Lv 1145 points

Karavel

Réponses favorites28%
Réponses7
  • Arnaque à la fausse offre d'emploi ?

    Je voudrais signaler une offre d'emploi qui me semble bien frauduleuse mise en ligne par un individu qui se fait appeler alternativement Marc Lemaire ou Marc Lemere d'après d'autres annonces. Voici les URLs des offres :

    - http://annonces-emploi.vivastreet.fr/offres-emploi...

    Vous remarquerez que le texte de l'annonce demande de contacter Marc Lemere, alors que le pseudo du compte est marclemaire81.

    La même annonce postée ailleurs :

    - http://www.petite-annonce-gratuite.fr/annonces-199...

    - http://www.petite-annonce-gratuite.fr/annonces-199...

    Un niveau de français bien pauvre pour un recruteur ! Une annonce minimaliste, aucune information sur le poste ni sur la société, un salaire bien supérieur à ce qu'on trouve d'habitude pour un poste de téléprospection. Est-ce que quelqu'un a une idée ?

    Quand j'ai découvert ces annonces, je me suis amusé à taper "marc lemaire escroc" dans Google, le résultat est effarant. il semble que ce monsieur soit un habitué des arnaques...

    2 réponsesCarrière et emploi - Diversil y a 10 ans
  • Problème mathématique?

    Le problème est le suivant :

    Un service d'entreprise compte 5040 dossiers et 8 agents

    2 agents travaillent à temps partiel : 80%

    1 agent travaille à temps partiel : 70%

    5 agents travaillent à temps plein : à 100%

    Il faut donc que 2 agents aient 80% de dossiers et un agent 70 %.

    Combien de dossiers auront les agents à 100%, les agents à 80% et l'agent à 70% ?

    2 réponsesMathématiquesil y a 1 décennie
  • Qui connaît les termes juridiques?

    Quand on accorde un droit d'exploitation d'un brevet ou d'une propriété intellectuelle, on demande une partie fixe + un pourcentage. Par exemple, si un fabricant de vêtements pour enfants souhaite apposer un personnage Disney sur un vêtement qu'il va vendre, il doit payer a Disney un montant fixe + un pourcentage sur le chiffres d'affaires. Je voudrais savoir comment se nomme cette partie fixe.

  • Qui connaît la réponse à cette question d'annales d'agrégation en lettres modernes ?

    Bonjour,

    Je prépare mon agrégation en lettres modernes. J'ai télécharge les annales mais je ne trouve pas la réponse pour le texte suivant :

    Quand le front cherra (François-René de Chateaubriand)

    Amélie décida de profiter de cette belle fin d'après-midi pour flâner un peu dans les jardins du château. Elle était privée de ce plaisir depuis plusieurs jours car il bruinait régulièrement en cette fin de saison. Alors qu'elle passait sous le grand orme, elle aperçut s'approcher le lieutenant Beaulouis, qui comme chaque mardi venait lui tenir compagnie. Tout frais émoulu de l'école militaire, et son uniforme lui sied déjà comme s'il l'eut toujours porté, pensa-t-elle. Les feuilles bruissaient mélodieusement au-dessus de sa tête, tandis qu'une colonne d'eau sourdait de la fontaine à côté. Le lieutenant salua Amélie et lui enleva délicatement une feuille qui avait chu dans ses cheveux. A chacune de leur promenade, il soulait lui dire comme il était féru d'elle. Et cette fois encore, la peur la transit. Ce beau jeune homme issu d'une grande famille lui aussi l'attirait bien, mais son métier lui remémorait trop la mélancolie de sa mère, épouse et veuve d'officier. Tôt ou tard, au jour poignant, il partira lui aussi en guerre et ne reviendra plus. Peu me chaut qu'il ait choisi le métier des armes, si seulement il pouvait rester loin du front. Mais bien que non dépourvu de bon sens, le beau lieutenant ne l'entendit point ainsi. J'ai ouï dire que la hiérarchie vous avait mandé lui demanda-t-elle. Oui en effet, répondit-il d'un air las ; il appert que le front ne réclame plus de renfort, ce qui prolonge mon affectation à Paris et pourrait même la rendre définitive. Cette nouvelle laissa Amélie bouche bée. Il lui apprenait subitement qu'il ferait probablement carrière dans un état-major proche d'elle alors même qu'elle se demandait comment éconduire celui pour qui son cœur battait. Tandis que le soleil se couchait lentement, leur promenade les mena jusqu'aux alentours des sépultures familiales parmi lesquelles gisait son défunt père, l’officier. Les deux amis contournèrent le petit cimetière que la famille avait jadis enclos, et s'en retournèrent vers l'entrée du château. L'espoir venait tout d'un coup de naître sur le visage d'Amélie, ce que son beau lieutenant n'avait point manqué. D'un air radieux il la raccompagna à demeure, alors qu'au loin en direction du bois un grand cerf rayait à tout le voisinage.

    La question posée consiste à lister tous les verbes conjugués dans le texte, puis de donner leur temps et leur infinitif. Si quelqu'un avait la correction ca m'aiderait franchement.

    Merci.

    2 réponsesExamens, concours et diplômesil y a 1 décennie
  • Municipales et responsabilité des maires?

    La loi sanctionne d'une amende les mairies qui ne respectent pas le pourcentage de logements sociaux. Certains maires, comme Eric Raoult qui a déclaré au micro de Karl Zéro qu'il refusait d'en construire sinon il ne serait pas réélu, choisissent d'enfreindre la loi, et de payer l'amende. Facile, l'argent ne sort pas de leur poche, mais de celles des administrés, y compris les plus modestes, favorables aux logements sociaux !

    Bien qu'il ne soit pas possible de faire payer les maires de leur poche, il est possible de les obliger a respecter la loi. Comment ? Tout simplement parce que la loi prévoit la suspension d'un maire qui enfreint la loi. Un exemple concret avec le cas de Noel Mamère : http://www.rfi.fr/actufr/articles/054/article_2872...

    Noel Mamère a été suspendu de ses fonctions de maire. Ma question est donc : pourquoi ne pas suspendre de leur fonction de maire les élus qui ne respectent pas la loi sur le pourcentage de logements sociaux, à commencer par Eric Raoult ?

    4 réponsesDroitil y a 1 décennie
  • Thème principal de campagne du candidat Sarkozy, l'augmentation du pouvoir d'achat. Il s'en est bien occupé...

    Oui, il s'est bien occupé du pouvoir d'achat. Non pas du pouvoir d'achat "des" Français, mais "du" Français ! Oui, le sien ! Son pouvoir d'achat a bien augmenté dès les tous premiers mois de son mandat.

    En revanche, il y a quelques jours, il nous dit en nous regardant droit dans les yeux, que les caisses sont vides, et que donc il ne peut rien faire pour nous ! Je peux augmenter mon salaire, mais pas les vôtres !

    Si un tel comportement avait eu lieu dans un pays d'Amérique latine ou dans un pays d'Afrique, toute la classe politique française, toute la presse française et toutes nos élites auraient crié au scandale. Mais, là, rien, ça ne choque personne.

    Le président s'est bien occupé du pouvoir d'achat, on ne peut le nier !

    P.S. : la presse a également été bien muette sur le fait qu'il ait demandé à conserver (et obtenu) son salaire de ministre de l'intérieur (bien supérieur à celui de président) jusqu'à l'augmentation effective de son salaire de président !

    6 réponsesGouvernementil y a 1 décennie