• Le communautarisme est-il arbitraire?

    9 réponses · Philosophie · il y a 6 mois
  • Qu'est-ce qu'une "philosophie de vie"?

    5 réponses · Philosophie · il y a 4 ans
  • Pourquoi l'abstraction serait-elle à l'abri des conflits d'intérêts?

    Je dédicace cette question @Fred. Je pense que la discussion née sur ma question précédente mérite plus de place. :-) Abstraction: http://philosophie.initiation.cours.over-blog.com/article-dictionnaire-philosophique---une-definition-abstraction-42078632.html Elle est courte et complète. J'en ai bien lu une bonne douzaine et c'est la... afficher plus
    Je dédicace cette question @Fred. Je pense que la discussion née sur ma question précédente mérite plus de place. :-) Abstraction: http://philosophie.initiation.cours.over... Elle est courte et complète. J'en ai bien lu une bonne douzaine et c'est la seule définition qui m'ait semblé permettre d'approcher la polysémie du terme sans s'y perdre. A vous de jouer! :-)
    10 réponses · Philosophie · il y a 5 ans
  • Peut-on croire sans savoir?

    Est-ce vraiment possible? Cet adage comme quoi la "croyance" s'oppose nécessairement à la "connaissance" (et encore... c'est confondre savoir et connaître...) me dérange de plus en plus. Peut-on vraiment croire sans avoir une idée de ce à quoi l'on croit? Au moins une vague représentation conceptuelle? Et s'il... afficher plus
    Est-ce vraiment possible? Cet adage comme quoi la "croyance" s'oppose nécessairement à la "connaissance" (et encore... c'est confondre savoir et connaître...) me dérange de plus en plus. Peut-on vraiment croire sans avoir une idée de ce à quoi l'on croit? Au moins une vague représentation conceptuelle? Et s'il était possible de développer un peu les réponses... Un vague "oui" sans rien derrière bah... c'est un peu dommage tout de même... @Athées de tous bords: Je parle ici par souci d'honnêteté intellectuelle. Il ne s'agit pas de savoir si les croyants sont gentils ou bien si les athées sont les meilleurs. Les enjeux de supériorité morale de l'un ou l'autre camp m'indiffèrent. Mais, de se demander, si, honnêtement, on peut en toute logique et rationalité prétendre que la croyance est toujours le fruit de l'ignorance. En gros, j'interroge le "cliché" intellectuel actuel voulant que tout croyant soit forcément un(e) imbécile. @Croyants de toute religion: Il ne s'agit pas d'un plaidoyer en votre faveur mais d'une interrogation réelle sur la philosophie et son rapport aux croyances. Pour être plus claire, ma question est bien plus épistémologique que théologique. Et je préviens d'avance: je suis matérialiste et athée. Histoire que vous ne vous trompiez pas sur moi et mes idées. Je pense juste que cette question mérite d'être posée.
    16 réponses · Philosophie · il y a 5 ans
  • Pourquoi cette tristesse dans nos pensées positives?

    Depuis quelques temps, je vois fleurir partout cette idéologie en toc de la "pensée positive". Et, paradoxalement, je me suis demandée si cette mise en avant du "positif" n'était pas un aveu d'impuissance. Car, pour aller vers le "positif" de l'existence, selon ces idéologies en stuc, cela ne se fait pas... afficher plus
    Depuis quelques temps, je vois fleurir partout cette idéologie en toc de la "pensée positive". Et, paradoxalement, je me suis demandée si cette mise en avant du "positif" n'était pas un aveu d'impuissance. Car, pour aller vers le "positif" de l'existence, selon ces idéologies en stuc, cela ne se fait pas tout seul, cela ne va pas de soi, cela demande un long apprentissage. Il faut donc nécessairement admettre que la première expérience essentielle du monde est celle du "négatif". Donc que le négatif précède et devance le positif. La tristesse et le négatif comme expérience existentielle déterminante... N'est-ce pas un échec philosophique que de voir tant de gens en arriver à réfugier leurs émotions intellectuelles dans cette dichotomie, ce cercle vicieux? La seule expérience libre de la vie qui nous reste serait-elle celle de l'amertume blasée? Ou bien... Ou bien, le dualisme se réfugie-t-il, par une tentative désespérée, dans une forme "d'existence pure" et donc de "pensée pure" traduite par cette amère tristesse nous donnant l'illusion de vivre détachés des "réalités matérielles du monde"? La tristesse serait-elle le dernier refuge sanctifié des âmes en peines? Mais enfin pourquoi donc?! Parce qu'après cet étrange constat, une question toute naïve se pose: qu'y a-t-il donc de si triste, au point de partir en quête d'un positif formaté à tout crin, dans le fait de penser? De vivre? D'être là?
    17 réponses · Philosophie · il y a 5 ans
  • Internet, est-il écriture ou bien oralité?

