Découvrir

  • 68
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    Jean Castex secrétaire générale de l'Elysée sous Sarkozy,  pour être 1er Ministre, encore un connard de droite LR au pouvoir?

    Macron n'a donc pas retenue les leçons de la grogne sociale, il aura la guerre en Septembre./

    21 réponsesActualité et événements - Diversil y a 3 jours
  • 19
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    C'est qui ce Jean Castex? ?

    Réponse favorite :

    Le nouveau lubrificateur des français.

    8 réponsesÉvénementsil y a 2 jours
  • 81
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    quelle est la bonne manière d'aider les gens ?

    Réponse favorite :

    Une bonne manière est peut-être de s'assurer que l'autre est réellement en demande d'aide. 

    Ceux qui veulent par exemple changer les autres parce-qu'ils estiment ce qui est mieux sont loin d'être de bons aidants.

    Donc pour moi, le mieux est de demander à l'autre qu'il exprime son besoin.

    Ça évite les transferts et la perte de temps.

    16 réponsesPhilosophieil y a 15 heures
  • 84
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 30
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 17
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 214
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 4
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 26
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    si le chemin le plus court pour aller d’un point à un autre n’est pas la ligne droite, qu'est ce donc ?

    Réponse favorite :

    C'est un très  joli  proverbe malien   que j'ai  souvent entendu  là bas  

    et  la  réponse  est encore bien   plus  belle 

     C'est  le  rêve   

     et  c'est  souvent  si  vrai  surtout  pour eux  quand on connait  leurs  conditions  de   vie 

    14 réponsesPhilosophieil y a 1 jour
  • 58
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    Colonisation : l'Algérie attend des excuses de la France?

    "On a déjà reçu des demi-excuses. Il faut faire un autre pas. On le souhaite", a déclaré samedi 4 juillet le président algérien Abdelmadjid Tebboune,

    20 réponsesMédias et journalismeil y a 1 jour
  • 32
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 18
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 52
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 34
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 45
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    Pourquoi ma copine russe ne veut pas vivre en Russie, ok là-bas pas d'assistanat ni d'aides sociales en tout genre mais c'est un pays libre?

    Là-bas quand on a de l'argent on est libre de l'utiliser, on peut faire du business en partant de rien, on peut bosser du moment qu'on a les capacités et compétences sans avoir à dérouler une panoplie de diplômes et certificats issus par la fabrique du con. La Russie est une nation qui a les moyens de se défendre, qui ne dépend pas des autres et ne demande pas leurs avis pour prendre les bonnes décisions et qui possède le plus grand territoire au monde, de plus l'immobilier est beaucoup moins cher que dans nos villes sales, polluées et peuplées de racailles et terroristes potentiels. Je me verrais bien rester vivre à Sotchi mais elle préfère croupir en Europe avec les cassos et l'administration corrompue et idiote avec un système qui enfonce les riches et assiste les pauvres sans leur donner la chance d'évoluer. Comment la convaincre qu'on aille s'installer là-bas plutôt que moisir avec la vermine de Marseille?

    10 réponsesSocieté et culture - Diversil y a 7 heures
  • 53
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 14
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    a-t-o besoin de lois et fonctionnaires pour les faire appliquer, pour vivre heureux ?

    Réponse favorite :

    C'est l'effet pervers de la revendication de droits :

    Pour que je bénéficie d’un droit quelconque, il faut bien qu’une autorité existe pour l’autoriser et imposer simultanément des obligations qui permettent précisément à ce droit d’exister et en garantissent la jouissance, c'est-à-dire des lois coercitives et des devoirs astreignants.

    Par exemple mon droit de circuler « librement » sur la voie publique ne peut exister effectivement qu’à la condition que des lois m’en donnent la permission et exercent une contrainte sur tous les usagers de la route et donc aussi sur moi-même. Or ces lois fixent à mon indépendance des limites et des devoirs eux-mêmes astreignants. Il m’est bien permis de conduire, mais, dans l’exercice de mon droit de circuler, ma liberté doit se contraindre elle-même à ne faire que ce qui est autorisé par la loi : Je suis pressé par une obligation professionnelle urgente ou je désire simplement me griser de vitesse, mais il me faut m’astreindre à ronger mon frein. Mon devoir est de ne pas faire ce que j’ai intérêt à faire ou ce que je désire faire ; non simplement par peur du gendarme, mais parce que je sais bien que, si nous ne retenions jamais de faire ce que nous désirons faire, il en résulterait que mon droit de circuler serait automatiquement anéanti par l’insécurité générale qu’engendreraient ma propre inconduite et de celle des autres.

    L’illusion de la licence publique, c'est-à-dire d’une « liberté » sans frein, est donc de croire que l’on peut jouir d’un maximum de droits en échange d’un minimum de contraintes : la société libérale serait cette sottise. Or la société libérale est exactement le contraire. Plus une société est libérale, plus il est vrai qu’elle accorde aux individus des droits. Mais plus il est également vrai qu’elle doit nécessairement créer une pléthore de lois et en général de dispositifs de contrôle et de contrainte précisément pour garantir les droits qu’elle accorde.

