a 3 mois
  • Existe-t-il quelque chose qui va plus vite que la lumière?

    Meilleure réponse : Tant que l'on reste dans le cadre de la physique macroscopique, la relativité, il est possible d'aller plus vite que la lumière, mais impossible de transmettre de l'information plus vite que la lumière. Deux exemples connus. 1. J'envoie un rayon laser éclairer la Lune en balayant rapidement sa... afficher plus
    Meilleure réponse : Tant que l'on reste dans le cadre de la physique macroscopique, la relativité, il est possible d'aller plus vite que la lumière, mais impossible de transmettre de l'information plus vite que la lumière.

    Deux exemples connus.

    1. J'envoie un rayon laser éclairer la Lune en balayant rapidement sa surface.
    La trace de ce rayon sur la Lune pourrait se déplacer à une vitesse supérieure à la lumière, mais il n'y a pas d'échange d'informations entre les points lumineux successif. Tout s'est décidé avant qu'ils n'arrivent.

    2. Lors de la phase d'inflation de l'Univers l'Univers s'est dilaté de manière à ce que deux points en faisant partie s'éloignent plus vite que la vitesse de la lumière. Toutefois un observateur local aurait mesuré toujours la même vitesse pour la lumière. Le fait que l'Univers se dilate n'entre pas en ligne de compte, car tout est mesuré par rapport à l'Univers lui-même. C'est ce qui nous arrive également, même si notre Univers se dilate plus lentement. Nous ne mesurons pas de variation locale de la vitesse de la lumière liée à ce phénomène.

    Quand on arrive dans le domaine atomique, la physique quantique, c'est moins clair. Une particule peut avoir une probabilité de présence à plusieurs endroits, et même dans tout l'Univers. Quand on fait une mesure on la trouve dans un seul endroit à fois. La probabilité qu'elle soit ailleurs devient alors soudain nulle. N'est-ce pas une information qui se peut alors se propager plus vite que la lumière, et même instantanément ? Il est toutefois impossible d'utiliser ce phénomène pour transmettre un message plus vite que la lumière, alors on ne considère pas que c'est une exception à la loi.

    En tenant compte des précisions ci-dessus, il est impossible d'aller plus vite que la lumière.
    12 réponses · il y a 3 mois