    Il y a bien longtemps que je me pose cette question! Et bien longtemps que beaucoup de gens se moquent de moi en me disant "Bah puisque sur internet, on tape un texte, et bah c'est forcément de l'écrit." Seulement, cette apparente conclusion logique me semblait strictement formelle et comme manquant cruellement d'analyse...... afficher plus
    Il y a bien longtemps que je me pose cette question! Et bien longtemps que beaucoup de gens se moquent de moi en me disant "Bah puisque sur internet, on tape un texte, et bah c'est forcément de l'écrit." Seulement, cette apparente conclusion logique me semblait strictement formelle et comme manquant cruellement d'analyse... Je suis donc ravie d'être tombée par hasard sur cet article (simple à lire et très intéressant) remettant au goût du jour cette question, à mon sens centrale, de notre approche des nouveaux moyens de communications et de la transmission des savoirs. Car, (je le rappelle pour celles et ceux qui ne le savent pas et y'a pas de honte à ne pas savoir!), ce qui différencie une culture de tradition orale d'une culture de tradition écrite, ce n'est pas la quantité des savoirs, mais la manière dont s'appréhende la transmission du savoir. C'est à dire que la manière même d'enseigner définit et structure le "savoir" comme objet de connaissance. Pour comprendre, je vais vous poser une question simple: si un savoir ne se transmet pas, est-il encore un savoir? De plus, cet article rejoint une autre de mes petites interrogations, savoir si internet est une nouvelle "terre des mythes"... Bon! J'arrête de vous saouler sinon vous n'aurez plus envie de lire l'article et ce serait bien dommage! Bonne lecture! http://www.implications-philosophiques.o... PS: Je précise que vous avez le droit de ne pas être d'accord du tout avec ce qu'écrit madame Geneviève Pigeon! C'est juste que j'avais envie d'avoir vos avis et vos idées.
    10 réponses · Philosophie · il y a 5 ans
  • Si l'amour est-une chimère: qui sommes-nous?

    Je veux dire par là... Si l'amour n'est qu'une illusion, qu'une chimère, qu'une rhétorique pour abrutis, alors, vous n'êtes pas le fruit de l'union de deux personnes (vos parents) vous désirant par amour. Car, si l'amour n'existe pas entre individus adultes, je ne vois pas pourquoi il existerait alors un amour... afficher plus
    Je veux dire par là... Si l'amour n'est qu'une illusion, qu'une chimère, qu'une rhétorique pour abrutis, alors, vous n'êtes pas le fruit de l'union de deux personnes (vos parents) vous désirant par amour. Car, si l'amour n'existe pas entre individus adultes, je ne vois pas pourquoi il existerait alors un amour parental/filial. A moins de prouver que ces deux "amours" sont de "nature" si dissemblables que l'un pourrait exister sans l'autre... Ce qui revient à dire que votre naissance n'est que le fruit d'un hasard de reproduction, d'une raison biologique mais nullement le "choix" de deux individus désirant votre venue au monde... Bien sûr, les "accidents" arrivent toujours... Mais, dans les pays occidentaux d'aujourd'hui (parler de l'Afrique, de l'Inde etc. obligerait à de toutes autres considérations, cela est vrai) l'enfant ou son absence est aussi un "choix" (donc rationnel) en plus d'un "désir". (D'ailleurs... le "désir d'enfant" renvoie à l'animalité et "choisir quand enfanter" d'une démarche rationnelle... C'est l'une des victoires du féminisme d'avoir amené le rationnel sur le terrain historiquement et sociologiquement irrationnel de la maternité.) Donc, si l'amour est une chimère, vous n'existez alors que par "instinct" (le fameux instinct de reproduction). C'est à dire que vous n'êtes né(e) que pour que "la nature" ne perde pas ses "droits", c'est à dire la perpétuation de l'espèce... En clair: vous n'êtes que le minuscule chaînon d'une immense chaîne sans autre "raison d'être" que votre nécessité biologique de vous reproduire à votre tour. En ce cas, effectivement, il n'est nul besoin de philosopher, ni de s'interroger métaphysiquement sur le sens de la/sa vie... ;-) Remarque: Je tiens à préciser que mon interprétation de l'amour ne va pas à l'encontre des théories scientifiques expliquant le "sentiment amoureux" par les sécrétions hormonales. Je ne pense pas cela "réducteur" et cela n'empêche pas non plus l'existence de l'amour comme sentiment, qu'elle qu'en soit la cause ou bien la raison: l'amour existe encore, même sans "mystère". Car, ce "sentiment amoureux hormonal" ne fonctionne pas pour autant avec tout le monde et n'importe qui... Mes hormones ne réagissent qu'aux hormones bien précises de quelques autres individus, bien précis: uniques et irremplaçables. Et puis les hormones, oui, d'accord, mais si l'autre est un gros crétin, j'aurais beau être excitée sexuellement comme une puce en respirant son parfum, cela risque de ne pas durer bien longtemps... Le facteur psychologique ne disparaissant pas totalement: le "choix" perdure.
    14 réponses · Philosophie · il y a 5 ans
  • Et si un état laïc avait pour devoir de définir et séparer le religieux du profane au quotidien?