    Il est très important de remarquer que la multiplication des lois et des contraintes ne provient donc ni de la violence inhérente au pouvoir politique, ni de la prétendue manie des législateurs de légiférer à tout bout de champ. Mais fondamentalement de ceci : Plus grand est le nombre de droits et de libertés publiques que revendiquent les individus, plus se multiplient automatiquement les dispositifs qui restreignent l’indépendance de tous, et en particulier des naïfs qui ne comprennent pas cette équation élémentaire : Droits = f (Lois).

    De sorte qu’on aura beau faire, on ne sera jamais plus avancé : La quantité totale de libertés publiques que toute société peut accorder à ses membres sera nécessairement toujours régie d’une manière quasi mathématique par cette relation. La revendication rationnelle des individus d’un maximum d’indépendance engendre certes bien la création de plus de libertés publiques ; mais, comme la multiplication des libertés publiques entraîne automatiquement la multiplication de lois contraignantes qui encadrent et garantissent ces libertés, l’indépendance et l’initiative des individus se trouvent en fin de compte encore plus étroitement limitées qu’auparavant, et ce par des dispositifs de plus en plus automatiques, aveugles et dénués de discernement. C’est là un effet pervers émergent incontournable !

    L’erreur de nombre de citoyens est ainsi d’avoir peut-être trop compté sur le pouvoir et sur des dispositifs pour imposer ce que leur propre conscience aurait tout simplement spontanément dû exiger d’eux-mêmes. Ce n’est donc pas parce qu’il s’est mis à exister de plus en plus de contraintes que nous sommes devenus moins libres ; c’est au contraire parce que nous n’étions pas au départ assez libres et responsables qu’il s’est mis à exister de plus en plus de contraintes. La solution de cette antinomie est bien connue : C’est que ce qu’il nous faut ce n’est pas plus de dispositifs institutionnels, fussent-ils libéraux, mais seulement plus d’autonomie.

    5 réponsesPhilosophieil y a 2 jours
  • 20
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question
  • 64
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    Qu'est ce qui pourrait finalement te décevoir?

    Réponse favorite :

    T'as pas la tête de quelqu'un qui se fait masser, mais plutôt celle d'un repris de justice qui se fait tabasser.

    Je suppose que tu as encore détourné un troupeau de chameaux pour revendre ces braves bêtes à un mafieux Colombien en échange de substances illicites ?

    Et le FBI t'es tombé dessus ?

    Tu passes quand au tribunal pour que nous puissions te voir pleurer quand ils t'emmèneront au bagne jusqu'à la fin de tes jours ?

    TiTchou au trou ! TiTchou au trou ! TiTchou au trou ! TiTchou au trou ! TiTchou au trou ! TiTchou au trou !

    16 réponsesThéâtreil y a 4 jours
  • 6
    Votes positifs pour toutes les réponses à cette question

    Trouvez-vous aussi, que vos collegues ont changé depuis notre retour du confinement ?

    Bien l'bonjour,

    Bah voilà, juste cette question car je trouve que mes collegues de bureau ont profondement changé apres ce confinement.

    Je m'explique, je suis revenu au bureau lundi dernier et il s'est passé quelque chose de bizzare au moment oû j'allai partir.

    Je vais comme d'habitude faire mes besoins aux sanitaires, je prends mon anorak et ma cigarette electronique et je dis comme chaque soir: Salut la compagnie, j'me grouille pour pas louper Nagui a la TV."

    Arrivé à l'arret de bus, je vais pour tirer sur ma clope et là: gout bizarre au niveau de l'embout...je renifle et j'crois bien reconnaitre cette odeur pas trop familiere mais qu'on oublie pas ( vous allez comprendre...).

    Pour confirmer mes doutes, je demande à un jeune etudiant plongé dans son I Phone qui attendait le meme bus, de sentir de bout de ma cigarette. Le jeune, un peu sur ses gardes approche ses naseaux et hume et là, il me repond tout de go: Mais ça pue la merde, espece de dégénéré !" (Le jeune bougre a cru que je lui tendais un piege).

    Bref j'suis rentré chez moi, et mon voisin de palier qui a le nez fin, m'a confirmé le meme avis sur ce mysterieux fumet.

    Bref, j'ai eu beau retourner le schmilblik, j'en arrive à l'hypothese suivante, qu'un de mes collegue a du s'enfoncer ma clope electronique dans l'cul avant que je parte....je vois pas d'autres explications franchement.

    Alors je me demande si ce type de comportement ne serait pas lié au Covid. Avez-vous rencontré un cas semblable ?

    4 réponsesPsychologieil y a 2 jours
Demander