    Tout est parti de la question de @Def sur le "blasphème". La charte yayourtesque m'interdisant de mettre en lien des questions, je ne peux que vous inviter à utiliser la fonction "recherche" en y inscrivant: "Bonsoir. Considérez-vous le blasphème comme un crime?" Apparemment, cette question a poursuivi son... afficher plus
    Tout est parti de la question de @Def sur le "blasphème". La charte yayourtesque m'interdisant de mettre en lien des questions, je ne peux que vous inviter à utiliser la fonction "recherche" en y inscrivant: "Bonsoir. Considérez-vous le blasphème comme un crime?" Apparemment, cette question a poursuivi son cheminement dans la tête de celles et ceux qui l'avaient lu car d'autres questions ont fleuri sur le sujet. J'ai été étonnée d'y lire que laisser aux religions le soin de se définir elles-mêmes semblait ne poser de problème à personne... Pourtant, dans un état laïc, la définition du religieux et du profane devrait nécessairement être une priorité. Mais un flou artistique terrible est maintenu au nom du "respect des religions". (Pourtant, on constate tous les jours que seules les religions issues de la chrétienté sont respectables... Par exemple, nous disons encore communément "séparation de l'église et de l'état" ce qui exclue symboliquement les autres religions de la laïcité.) En fait, définir clairement les "actes religieux", constitutionnellement parlant, signifie tout simplement: définir l'exercice religieux individuel au quotidien, c'est à dire comment les religions sacralisent et ritualisent l'existence des croyants au quotidien. Mais également (voire surtout!), ce qui ne fait pas partie du domaine sacré, donc clairement séparer le profane du religieux au quotidien (j'insiste!). Il ne s'agit pas d'interdire les lieux de prières... mais de définir clairement, en dehors des lieux de cultes, ce qui appartient au domaine spirituel ou ne lui appartient pas. Mais laisser les religions définir seules leur sacralité est totalement incompatible d'avec un état laïc où seul l'état fait les lois... Comprenez-vous ce que je veux dire? Ce serait laisser aux institutions religieuses le soin de définir le champ d'action de l'état puisque si les religions définissent leur "sacré" c'est que l'état accepte, nécessairement, que sa définition du profane en découle. Ce qui reviendrait à dire que ce serait l'état qui aurait des comptes à rendre aux religions. Mais! Temps que cette définition n'est pas clairement établie, on peut dire que les citoyens pratiquants d'une religion (quelle qu'elle soit) appartiennent à une double législation (une réelle et une symbolique) qui peut parfaitement (et c'est bel et bien le cas!) être totalement moralement contradictoire... Par exemple: tous les enfants vont à l'école laïque sans signe distinctif religieux MAIS selon les religions (peu importe laquelle), il est essentiel de baptiser les nouveaux-nés. Personnellement, je pense que c'est un véritable souci qui ne permet pas de réelle démocratie. Ce vide-juridique laissé aux religions au nom de la tolérance fut une bonne chose pour la transition du début 1900, mais, depuis que les religions revendiquent le terrain de la "morale" (puisque les politiciens des années 1940 ont montré à quel point le politique était faillible et aisé à corrompre faisant sombrer l'idéal et l'utopie démocratique avec eux), c'est devenu une contradiction permanente pour la vie publique. Si l'affaire du voile pose autant de problèmes (en dehors de ses mensonges et grossières omissions: en particulier qu'aucune femme voilée n'ait jamais été invitée à témoigner) c'est parce que des gens ne portant pas le voile le trouvent "immoral" alors que ceux le portant le trouvent "moral"... Qui peut trancher des questions de morales religieuses dans un état laïc?! Normalement, en l'état actuel des choses, personne! Personne n'est habilité à trancher des questions de morales religieuses lorsqu'elles se mettent à concerner le "vivre ensemble": ni les religions, ni l'état. Et que l'état l'ait fait montre bien que le "vide" laissé, juridique et moral, pose un très grave problème à la démocratie laïque et qu'il est urgent de le résoudre. On aurait tout de même pu souhaiter que ce problème ait été réfléchi, pensé et structuré dans sa globalité et non pas sur l'épiphénomène du voile qui n'a fait que des victimes sans apporter de solution. Et vous, qu'en pensez-vous? (C'est un peu long mais, s'il vous plaît, prenez le temps de tout lire avant de répondre, merci. Et je crains fort de ne pas avoir la place de faire des commentaires personnalisés. Je vous prie de m'en excuser par avance.)
    8 réponses · Philosophie · il y a 5 ans
  • Puis-je vous demander ce qu'il vous arrive?

    Bon alors: il se passe quoi? C'est l'approche des fêtes qui met tout le monde sur les nerfs? Auriez-vous tous perdu le sens de l'humour et de la convivialité? Même la question, en fait sympa et métaphorique, de @Emmanel Buriez n'échappe pas à la critique cinglante. Alors, voilà, là, vous avez le droit de parler de tout! De... afficher plus
    Bon alors: il se passe quoi? C'est l'approche des fêtes qui met tout le monde sur les nerfs? Auriez-vous tous perdu le sens de l'humour et de la convivialité? Même la question, en fait sympa et métaphorique, de @Emmanel Buriez n'échappe pas à la critique cinglante. Alors, voilà, là, vous avez le droit de parler de tout! De rien... Vous pouvez aussi venir pour commenter la météo. Parce que si la rubrique devient un ring permanent "athées" contre "croyants", elle va vite devenir aussi nulle et infréquentable que la rubrique "Religions et Spiritualités" qui n'a rien de spirituel! Alors je sais bien que participer à la rubrique philosophie n'oblige pas à pratiquer non-stop la sagesse mais je tiens à vous rappeler que cette rubrique reste un petit îlot où l'on trouve encore des questions et des réponses vraiment intéressantes dans le marasme Q/R... Cette rubrique c'est nous tous (vous, elles, eux, moi...) qui en faisons un endroit sympa ou parfaitement déplaisant: personne d'autre. Et il ne suffit pas d'un seul élément perturbateur pour que l'équilibre soit rompu. D'où ma question: Bah alors: qu'est-ce qu'il vous arrive?!
    10 réponses · Philosophie · il y a 5 ans
  • Peut-on à la fois être et ne pas être?

    That is the question! (Comme ça, celle-là, elle est faite.) Dernièrement, j'ai relu François Villon... Faut pas trop chercher le rapport, même si y'en a un, c'est juste que l'association d'idées n'a qu'une importance minime. Mais si la poésie, comme la philosophie, sont "ce qui est" alors ça veut dire que tout... afficher plus
    That is the question! (Comme ça, celle-là, elle est faite.) Dernièrement, j'ai relu François Villon... Faut pas trop chercher le rapport, même si y'en a un, c'est juste que l'association d'idées n'a qu'une importance minime. Mais si la poésie, comme la philosophie, sont "ce qui est" alors ça veut dire que tout le reste "n'est pas"?! Quand on détermine "l'essence du monde", ce serait peut-être bien de la déterminer, non? Quant à Shakespeare (Secouepoire, pour les intimes, c'est la traduction littérale), il était bien mignon, mais en tant qu'homme de théâtre, il savait parfaitement que sur scène, il était tout en n'étant pas. A moins de confondre l'acteur d'avec son rôle, un personnage de théâtre est incarné par un être (le comédien) tout en n'étant pas, puisque toute perception théâtrale procède de l'illusion. Donc, en fait, ce grand débat "être ou ne pas être" c'est une blague ou quoi ou qu'est-ce? Bon sang! Dans quelle étagère, ai-je laissé pourrir le Danemark?!
    14 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • Jeu philosophique: et si nous augmentions ensemble le dictionnaire de la langue de bois?

    En posant une autre question, j'ai retrouvé ce lien http://adonnart.free.fr/doc/parler.htm Et surtout le tableau à la fin! Vous voyez? C'est simple! Vous trouvez une expression et vous la "traduisez" en ce qu'elle signifie réellement. Exemples extraits du tableau: Langue de bois: "Baisse des impôts" ... afficher plus
    En posant une autre question, j'ai retrouvé ce lien http://adonnart.free.fr/doc/parler.htm Et surtout le tableau à la fin! Vous voyez? C'est simple! Vous trouvez une expression et vous la "traduisez" en ce qu'elle signifie réellement. Exemples extraits du tableau: Langue de bois: "Baisse des impôts" Traduction: Creuser les inégalités sociales. Langue de bois: "Pacification" Traduction: Guerre Je vous en propose une: Langue de bois: "Développement durable" Traduction: Rendre l'écologie crédible aux yeux d'investisseurs potentiels Une autre: Langue de bois: "Rester à l'écoute des citoyens" Traduction: Porter des boules quiès. (Je sais pas ce que j'ai avec les boules quiès en ce moment... ;-) ) Allez-y! A vous! :-)
    4 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • Quelle est la forme de l'illusion?

    Comme je n'en sais rien, je demande. Il paraît qu'ici, il y en a qui savent.
    Comme je n'en sais rien, je demande. Il paraît qu'ici, il y en a qui savent.
    10 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • Une question absurde a-t-elle un sens?

    En dehors du sens que l'on choisit de lui donner donc : n'importe lequel. Exemples de questions absurdes auxquelles il est pourtant possible de répondre Un myope peut-il lire entre les lignes sans paire de lunettes? Si demain la terre explose que deviendrons-nous? Combien d'enfants peut avoir une femme vierge avec son... afficher plus
    En dehors du sens que l'on choisit de lui donner donc : n'importe lequel. Exemples de questions absurdes auxquelles il est pourtant possible de répondre Un myope peut-il lire entre les lignes sans paire de lunettes? Si demain la terre explose que deviendrons-nous? Combien d'enfants peut avoir une femme vierge avec son mari? Peut-on boiter sur une seule jambe? L'univers est-il en voie d'extinction? Non mais sérieusement! Comment répondre à ce genre de questions, sans être forcément hors-sujet?!
    11 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • Pourquoi d'anciennes questions résolues me sont-elles supprimées sans aucun mail officiel m'en informant?

    Des questions posées par moi-même et résolues disparaissent depuis quelques mois sans aucun avertissement de la part de Yahoo! Pour quelle raison? Ces questions datent pour la plupart de deux ou trois mois (donc pas des années), je m'en rends compte à chaque fois que je recherche une de mes vieilles questions contenant des liens dont j'ai... afficher plus
    Des questions posées par moi-même et résolues disparaissent depuis quelques mois sans aucun avertissement de la part de Yahoo! Pour quelle raison? Ces questions datent pour la plupart de deux ou trois mois (donc pas des années), je m'en rends compte à chaque fois que je recherche une de mes vieilles questions contenant des liens dont j'ai à nouveau besoin (ce qui m'épargne la fatigue de les rechercher de nouveau)... Pourrais-je avoir une explication?
    9 réponses · Yahoo Questions/Réponses · il y a 6 ans
  • "Puis-je lancer un nain?"?

    Contrairement aux apparences, cette question est belle et bien philosophique! Elle concerne la "dignité d'un être-humain". Elle est le sujet d'un livre de Guillaume Durand (jeune doctorant et professeur réputé et reconnu de l'université de Nantes). Guillaume Durand:... afficher plus
    Contrairement aux apparences, cette question est belle et bien philosophique! Elle concerne la "dignité d'un être-humain". Elle est le sujet d'un livre de Guillaume Durand (jeune doctorant et professeur réputé et reconnu de l'université de Nantes). Guillaume Durand: http://m-editer.izibookstore.com/auteur/... Le livre: http://m-editer.izibookstore.com/produit... Pour vous faciliter les choses, voici, une vidéo de 9 minutes (vous allez survivre!): http://www.youtube.com/watch?v=POaZQlQyT... "Cacher ce nain que je ne saurais voir." (Vous comprendrez si vous regardez la vidéo... ;-D ) Qu'en pensez-vous? (Pour répondre à cette question, il faut regarder a vidéo, hein! Parce que sinon ce serait trop facile, lol! Si tout le monde y racontait n'importe quoi sans se renseigner! Rooo! Personne ne ferait une chose pareille sur ce site, pas vrai?^^)
    16 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • Qu'est-ce que la liberté d'expression?

    La rubrique philosophie deviendrait-elle une sous-rubrique d'immigration? Les pouces pleuvent, les abus volent bas... Serait-il envisageable que certaines personnes emploient les mêmes méthodes que les racistes pour faire régner leur conception de "l'ordre" sur la rubrique? Si, oui, c'est minable... Sources: Comment se... afficher plus
    La rubrique philosophie deviendrait-elle une sous-rubrique d'immigration? Les pouces pleuvent, les abus volent bas... Serait-il envisageable que certaines personnes emploient les mêmes méthodes que les racistes pour faire régner leur conception de "l'ordre" sur la rubrique? Si, oui, c'est minable... Sources: Comment se fait-il que les réponses d'Anthropi disparaissent presque systématiquement?^^ Sujet pour les futurs bacheliers: Qu'est-ce que la liberté d'expression?
    17 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • La mâya est-elle un masque ou bien un voile?

    Pour le voile: http://revues.unilim.fr/nas/document.php?id=3145 Pour le masque: http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/conferences/2009/foi_apparences_09_2.pdf (Moins ciblé "mâya", plus général, mais ce passage-là, m'y a fait penser: "Dès lors qu'il [le masque] reprend même abstraitement les traits du visage humain, il rend... afficher plus
    Pour le voile: http://revues.unilim.fr/nas/document.php... Pour le masque: http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/confe... (Moins ciblé "mâya", plus général, mais ce passage-là, m'y a fait penser: "Dès lors qu'il [le masque] reprend même abstraitement les traits du visage humain, il rend une expressivité troublante, sur laquelle on peut projeter ce que l'on désire.") Et vous, qu'en pensez-vous?
    8 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • Dieu est-il le visage non-identifié de notre altérité?

    Altérité: conscience de l'autre (dans le sens où il faut qu'il y ait autre pour que j'en ai conscience mais également il est nécessaire que j'ai conscience pour que l'autre existe, sinon, il serait moi.) Il existe de nombreuses définitions, je suis allée au plus rapide, vous pouvez baguenauder... Identifié: être capable de... afficher plus
    Altérité: conscience de l'autre (dans le sens où il faut qu'il y ait autre pour que j'en ai conscience mais également il est nécessaire que j'ai conscience pour que l'autre existe, sinon, il serait moi.) Il existe de nombreuses définitions, je suis allée au plus rapide, vous pouvez baguenauder... Identifié: être capable de reconnaître Non-identifié: rester dans l'ignorance du sujet (Ces deux définitions mériteraient d'être développées, je n'ai pas la place sir ce site qui comptabilise le nombre de nos caractères...) Sujet ouvert aux réflexions les plus variées.
    14 réponses · Philosophie · il y a 6 ans
  • Comment concilier théologie et théogonie?

    Théogonie: généalogie des dieux (mythologie et cosmogonie) http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ogonie Théologie: étude des réalités considérées comme divines et des textes religieux http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ologie Depuis Aristote, les deux concepts sont des opposés et ce, non pas par plaisir de faire de bons mots, mais par... afficher plus
    Théogonie: généalogie des dieux (mythologie et cosmogonie) http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ogo... Théologie: étude des réalités considérées comme divines et des textes religieux http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9olo... Depuis Aristote, les deux concepts sont des opposés et ce, non pas par plaisir de faire de bons mots, mais par nécessité métaphysique. La raison en est simple: si la théologie reste une théogonie, il ne peut exister d'être supérieur... Qu'en pensez-vous?
    8 réponses · Philosophie · il y a 6 ans